MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 9 : Curry blessé à la maison, LeBron n’en profite pas, fin du game

Curry James

Cette semaine de classement a surtout été marquée par les matchs de Noël, ces confrontations durant lesquelles tous les gros client se sont plus ou moins… viandés.

C’est le grand classement, celui qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

La semaine dernière, nous étions tous impatients pour deux raisons particulières et évidentes : ouvrir quelques cadeaux, puis assister aux matchs de Noël. Avec des confrontations énormes au menu et la possibilité de voir certains grimper dans le classement, la tension était palpable lors du Marathon TrashTalk. Seulement… personne ne s’est réellement pointé à l’heure, un peu comme l’oncle supra-lourd de ta famille qui raconte la même blague tous les ans, avec l’Allemand et le Belge qui larguent des caisses dans un avion. LeBron ? Galère à Golden State. Harden ? Défaite après avoir battu les Spurs. Le duo du Thunder ? Démonté en antenne nationale. Personne n’a vraiment saisi la magie de Noël et transformé le tout en petite soirée privée, sauf Larry Nance si vous aimez le spectacle mais hélas on demandait surtout du chiffre par ici…

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry Bon. Et bien… comme l’image l’indique, c’est un peu mort pour le reste de la compétition. Non pas qu’on avait tout misé sur le match face aux Cavs, mais dans un scénario pareil la porte était ouverte et personne n’en a vraiment profité. Curry touché au mollet, silence. Curry qui n’a pas dépassé la barre des 30 points depuis deux semaines, silence. Curry qui se fait clasher par Mark Jackson en antenne nationale, silence. On aimerait vous proposer des bonbons pour Noël, mais on va plutôt vous offrir deux dates bien sucrées : 18 janvier à Cleveland, 25 janvier face aux Spurs. Le reste, si vous avez des questions, c’est en pleurant sous la douche.
Statistiques : 30,5 points, 5,7 rebonds, 6,4 passes et 2,2 interceptions à 51% au tir dont 45% de loin.

2
(+1)

Kawhi Leonard Vilaine, vilaine, vilaine défaite des Spurs à Houston alors que chaque fan de l’armée texane souhaitait justement voir le mutant mettre la main sur James Harden et repartir avec ses restes dans un tupperware. Kawhi est toujours aussi régulier dans ses performances mais il profite surtout de la méforme de LeBron pour retrouver le siège de numéro 2, qu’on appellera plutôt un strapontin quand on voit la saison du leader au classement. Pour Leonard, la date à retenir restera bien évidemment le 25 janvier, mais un premier rendez-vous avec… LeBron le 14 pourrait solidifier sa place actuelle. Oui, ce premier mois de 2016 sera sublime.
Statistiques : 20,8 points, 7,4 rebonds, 2,8 passes et 2,1 interceptions à 51% au tir dont 48% de loin.

3
(-1)

LeBron James
Mais… mais non ! Mais non, non, alors ça, non ! Non, on n’avait pas signé pour ça la semaine dernière. Les Knicks avaient certes servi d’apéro avant le repas de Noël, mais un premier caca nerveux face aux Warriors avait déjà flingué la soirée des parents, eux qui pensaient rester peinards à table plutôt que de chanter des berceuses avec trois verres de Gaillac dans le nez. Et derrière ? Gros vomi à Portland puis pleurniches à Phoenix ? Paye ta soirée sponsorisée par le nourrisson, lui qui aurait clairement pu devenir la star du 25 en s’offrant un rôti de Curry, mais qui a préféré nous péter un câble dans son berceau avec Frank Sinatra en musique de fond. Non, on n’avait pas signé pour ça.
Statistiques : 25,4 points, 7,4 rebonds, 6,1 passes et 1,4 interception à 49% au tir dont 25% de loin.

4
(-)

Russell Westbrook Comme d’habitude, un seul représentant par franchise, donc on va gentiment offrir un peu de repos à KD pour parler de notre ami Joueur de la Semaine. Russell a cartonné en frôlant le triple-double à trois reprises, on a cependant regretté la claque infligée par les Bulls en antenne nationale car le Thunder possédait la batte de baseball dans ses mains et tout le vestiaire de Chicago tendait la joue droite. Occasion ratée, mais pas de quoi paniquer puisque Westbrook enchaîne les performances folles, le calendrier est plus léger que Tayshaun Prince après un jeûne et OKC a besoin de rattraper les Spurs : tout le monde à bord, les prochaines semaines de RW risquent d’être folles.   
Statistiques : 25,5 points, 6,9 rebonds, 9,4 passes et 2,4 interceptions à 47% au tir et 31% de loin.

