Les Sophomores

TrashTalk Sophomore Award – Décembre : Nerlens Noel et Nikola Mirotic, symboles de leurs franchises

Après une saison d’adaptation au rythme et au jeu NBA, les sophomores attaquent leur deuxième exercice avec comme espoir de confirmer le potentiel aperçu, franchir un premier palier dans leur carrière. Et pour ceux qui ont déçu, l’objectif sera de montrer que leur réputation n’était pas surfaite à leur sortie de la fac. 

Si le mois de novembre n’avait pas forcément été fameux, décembre n’est pas de meilleure facture pour les sophomores. Bien entendu, Andrew Wiggins confirme son potentiel et quelques autres joueurs s’affirment comme d’excellents role players, mais en dehors de l’arrière-ailier des Wolves, qui s’annonce comme une future star ?  Personne pour l’instant, et des mecs comme Nikola Mirotic ou Nerlens Noel qui devaient potentiellement approcher ce statut se vautrent lamentablement. Il va falloir prendre de bonnes résolutions pour 2016 messieurs. Tout en souhaitant une bonne santé à ceux qui ont connu les joies de l’infirmerie, comme Marcus Smart le pitbull des Celtics.

Place Sophomore Bilan du mois

 10

(-)

Nerlens Noel sophomore nerlens noel

Stats du mois : 11,1 points à 59,4%, 7,3 rebonds, 1,3 passe, 1,7 interception et 1,4 contre en  27,3 minutes

Stats de la saison : 10,6 points à 48,8%, 7,9 rebonds, 1,3 passe, 1,6 interception et 1,2 contre en  29,5 minutes

Mention : Digne représentant de la médiocrité des Sixers

voir coup de gueule

 9

(entrée)

Tyler Johnson 
sophomore tyler johnson

Stats du mois : 9,6 points à 45,7%, 38,9% du parking, 2,4 rebonds, 1,9 passe en  21,8 minutes

Stats de la saison : 9 points à 50,4%, 45,2% du parking, 2,4 rebonds, 1,8 passe en  21,1 minutes

Mention : Surprise du chef

voir coup de coeur

 8

(régression)

T.J. Warren 
sophomore tj warren

Stats du mois : 10,5 points à 49,7%, 42,3% du parking, 3,2 rebonds en 22 minutes

Stats de la saison : 11,5 points à 51,7%, 42,6% du parking, 3,5 rebonds en 22,4 minutes

Mention : Soleil pâle

Il nous avait bluffés le mois dernier. Il est légèrement rentré dans le rang, mais il reste l’un des rares éléments satisfaisants chez des Suns moribonds. Son léger déclin en décembre est d’ailleurs certainement dû aux difficultés de sa franchise, il est toujours dur de s’épanouir dans une équipe qui se cherche comme Phoenix en ce moment. Si les résultats ne s’améliorent pas, peut-être va-t-il gagner du temps de jeu pour préparer l’avenir.

 7

(retour)

Jabari Parker sophomore jabari parker

Stats du mois : 11,4 points à 44,8%, 4,6 rebonds, 1,3 passe en 27,3 minutes

Stats de la saison : 10,6 points à 46,6%, 4,1 rebonds, 1,2 passe en 25,5 minutes

Mention : Bambi sur le retour

De retour de blessure, Jabari Parker voit son temps de jeu revenir à la normale, et ses stats suivent, du moins se rapprochent de ses standards de l’an dernier puisque ses chiffres de décembre sont pratiquement équivalents à ceux de sa saison rookie. On attend maintenant de le voir hausser le rythme et apporter le plus qui redonnera un peu d’âme aux Bucks, bien moins tranchants que l’an dernier.

 6

(progression)

Julius Randle Byron Scott

Stats du mois : 11,5 points à 39,3%, 10,4 rebonds et 1,1 passe en 25,5 minutes

Stats de la saison : 11,5 points à 41,5%, 9,5 rebonds et 1,7 passe en 27 minutes

Mention : Progression par défaut

Entre un Byron Scott qui décide de le coller sur le banc pour débuter les matchs et une adresse catastrophique sur ce mois, Julius Randle profite d’une classe sophomore qui galère pour progresser dans le classement, c’est dire comme les secondes années font pitié. Mais même avec un temps de jeu inférieur, l’ailier fort continue sa moisson aux rebonds. On le jugera quand il jouera sous les ordres d’un vrai coach.

 5

(régression)

Rodney Hood 
sophomore rodney hood

Stats du mois : 11,3 points à 37,5%, 32% du parking, 3,6 rebonds et 2,2 passes en 29,6 minutes

Stats de la saison : 12,2 points à 39,9%, 30,3% du parking, 2,9 rebonds et 2,7 passes en 29,9 minutes

Mention : En dehors des radars

On l’évoquait déjà le mois dernier, Rodney Hood poursuit son petit bonhomme de chemin sans déchainer les passions. De toute façon, ce n’est pas le genre du Jazz qui kiffe les roles players discrets mais efficace. Il faudra donc qu’il continue à améliorer son adresse tout en progressant toujours en défense. Moins en vue dans ce secteur en décembre, s’il veut devenir le parfait 3-D de la franchise de Salt Lake City.

 4

(retour)

 Elfrid Payton
sophomore elfrid payton

Stats du mois : 12,7 points à 49,7%, 18,2% du parking, 3,3 rebonds, 5,3 passes et 1,7 interception en 27,9 minutes

Stats de la saison : 11,6 points à 42,9%, 30,3% du parking, 3,7 rebonds, 5,9 passes et 1,5 interception en 29,9 minutes

Mention : Concurrent capillaire d’Evan Fournier

Après un premier mois très moyen, en particulier au niveau de l’adresse, Elfrid Payton a retrouvé plus d’influence dans le jeu du Magic. Mais il reste incapable de rentrer un tir du parking et galère au lancer franc, ce qui commence à devenir problématique. Mais quand on voit Victor Oladipo est à chier cette année avec un temps de jeu en chute, on va se contenter de ça chez Mickey.

