Les Français

Aux Armes Citoyens : les Bleus ont des bleus mais ils attendent Andrew Wiggins de pied ferme

Français de NBA

Tony Parker vs Cory Joseph, Nando De Colo vs Nik Stauskas, Nico Batum vs Andrew Wiggins, Kelly Olynyk vs Boris Diaw, Sim Bhullar vs Rudy Gobert. Vite juillet, vite vite vite !

Deux fois par mois, TrashTalk revient à sa façon sur la vie des Français de NBA, entre statistiques en hausse et petits tracas, entre coups de moins bien et coups de génie. Pour cette seconde quinzaine de 2016, on cause blessures, TQO et rendez-vous raté. A vos marques, prêts, partez.

Le Trophée Yoann Gourcuff

Il aurait pu être pour Anthony Davis (choc contre un coéquipier + chute dans les tribunes, bravo morray) mais ici on parle France française donc on se concentre sur notre bon vieux Joakim. Année compliquée, niveau en baisse, collectif en berne et défense aux abonnées absents, voilà de quoi était fait depuis trois mois le quotidien de Jooks jusque-là. Baume du tigre, kiné et repos, voilà par contre de quoi sera fait ce même quotidien pour les six prochains mois. Envolé ou presque le rêve de voir, peut-être, le pivot des Bulls participer aux J.O. avec “sa nation”, foutue en l’air – ou pas loin – la possibilité pour le DPOY de négocier un truc sympa avec une nouvelle franchise NBA… Car si le Français a déclaré récemment vouloir rester aux Bulls, on connait la situation dans l’Illinois et on sait tous malheureusement que ce coup dur arrive au plus mauvais moment pour un mec déjà en mal de sensations avant même de se blesser à l’épaule. Un GM tentera-t-il le coup de poker avec le cheval furieux de Chicago ? Joakim reviendra-t-il en grâce dans quelques mois sous les mêmes couleurs ? En profitera-t-il pour mettre à jour son Tom-Tom afin d’être fin prêt pour profiter de Rio cet été ? Beaucoup de questions mais pas de réponses pour le moment, si ce n’est que Pau Gasol et Nikola Mirotic sont donc parfois associés dans la raquette et que des mecs comme Walter Tavares peuvent du coup envoyer leur career high tranquillement face aux Bulls et leur solidité défensive à l’intérieur… On en connait un qui doit -déjà- s’impatienter…

Le rendezvous raté

Le monde entier attendait le choc entre les Spurs et les Warriors. Malheureusement, au delà du résultat maintes fois commenté ici et là, le monde entier a aussi vu toute la difficulté pour Tony Parker à se défaire du piège mis en place par Steve Kerr. Jamais en rythme en attaque comme la totalité de ses coéquipiers, c’est en fait surtout en défense où le dossier Tipi est dérangeant. Sans arrêt ciblé par les Dubs, tantôt rudoyé par Curry, tantôt posté comme un enfant sur des changement après écran, le pauvre meneur des Bleus a vécu une soirée cauchemardesque, pointant à la fois la forme actuellement hallucinante de GS mais également l’un des gros points faibles des Spurs 2016. Oui Tony s’est fait bouffer physiquement et psychologiquement, oui Gregg Popovich va devoir trouver des solutions pour utiliser son meneur durant les prochaines Finales de Conférence, en partant du postulat que toute autre finale que GS-Spurs serait une vaste blague. Car si le quadruple champion NBA est encore loin d’être un boulet pour son équipe, on ose imaginer que le staff des Warriors continuera d’appuyer sur la verrue tant qu’elle ne sera pas traitée. Et quand on commence à mettre “verrue” et “Parker” dans la même phrase, c’est vraiment que la situation tend à devenir urgente…

Ramenez-nous Kelly Olynyk, Andrew Wiggins, Robert Sacre, Anthony Bennett… et Sim Bhullar !

