L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S03 Épisode 10 : une nouvelle année mais toujours autant de cinglés

L'avis du Psy

Une nouvelle année commence mais le Psy TrashTalk a toujours autant de travail. Voire plus. Merci Jeff Hornacek et les Kings, mais on aurait quand même voulu prendre le temps de digérer la dinde tranquillement…

A tout ceux qui croyaient que le Psy TrashTalk était de ceux qui mettraient une semaine à se remettre du combo cuite/raclette du 31, la réponse fuse donc comme un panier primé de Stephen Curry. On part tout de suite pour les premières consultations de 2016, entre grosses déprimes et crises de nerf historiques à venir. Ça va encore être une belle année au cabinet tiens…

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Adam Silver  Adam Silver
On commence avec une consultation aux allures d’interrogatoire pour savoir pourquoi le commish’ avait décidé de suspendre Matt Barnes pour deux matchs alors que les faits reprochés à Mattou se sont déroulés il y  approximativement 6 ans. On a presque cru que c’était son légendaire trashtalking face à Kobe qui était réprimandé mais c’est bel et bien l’embrouille avec Derek Fisher qui a coûté deux matchs au joueur de Memphis. Monsieur Silver serait bien aimable de freiner un peu ses ardeurs de policier en chef, surtout quand le timing commence à être périmé. Soit prendre des décisions plus rapidement en somme, soit être capable de passer l’éponge même si la première solution semble la plus appropriée. A ce rythme, Adam va nous sortir de nouvelles sanctions pour la mêlée d’Auburns Hill…

Al Jefferson  Al Jefferson
Le mollet, la beuh, le genou… Le pauvre Bigalle collectionne les coups durs cette année et le rendez-vous chez le Psy TrashTalk commençait à devenir obligatoire. Déjà en état de choc quand il a découvert pour la première fois la nouvelle coiffure de Jeremy Lin, le gros pivot des Hornets n’a depuis pas réussi à quitter sa position latérale de sécurité puisque les ennuis s’accumulent pour lui aussi vite que Kyle Korver enchaîne les sauciflards (voir plus bas). Le Psy a bien tenté de le rassurer en lui disant qu’il serait probablement rétabli à temps pour aider les siens à arracher les Playoffs mais le pauvre a fait une rechute quand il a vu arriver ceux qui tenteraient de pallier son absence pendant six semaines. Il faut dire que Kaminsky, Haiston, Zeller et Hawes pour sauver une patrie, on a vu mieux comme super-héros…

Kyle Korver   Kyle Korver
Il y a un an jour pour jour, la hype Korver était au moins aussi grande que celle qui accompagnait la presque invincible armada des Hawks. Le mot parking était inventé pour lui si bien qu’un an plus tard on en fait aujourd’hui des tee-shirts… Sauf qu’en 2016 la donne a changé et le beau gosse d’Atlanta nous ferait presque passer Josh Smith ou DeMarcus Cousins pour des snipers de la seconde guerre mondiale. 0/18 série en cours, les yeux saignent à la vue des statistiques ravageuses de Kahl et c’est donc le Psy qui a du intervenir pour s’occuper de ce cas urgent. Rassurez-vous le problème a été rapidement identifié puisque le shooteur des Hawks avait tout simplement mis la lentille gauche sur l’œil droit et inversement. Promis que dès demain tout ira mieux face aux Knicks. En plus on commente le match en direct de Lyon.