3

(-)

Zach LaVine
sophomore Zach lavine

Stats du mois : 13,1 points à 39,3%, 23,4% du parking, 2,6 rebonds, 2,7 passes en 23,6 minutes

Stats de la saison : 13,9 points à 42,2%, 31,8% du parking, 3,2 rebonds et 3,3 passes en 24,4 minutes

Mention : Mini Gerald Green

Comme Gerald Green, Zach LaVine avait surtout une réputation de dunkeur monté sur ressort. Et comme l’arrière-ailier du Heat, le jeune Loup a développé un shoot extérieur, même si ce mois-ci est un peu plus compliqué au niveau de l’adresse. Après avoir alterné entre le poste de meneur (en fonction de pépins physiques de Ricky Rubio) et celui de shooting guard, c’est sur cette dernière position qu’il va se fixer, les Wolves souhaitant miser sur lui, Shabazz Muhammad et Wiggins aux postes 2 et 3. Il faut maintenir le rythme et régler de nouveau la mire et tout ira bien.

 2

(-)

Jordan Clarkson sophomore jordan clarkson

Stats du mois : 13,8 points à 43,5%, 21,6% du parking, 4,3 rebonds, 2,3 passes et 1,3 interception en 32,2 minutes

Stats de la saison : 14,7 points à 45,6%, 34,7% du parking, 3,8 rebonds, 2,4 passes et 1,2 interception en 31,9 minutes

Mention : Mamba Junior

Avec un Kobe Bryant qui a retrouvé du poil de la bête ces derniers temps, on pourrait s’attendre à voir le sophomore moins présent. Si ses stats ont légèrement blessé, il reste le plus constant parmi les jeunes joueurs des Lakers, malgré quelques matchs manqués à cause d’une blessure. Il continue pépère à s’imposer comme un élément du futur des Angelinos.

 1

(-)

Andrew Wiggins sophomore andrew wiggins

Stats du mois : 19,4 points à 43,8%, 3,8 rebonds, 1,6 passe en  35 minutes

Stats de la saison : 20,6 points à 43,3%, 3,8 rebonds, 1,7 passe en 35,1 minutes

Mention : Seul au monde

Il continue de mener le bal même si une légère baisse est constatée. mais bon, comme il est seul au monde au milieu des sophomores, il reste le meilleur. Dommage qu’il nous laisse cette impression dans garder sous le pied et de ne pas être au taquet pour détruire ses adversaires, car il en a le potentiel.

Coup de coeur : Tyler Johnson

Si Goran Dragic déçoit au Heat cette saison, ce n’est pas le cas de sa doublure. Alors que Norris Cole a été prié de faire ses valises dès l’année dernière et que Mario Chalmers s’est lui aussi vu montrer la sortie il y a quelques semaines, c’est parce que Tyler Johnson assure derrière le Slovène. Avec efficacité mais surtout agressivité, le combo guard sait dynamiter les défenses des second unit adverses. Une bonne pioche pour Miami qui avait testé le joueur non drafté lors de la Summer League de 2014 avant de le faire signer quelques mois plus tard. Un choix qui s’avère payant puisque le sophomore ne touche même pas un million d’euros. S’il continue sur ce rythme, il trouvera un contrat bien plus sympathique cet été pour jouer les back-ups.

Coup de gueule : Nerlens Noel et Nikola Mirotic

Le mois dernier, on listait les déceptions chez les sophomores pour ce début de saison. Ils sont encore plutôt nombreux à être en dessous des attentes, mais deux joueurs nous ont particulièrement soulés ces dernières semaines. Si Nerlens Noel maintient un niveau assez décent pour rester dans notre Top 10, son absence de progrès est l’illustration parfaite de ce que vivent les Sixers, c’est à dire un pari sur l’avenir qui foire complètement. Après avoir fini la saison dernière en boulet de canon avec 13,1 points, 10 rebonds, 2,1 interceptions et 2,3 contres, on espérait le voir confirmer comme point d’ancrage de la défense de Philly. Il n’en est rien et sa cohabitation avec Jahlil Okafor n’est pas très fructueuse pour l’instant. Il profite de l’absence sur blessure de Marcus Smart pour rester dans le Top 10, mais aussi de ses trois dernières prestations plus dignes de son statut. Autre joueur attendu au tournant et lui aussi symbole des difficultés de sa franchise, Nikola Mirotic est d’une irrégularité aussi horripilante que ses pump fakes inutiles. Défensivement à la ramasse, incapable de rentrer un shoot ou presque, il a perdu sa place de titulaire au profit de Taj Gibson. Même si Fred Hoiberg a tenté de le mettre à l’aile, on ne voit pas comment il va pouvoir s’imposer dans le cinq majeur sans d’énormes progrès. Que le mois de mars 2015 est loin, tout comme l’espoir des fans des Bulls de le voir un jour devenir un Dirk 2.0. On est bien plus proche du Bargnani 1.1, c’est moche.

Andrew Wiggins mène toujours la danse faute de concurrent crédible pour contester sa supériorité. C’est même l’inverse qui se produit avec le Rookie of the Year 2015 qui baisse très légèrement de rythme tandis que beaucoup d’autres s’écroulent. Vraiment, cette promo 2014 est bien loin des attentes !

*Stats au 31/12/2015

Source image :  Jesse D. Garrabrant/NBAE via Getty Images – Slam Online 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top