Les Bleus ont donc rendez-vous début juillet avec le début d’une histoire que l’on souhaite tous magnifique. Et si dans un premier temps ce sont les Néo Zaide de Steven Adams et les Philippines de cet écervelé mais talentueux Andray Blatche qui feront face à nos Français, c’est bien évidemment vers ZE MATCH COUPERET que l’on regarde tous. Une finale avec un ticket pour Rio à la clé et un choc qui pourrait bien opposer les Bleus… au Canada, si toutefois les hommes de Vince Collet sont sérieux et que les Turcs ne viennent pas jouer les troubles-fête. On se dirigerait donc vers un match bouillant, le genre de match qu’on vit en slip tellement notre tempèt’ est à 39 avant même l’entre-deux… En partant du principe où les meilleurs seraient-là (alleeeeeey), on se dirigerait donc vers une grosse match-up entre Nico Batum et Andrew Wiggins mais aussi vers le rêve de voir évoluer face aux Bleus certains de nos chouchous, que ce soit pour leur style, leur jeu ou tout simplement leur carrière mythique Outre-Atlantique. Imaginez un instant une raquette composée de Bébert Sacre, Anthony Bennett et Sim Bhullar débarquer aux Philippines pour tenter d’aller apprendre la vie à Boris et Rudy et vous comprendrez notre impatience. Rajoutez à cela Nik Stauskas sur la ligne arrière et vous obtenez quand même une sacrée bande de clowns qui, on l’espère, ne se décideront pas à jouer au basket correctement pour la première fois de leur vie face aux Français si confrontation il y a. Jay Triano a en tout cas ce genre de joueurs à dispo puisque tous les fous sus-cités faisaient par exemple partie du groupe canadien lors du dernier rassemblement. On a hâte. On a vraiment hâte…

Les stats des Français cette saison

Tony Parker :

  • les dix derniers matchs (9 victoires) : 13,4 points à 49,4% au tir, 3 rebonds et 4,1 passes en 27 minutes
  • sur la saison : 12,5 points à 52,3% au tir, 2,6 rebonds et 5 passes en 26,9 minutes

Evan Fournier :

  • les dix derniers matchs (1 victoire) : 11,3 points à 40,4% au tir, 2 rebonds, 2,8 passes et 1,5 interception en 32,3 minutes
  • sur la saison : 13,7 points à 43,3% au tir, 2,9 rebonds, 2,7 passes et 1,3 interception en 32 minutes

Nicolas Batum :

  • les dix derniers matchs (5 victoires) : 9,3 points à 35,5% au tir, 5 rebonds, 6,8 passes en 35,2 minutes
  • sur la saison : 15,1 points à 41,5% au tir, 6,3 rebonds, 5,4 passes et 0,9 interception en 34,8 minutes

Boris Diaw :

  • les dix derniers matchs (9 victoires) : 7,9 points à 53,7% au tir, 2,7 rebonds et 2,8 passes en 18,1 minutes
  • sur la saison : 7,1 points à 53,5% au tir, 3,2 rebonds et 2,5 passes en 19,1 minutes

Joffrey Lauvergne :

  • les dix derniers matchs (5 victoires) : 6,3 points à 56,3% au tir et 4,7 rebonds en 17,3 minutes
  • sur la saison : 8,2 points à 50,3% au tir et 5,5 rebonds en 18,2 minutes

Kevin Seraphin :

  • les dix derniers matchs (4 victoires) : 2 points à 33,3% au tir et 1,5 rebonds en 7 minutes
  • sur la saison : 3,7 points à 38,7% au tir et 2,4 rebonds en 10,5 minutes

Rudy Gobert :

  • les dix derniers matchs (4 victoires): 10 points à 62,3% au tir, 9,7 rebonds et 2,5 contres en 30,7 minutes
  • sur la saison : 9,5 points à 58,6% au tir, 10,4 rebonds et 2,6 contres en 32,8 minutes

Joakim Noah :

  • les dix derniers matchs (6 victoires) : 2,8 points à 25% au tir, 8,5 rebonds et 3,5 passes en 19,5 minutes
  • sur la saison : 4,3 points à 38,3% au tir, 8,8 rebonds, 3,8 passes et 1 contre en 21,9 minutes

Ian Mahinmi :

  • les dix derniers matchs (3 victoires) : 9,3 points à 57,1% au tir, 7,1 rebonds et 1 contre en 29 minutes
  • sur la saison : 8,4 points à 60,1% au tir, 7,1 rebonds et 1 contre en 23,8 minutes

Alexis Ajinca :

  • les dix derniers matchs (5 victoires) : 4,3 points à 51,4% au tir et 4,9 rebonds en 12,6 minutes
  • sur la saison : 4,8 points à 52,5% au tir et 4 rebonds en 12,1 minutes

C’est sur ces quelques chiffres que l’on vous laisse, la main sur le coeur, l’hymne national dans les oreilles, pinard dans le verre. Mais avec modération bien sûr, comme les blagues sur Joakim Noah en équipe de France. 

Source image de couverture : @artkor7

Source stats : espn.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top