L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S03 Épisode 13 : retour en fanfare de LeBron James, avec de belles marques aux fesses

L'avis du Psy

Nouvelle édition de l’Avis du Psy Saison 3, avec cette semaine du sang, un bandeau, une tignasse, trois français et quelques déçus suite aux résultats des votes pour le All-Star Game.

Semaine spéciale au cabinet et à double-titre. Car si LeBron James est repassé claquer un mimi au Psy, on note en ce vendredi une recrudescence de patients déçus par les votes finaux pour le All-Star Game. Beaucoup de taf en perspective, mais le Psy est payé pour ça alors on se retrousse les manches, on sort les plus beaux arguments et on fait péter les ordonnances. Avis du Psy Saison 3 Épisode 13, let’s go.

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Les cocus du All-Star Game Phillip Cocu
Chose assez rare au cabinet, le Psy a pour une fois accepté de faire un prix de groupe aux déçus de la semaine, concernant les votes pour le All-Star Game. Dans le désordre Damian Lillard, DeMarcus Cousins, Draymond Green ou encore Kyrie Irving, tous snobés par le public et pour qui une présence à Toronto est désormais remise en cause. Mention spéciale à un Kyrie Irving dépassé sur la ligne par Kyle Lowry (qui sera donc le local de l’étape en attendant DMDR) et à un DMC définitivement halluciné de voir à quel point les gens n’en ont rien à foutre de lui. Moins grave pour Draymond Green qui sera de toute façon de la partie à moins que les coaches ne se mettent tous au niveau de Byron Scott, alors que Damian Lillard se rattrapera sans doute en participant une fois de plus à tous les concours ayant lieu dans tout le Canada lors du All-Star Weekend. Vivement la course de caribous à Vancouver le samedi soir tiens. Pour réconforter tout ce petit monde, le Psy aura tout de même noté tout avec ses patients  la pertinence du système de votes, pour beaucoup dans le manque de logique des résultats. Parce qu’on aura quand même presque réussi à envoyer Zaza dans le cinq majeur avec ses conneries…

Andre Drummond Andre Drummond
On n’avait pas prévu de faire du suivi en matière de chantiers mais là il fallait faire quelque chose. Parce que quand on s’appelle Ty Pennington il est tout à fait normal de détruire des maisons pour ensuite poser de la brique, mais quand on se nomme Dede Drummond ce devrait être interdit. 23 patates envoyées contre la planche, nouveau record interstellaire et cinq vomis de suite pour les courageux qui auront tenu tout le match, voilà un constat bien malheureux pour définir ce qu’on a vécu avant-hier. Et étant donné son 100% aux LFS cette saison en Région, le Psy avait donc toute sa légitimité pour déglinguer Dédé et lui demander expressément de bosser sa gestuelle. Juste essayer de shooter deux fois de suite avec le même geste c’est trop demander ? Ok le contrat max n’est pas encore signé, mais 4 millions par an ça n’est donc pas assez pour dépasser les 35% sur la ligne ? Tsss allez dégagez moi tout ça, il reviendra quand il aura bossé un peu. Non mais oh.

Anthony DavisAnthony Davis
Les semaines se suivent et se ressemblent pour Anthony Devisse. La domination du monde attendra et c’est pour l’instant une nouvelle saison de merde (collectivement parlant) que l’Uinibrow est en train de vivre. Dernier kif en date, la blessure pour un mois d’Eric Gordon, qui s’ajoute à une liste longue comme les bras de Giannis… Et du coup, même si ses Pelicanos restent sur deux victoires de suite, ces derniers sont encore à quatre wins de la huitième place, dans une Conférence Ouest pourtant un peu nullos cette année. A l’arrivée, joli snobage lors des votes pour le All-Star Game (voir au dessus) et grosse remise en question d’Anthony car un marabout malien lui aurait conseillé d’épiler son horrible tonsure sourcilière pour de meilleurs résultats garantis. Parait même qu’avec ça il retrouverait amour, argent et santé. Sauf que sa barre de poil est en réalité ce qui le tient depuis des années… Mettez donc des chaussettes à un chat et vous verrez à quoi ressemblerait notre Pelican sans sourcil… En tout cas il est temps de faire des choix. Et marabout ou pas marabout, il va falloir gagner es matchs.