Boban MarjanovicBoban Marjanovic L’histoire a tout du conte de fées. Débarqué dans un monde merveilleux où les ballons ne se perdent jamais et finissent toujours dans le cercle après un joli feu d’artifice, Boban Marjanovic s’est fondu dans le décor à la perfection et ce sont carrément les “MVP, MVP” qui descendent des tribunes lorsqu’il est sur le parquet. Sauf que, comme son coach protecteur l’a mentionné, c’est plus souvent sur un ton moqueur que les fans et autres NBA followers encouragent le géant des Spurs. En effet, si vous croisez Boban dans la rue, vous pouvez aisément vous dire que cet homme aime manger des enfants dans des grottes, ou que son hobbie le dimanche est sûrement de dépecer des aigles à mains nues. Sauf que malgré les deux paraboles qui lui servent d’oreilles, la batte de base-ball qu’il a à la place du nez et des mensurations à faire passer Boris Diaw pour un anorexique et Tim Duncan pour un Earl Boykins, Boban est avant tout un joueur de basket et un être humain. Alors après un gros câlin avec le rookie des Spurs, le Psy a renvoyé ce dernier au combat en lui conseillant de ne pas faire attention au monde extérieur et de se concentrer sur le taf. Et la vengeance sera terrible en Juin.

Stephen Curry   Stephen Curry
On y est ! Et ça lui pendait au nez au petit Stéphane. Car quand on a habitué l’assistance à vivre l’exceptionnel chaque soir, le moindre coup de moins bien est tout de suite, commenté, scruté et analysé. Et si on fait le point sur les news depuis trois jours et l’annonce du forfait du MVP face à Dallas, suivi de la seconde défaite de la saison des Dubs, le résultat est assez croustillant. Stephen Curry ne peut pas tenir à ce rythme. Les Warriors ne battront pas le record des Bulls. Golden State est une équipe lambda sans son MVP. Et d’ailleurs, il sera peut-être même pas MVP s’il commence à rater des matchs. Barea plus fort que Curry ? Les Mavs possibles bêtes noires des Warriors en Playoffs ? On en passe et des meilleures et on vous laisse d’ailleurs faire le tri dans ce chiotte. Quoiqu’il en soit, à la vue de tout ça le Psy s’était empressé d’appeler Steph pour le recevoir mais il a été rassuré de suite quand il a vu son patient débarquer plié en deux à force d’entendre toutes ces conneries. On se rassure tout de suite, la défaite du 30 et tout ce qui a suivi a surtout beaucoup fait rire le garçon.

LeBron JamesJ.R. Smith Un petit moment que le Sieur LeBron n’était pas passé par le cabinet TrashTalk. La consultation d’aujourd’hui était par contre obligatoire tant le King a joué avec le feu récemment. Car on a appris avec effarement que le franchise player des Cavs avait décidé (pléonasme) d’emmener ses coéquipiers en boîte pour re-souder un peu le groupe, un peu à l’image de la sortie bowling de la saison passée. Sauf qu’il y a un problème Mr James. ON N’EMMÈNE PAS GÉRARD EN BOITE BORDEL. Trop dangereux pour lui, trop dangereux pour les autres, pour les femmes de la soirée et pour le stock d’alcool prévu… Fort heureusement, on nous sert la soupe depuis quelques jours comme quoi la soirée aurait été garantie sans alcool. Passe donc pour cette fois mais LeBron s’est quand même fait tirer les oreilles pour avoir pris ce risque fou. Parce que nous on connait la bête et on SAIT que ce genre de connerie peut mal finir…

Sam Hinkie   Sam Hinkie La très grosse déprime de la semaine est à mettre au crédit du génial GM des Sixers. Bien parti pour réaliser son vieux rêve de devenir la pire équipe de basket de tous les temps en NBA, Sam a pourtant littéralement pété un câble quand il a vu ses joueurs remporter deux matchs en quelques jours. Le bureau qui vole, la déception quand il a vu qu’Ish Smith n’était pas un nullos de plus et donc une immense rage qui éclate. Tout le monde y est passé et s’il a insulté Brett Brown de bon coach, il serait même, selon nos sources, allé jusqu’à traiter ses joueurs de mecs talentueux. On marche sur la tête décidément. Fort heureusement, Sam a suivi les conseils de cet escroc de Psy en mettant discrètement deux, trois gouttes d’un produit interdit dans les gourdes de ses joueurs face aux Lakers et on a donc retrouvé un niveau équivalent à celui du début de saison. Et Sammy a même pu profiter du match pour ranger son bureau.

