All-Star Week-end

C’était il y à 10 ans : Andre Iguodala criait au scandale en finale du Slam Dunk Contest face à Kryptonate

Andre Iguodala

Andre Iguodala n’a toujours pas digéré de s’être fait battre par la puce de New York de cette manière.

Ce soir, Zach LaVine tentera de défendre son titre de meilleur dunkeur de la NBA face à Will Barton, Aaron Gordon et Andre Drummond. Des noms qui ne font a priori pas forcément rêver à par le premier, rendant certains nostalgiques des années 2000 et de la sensation Nate Robinson. Retour sur son premier trophée, c’était à Houston il y a 10 ans, et il continue de faire parler aujourd’hui…

L’année dernière, Zach LaVine a redonné ses lettres de noblesses à un Slam Dunk Contest petit à petit délaissé par les fans à cause du manque de créativité aérienne de ses participants qui préféraient mettre le paquet sur la mise en scène que sur la performance en elle-même. Ça n’a pourtant pas toujours été le cas. En 2006, le concours de tirs à 3-points n’était qu’un apéritif pour faire patienter avant le compétition reine du samedi soir, à savoir le défilée d’astronautes. Cette année là, Andre Iguodala, Nate Robinson et le rookie Hakim Warrick se présentent au Toyota Center avec l’intention de priver Josh Smith d’un doublé dans ce qui deviendra plus tard son garage à briques. Le public texan va tout de suite se rallier à la cause de la puce des Knicks alors que « Iggy » s’assure une place en finale sur un dunk monumental : passe de son coéquipier Allen Iverson derrière la planche, course depuis la ligne de fond et conclusion main droite après avoir pris soin de bien baisser la tête pour ne pas se cogner contre le plexiglas. Une action splendide évidemment récompensée d’un 50, le sophomore de Philadelphie fraîchement nommé MVP du match des rookies la veille retrouvera « Kryptonate » en finale.

« Je pense que le dunk d’Iguodala est le dunk le plus sous-estimé de l’histoire du concours. » – Steve Kerr

Le parti pris du public va alors jouer en la faveur de Nate Robinson qui multiplie les essais sur le premier de ses deux dunks pour difficilement arriver à un score cumulé de 44. Un rider avec appel des deux pieds bien exécuté mais qui s’est tout de même fait attendre. Tout l’inverse du MVP des Finales 2015 qui balance un dunk behind the back après un rebond au sol. Il prend alors les devants grâce à la note maximale mais son concurrent n’a pas dit son dernier mot et sort sa botte secrète. Spud Webb, vainqueur du Slam Dunk Contest 20 ans plus tôt apparaît en maillot. Le New-yorkais viendra alors jouer à saute-mouton, provocant l’hystérie générale en passant au dessus des 169 centimètres de son idole. Le concours est totalement relancé avant la dernière tentative d’Iguodala. Un rider arrière main gauche qui n’impressionne pas forcément le jury qui lui attribue une note de 44. On aura le droit à la première mort subite de l’histoire du concours entre les deux hommes !

C’est là que la polémique apparaît. Après près de quatre minutes de tentatives infructueuses, le remède anti-Superman termine par lâcher un dunk monstrueux. Après avoir passé la balle entre ses jambes à deux reprises, il envoie la gonfle rebondir contre la planche avant d’arracher le cercle violemment. Le jury hésite et lui accorde un 47, faisant preuve d’une belle mémoire de poisson rouge quant aux 13 essais précédents. « Iggy » est donc plutôt serein avant d’envoyer sa dernière création qu’il n’avait pas forcément préparée compte tenu de l’improbabilité d’une prolongation de cette finale. Il se contente d’un nouveau rider en partant ligne de fond, pensant avoir assuré l’essentiel en venant déjà célébrer avec le prochain Hall of Famer, « AI3 ». La stupeur s’empare alors du stade lorsque l’on annonce les résultats. Avec 46 points, Iguodala est devancé d’une unité par Robinson qui repart donc à New York avec le trophée. Une injustice qui hante toujours le nouveau champion NBA avec les Warriors comme en témoigne ce tweet envoyé il y a quatre ans.

“@buhlchangs: C’était aussi terrible que quand Andre Iguodala s’était fait volé au Slam Dunk Contest contre Nate Robinson” Vraiiii (je parle enfin de 2006).

Aujourd’hui encore, l’édition de 2006 est l’une des plus contestée de l’histoire du Slam Dunk Contest avec celle de 1988. On espérera simplement que le spectacle de ce soir valle celui d’il y a 10 ans en terme de show mais qu’il récompense le meilleur dunkeur de la soirée sans litige possible. Pour ça il faudrait encore que quelqu’un arrive à regarder Zach LaVine dans les yeux. Et quand il s’envole à 3 mètres du sol, peu d’êtres humains en sont capables.

Source image : Montage NBA.com et Ronald Martinez – Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top