Rudy GobertRudy Gobert L’un des patients préférés du Psy a dû repasser à la hâte au cabinet cette semaine. En cause ? La mauvaise passe de son équipe qui correspond avec… son retour. Alors évidemment que la Tour Eiffel de l’Utah n’est pas responsable de la méforme de sa franchise mais force est de constater que tout ce petit monde doit réapprendre à jouer avec le pivot afin d’aller gratter quelques victoires importantes en vue des Playoffs. Parce que franchement cette année, tout autre résultat qu’une huitième place serait une vraie déception compte tenu de la concurrence. Le Psy a donc essayé de rebooster un peu l’ami Rudy car c’est bien beau de manger les Lakers tout cru mais ça tout le monde le fait même ma grand-mère. Alors on se retrousse les manches et on repart au combat. On veut du poster sur DeAndre Jordan, du gros cake en tête des Top 10 et un Jazz en Playoffs en avril. Et même si c’est pour prendre un sweep.

Dwight HowardDwight Howard
Deux raisons à la visite de Dwight cette semaine. Ou plutôt trois même. la première ? Le pivot des Rockets est du genre à demander qu’on lui tire le doigt pour péter et ça fait beaucoup rire le Psy entre deux patients dépressifs. La deuxième ? On a vu contre les Clippers que l’enfoiré était donc toujours capable d’être ce pivot monstrueusement dominant que l’on ne verra sans doute jamais, la faute à une softitude Gasolesque. Ce genre de schizophrénie chronique énerve le Psy et il fallait qu’il le dise à son patient. Enfin, en bon joueur de #TTFL, le fondateur du cabinet a tenu à rappeler à Dwight ses engagements et l’a ainsi prié d’éviter les fails en tous genres… Déjà huit matchs ratés pour des raisons aussi obscures que la carrière de Luke Babbitt et autant de soirées à avoir mis des dizaines de personnes en PLS après une bulle en Fantasy alors que lui se marrait comme un idiot du village sur le banc, beaucoup trop pour un seul homme. On prie donc tous l’ami Dwight de faire son travail consciencieusement car à la prochaine boulette ça va chier des bulles.

Evan FournierEvan Fournier En parlant de bulles (merci de m’amener de suite l’Oscar de la meilleure transition 2016), convocation en urgence cette semaine du gosse de Charenton avec pour principale mission de récupérer le stock de champagne laissé à l’abandon à la fin de l’hiver. Car le squad du Magic a beau être relativement jeune, on commence à en avoir marre de cet arrière-goût de Champomy laissé par Evan quasiment chaque soir depuis bientôt deux mois. Lui qui nous avait habitué à faire péter les bullasses en début de saison est donc relativement éteint depuis, et à moins qu’il ne se prépare déjà pour cet été, on aimerait bien kiffer de nouveau sa clutchitude. Ce qui nous donnerait d’ailleurs l’occasion de nous remettre à regarder jouer le Magic puisque sans un Evan en feu on ne voit pas pourquoi on zapperait sur les matchs d’Orlando actuellement. Coup de fil à Scott Skiles direct et autorisation du Psy pour le rudoyer un peu, parce qu’on veut réentendre les commentateurs US hurler Moooore Champaaaagne. Ok bonhomme ?

Dwyane WadeDwyane Wade Malgré l’attachement de sa fanbase qui le lui a d’ailleurs prouvé en l’élisant une fois de plus dans le starting five du All-Star Game, Flash vit en ce moment un espèce de rookie wall mais pour les vieux. Le “gériatrie wall”, le “pépé wall”, appelez cela comme vous voulez mais D-Wade paye en ce mois de janvier sa grosse débauche d’énergie depuis le début de saison. Et si on avait l’impression d’avoir retrouvé un Dwyane en pleine forme, la dure réalité est venue le rattraper ces derniers jours. Deux matchs en star-co et un autre complétement foiré, voilà pour le bilan de la semaine d’un homme qui repasse du coup derrière Kirk Hinrich au classement des mecs les plus en forme de la Draft 2003. Dommage pour le Heat qui n’a en plus pas besoin de ça compte tenu de la fragilité d’Hassan Whiteside. Le Psy a donc conseillé à son patient bagué de laisser un peu le temps au temps et de préserver ses vielles rotules en vue de la fin de saison. Car si l’ami Wade continue de forcer, il ne risque pas seulement d’arriver carbo pour les Playoffs, mais tout simplement de les faire rater à sa franchise. Alors on ravale sa fierté, on se repose un peu, on recule pour mieux sauter et on fait confiance à Chris Bosh et… Chris Bosh pour jouer les leaders.