Kobe Bryant  Kobe Bryant Et hop, un passage de plus pour Kobe au cabinet. Et cette fois-ci ce n’est pas pour pleurer à la vue du niveau affligeant de ses coéquipiers et surtout de son coach (quoiqu’il en a quand même touché deux mots au Psy), mais plutôt pour s’épancher sur la difficulté à gérer ces matchs de basket qui sont en réalité plus des jubilés qu’autres chose. Chaque soir Kobe est fêté dans toutes les salles du pays comme une rock-star (il le mérite), sauf que tout ce boxon ne l’aide pas vraiment à se concentrer sur le basket, si tant est qu’il en ait encore quelque chose à faire. Du coup, après s’être bien fait brosser à chaque présentation des équipes, le Mamba se sent donc obligé de faire le show en oubliant complètement ce pourquoi il est payé, genre faire gagner des matchs… Une saison psychédélique à souhait que le patient le plus légendaire du Psy a du mal à gérer et que votre serviteur tente de lui faire passer de la meilleure manière possible. Allez mon Kobe, la blague est bientôt terminée mon grand…

DeMarcus CousinsDeMarcus Cousins Depuis le temps qu’on disait que tout était étonnamment calme à Sacto, le processus d’explosion devrait donc bientôt s’enclencher… La faute tout d’abord à une évolution proche de zéro de la situation de la franchise, mais la faute surtout à une défaite face aux Sixers qui fait plus que tâche dans le CV des Kings 2015/16. Tout ou presque à Sacramento cette saison est WTF. Rondo qui s’en prend petitement à un arbitre, DMC qui squatte le parking, Casspi qui se transforme en mutant et George Karl qui ne mouche pas un mot sur le banc ? Choisissez bien le moment où vous irez pisser car quand vous reviendrez, DeMarcus pourrait bien avoir étranglé un ou deux mecs tant la patate devient de plus en plus chaude dans ses mains. Le Psy s’est mouillé en réunion, la date du All-Star Game est officiellement retenue comme celle de la probable première GAV de DMC cette saison. On en reparlera mais ça parait être du 100% sûr désormais… Sur la côte Ouest des States, on prie juste pour que ça n’arrive pas avant.

Jeff Hornacek    Kevin McHale Et le grand vainqueur de la semaine est…. Jeff Hornacek bien sûr. Débarqué complètement abattu au cabinet, le coach des Suns a toutes les raisons du monde pour intégrer prochainement le circuit des asiles psychiatriques. Markieff Morris lui en faisait déjà voir de toutes les couleurs en lui balançant des serviettes à la gueule, mais alors que dire de la blessure de Bledsoe qui l’oblige à faire confiance à Brandon Knight pour gagner des matchs. Autant partir à la guerre avec un bébé de quatre ans et Jeff se retrouve donc dans une position ultra-délicate puisque même les Sixers ont réussi récemment à se foutre de sa gueule. On en viendrait presque à lui souhaiter de se faire dégager, ce qui, rassure-toi Jeff, pourrait arriver très prochainement. Le Psy en a d’ailleurs profité pour passer un call rapide à Kevin McHale, ce dernier étant embauché depuis plusieurs semaines par le cabinet pour préparer les futurs coachs virés à l’après-licenciement. Les deux hommes ont d’ailleurs rendez-vous ce soir après un Suns-Kings qui s’annonce…rigolo. Allez courage Jean-François.

C’est tout pour ce premier Avis du Psy version 2016 (c’est déjà pas mal non ?). On vous retrouve la semaine prochaine où l’on ira peut-être voir ensemble Jeff Hornacek à Pôle-Emploi et DeMarcus Cousins au poste. En attendant, le cabinet TrashTalk vous souhaite à toutes et à tous une merveilleuse année en espérant que jamais vous n’ayez à mettre les pieds chez nous…

Image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top