Shaqtin a Fool

Shaqtin’ A Fool : Nerlens Noel élève le hack-a-Drummond au rang d’art

Shaqtin' A Fool

Le Shaqtin’ A Fool de la semaine est dans les bacs. Alors, qui aura la palme du plus grand comique pour les sept derniers jours ?

Ah, le vendredi, cette journée qui sent bon le début de week-end et qui donne des envies de glande au travail… Difficile de se motiver, alors chaque occasion de se tirer un peu sur la nouille est bonne à prendre. En voilà une justement, avec le Shaqtin’ A Fool de la semaine.

  • À Cleveland, les sept derniers jours ont été agités. Et si on aurait pu mettre l’éviction de David Blatt comme moment le plus ridicule de la semaine écoulée, il n’y a malheureusement pas d’image de cette action pleine de classe de LeBron James David Griffin. Alors on se contente de Timofey Mozgov qui décide de rentrer jusqu’en Russie en marchant. Ça en fait des pas sur un parquet.
  • Quand on parle des Spurs, on pense jeu collectif, extra passe ou autre réjouissance d’une force basée sur l’équipe. Et quand on voit ce que Jonathon Simmons peut faire balle en main lorsqu’il décide d’y aller tout seul, on comprend mieux pourquoi Gregg Popovich préfère que ses joueurs fassent tourner la gonfle : niveau handle, il y a du boulot !
  • On le sait, le hack-a-tocard est une plaie pour le basket. Des heures et des heures à mater des mecs envoyer des parpaings depuis la ligne des lancers francs, dur de faire plus relou. Mais avec le développement de cette technique, les joueurs rivalisent d’ingéniosité pour faire des fautes sur Dwight Howard, DeAndre Jordan ou autre maçons du cœur. Cette fois-ci, Andre Drummond est la victime de Nerlens Noel, qui prend le pivot des Pistons pour un cheval. À moins qu’il ne s’agisse d’une tentative de toucher rectal qui aurait échoué.
  • Dans la catégorie des actions dont on se passerait volontiers, il y a également le flop. Mais quand Drew Gooden nous offre une telle prestation d’acteur, on se dit que finalement, pour le septième art, on ne peut pas éradiquer une telle pratique. On ne sait pas si un coup de vent s’est levé dans la salle ou si la force est grande en Kelly Olynyk, mais l’intérieur des Wizards a encore mal aux dorsales après ce contact imaginaire.
  • Un doublé pour les Wizards, Gary Neal ratant sa tentative de lay-up. Jusqu’ici, rien de bien grave ou risible, mais son échec l’atteint tellement psychologiquement qu’il en oublie comment marcher et qu’il se vautre lamentablement sur le parquet.

Voilà, vous pouvez maintenant réfléchir à un autre moyen de fuir le taf. On vous conseille quelques lectures sur le site ou bien des apéros sympathiques, mais on ne voudrait pas vous pousser à la faute professionnelle non plus.

Source vidéo : Youtube

Source image : Youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top