Sam Hinkie
Sam Hinkie
La galère continue pour le GM des Seventy Losers. Pourquoi ? Tout simplement car ses joueurs sont en train de ruiner ses rêves de reconstruction en gagnant genre un match sur deux depuis quinze jours…  Si ça continue, les Sixers vont même se rapprocher classement et laisser la dernière place à des Nets désormais à seulement cinq victoires devant Jahlil et son crew de fifous. C’est donc suite à une nouvelle folie de Sam le Pirate que le Psy a immédiatement convoqué ce dernier. En effet, Sammy a été intercepté pile au moment où il essayait d’envoyer Ish Smith, Jahlil Okafor et Robert Covington aux Nets contre Donald Sloan et deux second TDD 2019. Fil du fax arraché à la dernière seconde et sauvetage millimétré du Psy qui aura donc réussi à assurer l’essentiel pour des fans de Phila toujours dans le flip de voir se barrer leur meilleur joueur chaque matin. Alors entre ça et le bruit du tank dans les rues au réveil…

Joakim Noah
Joakim  Noah
Nouvelle caution cocorico dans ces consultations hebdomadaires, que le terme plaise ou non au haters du premier jour. Car c’est bien à cause de vous messieurs que ce bon Joakim s’est pointé ce matin au cabinet dans un état un peu compliqué à gérer. Bah ouais, déjà qu’une blessure au plus mauvais moment n’est jamais facile à vivre, voilà que tout ou presque de la fanbase du basket français se met une nouvelle fois à cracher dans la soupe. “Le gars a fait exprès de se blesser” (technique bien connue hein), “c’est bien fait parce qu’il ne joue pas en Équipe de France” (quel rapport les intellos ?), “de toute façon il est nul” (on sent les heures de League Pass pour arriver à une telle analyse technique)… J’en passe et des meilleures et c’est tout simplement à un flot de haine sans nom auquel le n°13 des Boules a dû faire face depuis une semaine. Désolé les gars, après en avoir parlé avec son patient (et après l’avoir câliné un peu parce que mine de rien le cheval fou a un petit cœur sensible), le mec ne risque pas d’aimer un tant soit peu la France avec ce genre de conneries. Mais continuez donc si ça vous fait marrer, ça permet au moins au Psy de gagner un peu sa croûte grâce à la revente d’anti-dépresseurs pour son patient…

LeBron James
LeBron James
He’s back dans les bacs, plus chauve et plus dépressif que jamais. On fait donc un triomphe au retour en grâce du King à la clinique, les fesses en sang après le cauchemar du MLK Day. Un typhon nommé Curry ayant passé sa soirée à lui foutre le bandeau sur les yeux, LeBron n’aura heureusement pas vu l’intégralité du massacre, juste le score final en fait, ce qui en soit est déjà bien asses douloureux pour un homme à l’égo aussi grand que le “truc” de Claude Makélélé. Une raclée, une fessée, une bifle, appelez cela comme vous voulez mais une chose est sûre, la star des Cavs a chialé toute la nuit et serait déjà en train de réfléchir secrètement à un starting five Curry – Klay – LeBron – -Green – Varejao pour l’an prochain. Parce qu’il connait un peu le basket le bonhomme et il a bien compris que ce serait très dur encore cette année d’aller se baguer un troisième doigt. Ce qu’il a d’ailleurs avoué quelques jours après, comme pour se cacher derrière une réalité qui veut qu’en 2016 LeBron ne soit plus le dominateur qu’il a été. Une idée loufoque pour certains, une certitude pour d’autre mais un fait que le Sieur James devra contredire en Juin prochain, puisque la seule chose dont on est aujourd’hui sûrs, c’est que les Cavs arriveront en Finale NBA aussi facilement que le PSG sera champion de France de foot. Bref, rendez-vous en Juin et par chance, Cleveland ne recroisera pas GS d’ici-là. D’ici que les fesses n’aient pas encore cicatrisé, ça n’est pas plus mal…

C’en est terminé de cette treizième édition de l’Avis du Psy, n’hésitez pas à réagir sur Twitter, Facebook ou Tinder et nous on se donne rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aventures au pays des âmes en peine. Salut !

Image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top