All-Star Week-end

Quand Rudy Gobert massacrait le Rising Stars Challenge : un virage marquant pour Gobzilla

Rudy Gobert contre Nerlens Noel lors du Rising Stars Challenge

Dans la carrière du géant français, il y aura eu un avant et un après Rising Stars Challenge : sa performance a marqué sa carrière et le regard des fans.

Aujourd’hui adoubée par environ 99% de la population française grâce à son talent et surtout ses mensurations hors-normes, la tour de contrôle de Saint-Quentin avait connu un vrai tournant dans sa carrière, ce 13 février 2015 à Brooklyn. Do you remember…

Certains entourent en rouge le transfert d’Enes Kanter à Oklahoma City. D’autres préfèrent pointer du doigt cette rencontre totalement useless lors du All-Star Weekend 2015 du côté de New York. Lorsqu’il s’agit de trouver un point de départ concernant la montée en puissance de Rudy, qu’elle soit statistique ou médiatique, chacun a sa préférence mais tous s’accordent sur un même point : c’est bien lors du Rising Stars Challenge que le frenchie avait marqué le plus d’esprits. Il faut dire que pour une première concernant le modèle Team USA vs Reste du monde, la victoire des internationaux face à l’Oncle Sam représentait une petit claque des plus sympathiques, montrant une nouvelle fois que la balle orange ne rebondissait pas qu’entre Los Angeles et Washington. Ce soir-là, ce sont bien les Mirotic, Papanikolaou, Antetokounmpo et compagnie qui avaient foutu le plus gros bordel, en tenant tête à l’armée américaine avec comme point d’exclamation la victoire en se marrant. Et au milieu de tout ce beau monde ? Un Andrew Wiggins superbement nommé MVP de la rencontre, certes, mais en duel sérieux avec un autre copain né hors des States. Un nom prononcé timidement par les commentateurs américains puis les fans du coin, avant que celui-ci ne devienne -quelques mois plus tard- une obligation des plus fluides sur chaque séquence défensive du Jazz.

Woudy Gowbeur, Woodie Gowberte, le monstre deviendra rapidement Roodie puis un collectionneur de surnoms plus sublimes les uns que les autres, développés en grande partie grâce à cette performance de rêve chez les plus jeunes. Du contre à gogo, Nerlens Noel qui repart en pleurant avec Mason Plumlee, des arceaux changés en fin de rencontre et un public qui fronce les sourcils sur chaque saut : ‘The Stiffle Tower’ devient trending sur les réseaux sociaux, Chris Webber demande en direct quand est diffusé le prochain match d’Utah, la seconde vitesse est enclenchée. C’est bien suite à ce match que la Rudy-mania deviendra de plus en plus folle, avec une fin de saison ultra-prometteuse chez le Jazz et une notoriété qu’on lui connait aujourd’hui. Même les caméras françaises se déplacent pour suivre le phénomène, soudainement le trio Tony-Boris-Nico passe au second rang. Mais à l’époque, avant cette rencontre ? Quelques fans applaudissent ses progrès, quelques geeks français ou spectateurs de Salt Lake City en émoi, pas plus. Après ses 18 points, 12 rebonds et  3 contres dont des actions qui feront le tour de Twitter et Vine, sa vie change et son image aussi : désormais, dunker sur Gobert est devenu une mission redoutable, que le compatriote entretiendra avec fierté, encore aujourd’hui. Et même si, pendant de longues secondes, on pensait le voir repartir avec le trophée individuel ultime, l’important n’était pas là car le boulot principal avait été fait. Rudy avait posé son nom dans la tête de tout le monde, la suite ne devait être que magique.

Et aujourd’hui ? Même si sa place au match des plus grands est encore compliquée à envisager, celle chez les jeunes restera marquante dans sa carrière. Il y a eu un avant et après Rising Stars Challenge 2015 pour Rudy Gobert. Qui sait ce qu’il fera l’an prochain, le dimanche soir…

Source image : Montage TrashTalk

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top