5
(-)

Paul George
Exactement. Cette tête représente exactement l’état de certains avant, pendant ou après les fêtes de fin d’année, ce qui est le cas de notre client ailier. Paul George dans le mal ? Offensivement en tout cas, c’est peu dire. Car avec 15 points à 28% de moyenne sur les 5 dernières rencontres, PG est dans une matrice rare, qui a heureusement été assez bien rattrapée par ses coéquipiers. On va donc faire ce que tout proche ferait dans ce cas-là, en forçant Paul à ne pas sortir ce jeudi. Les soirées sont tentantes, les petites au taquet, le starco a été acheté, mais on va ranger tout ça dans un coin et dormir une bonne douzaine d’heures car les piles sont HS : au repos, et vite. 
Statistiques : 24,2 points, 7,6 rebonds, 4 passes et 1,7 interception à 41% dont 40% de loin.

6
(-)

Dwyane Wade

Décidément, dans le genre occasions ratées, on a du beau client cette semaine. Solide en prolongation face aux Pelicans, clutch comme tous les soirs face à Orlando, Wade aurait pu taper le point d’exclamation ultime et gagner une place mais… les Nets ont gagné ?! Oui, Brooklyn s’est bien imposé à Miami, le genre de résultat qu’on a beaucoup de mal à laisser de côté et qui a imposé la sanction complète pour Wade : pas de 2ème place au classement de la Conférence Est, pas de 5ème place au classement des MVP. Et quand on voit le calendrier que va se taper le Heat sur le mois à venir, on préfère prier pour le vétéran qui aura de lourdes performances à sortir. Dommage, dommage, dommage.
Statistiques : 18,9 points, 3,8 rebonds, 4,5 passes et 1 interception à 46% au tir dont 24% de loin.

7
(+1)

Chris Paul Blake Griffin au repos ? Chris Paul au rapport ! Comme la saison passée, lorsque l’intérieur s’était blessé, c’est vers le meneur que nos yeux seront tournés, avec l’obligation pour lui de dominer la compétition sans chercher d’excuses. Les affaires ont déjà bien commencé avec deux belles victoires en déplacement, mais on attend surtout son retour à New Orleans pour faire péter le bouchon. Un petit comeback au bercail après avoir tapé deux dunks face aux Wizards ? La preview parfaite pour un match qu’on veut… parfait de la part de CP3. Non seulement il en a besoin, mais ses Clippers aussi.
Statistiques : 17,9 points, 3,3 rebonds, 8,9 passes et 2 interceptions à 46% au tir dont 36% de loin.

8
(-1)

James Harden

…… vraiment ? Toi aussi, tu vas vraiment nous faire ça à l’envers ? Comme LeBron ? C’est pas croyable… Le plus dur était fait, en réussissant à battre les Spurs en antenne nationale, avec des séquences bien clutch et tout le tralala, mais ensuite tu valides le tout en perdant chez… les Pelicans ?! C’est quel genre de crédibilité ça ? Impossible de faire grimper La Barbe au classement, terrible pour lui alors que faire tomber l’armada de San Antonio était un exploit de grande taille. Tant pis, il faudra se reprendre, et assez vite d’ailleurs : ce n’est pas comme si Stephen Curry était en ville pour le 31. Grosse cuite ou nouveau carton ? C’est à lui et ses Kardash de décider.
Statistiques : 28,4 points, 6 rebonds, 6,8 passes et 1,6 interception à 42% au tir dont 34% de loin.

9
(-)

Jimmy Butler

En ce moment, le plus grand bruit est effectué en dehors du vestiaire de Jimmy, puisque toute la presse valide le fait que le garçon a changé à tel point qu’il poignarde ses coéquipiers dans leur dos. Sympa l’ambiance… Sauf que sur les terrains, Butler sait nous régaler et c’est justement avec une belle victoire à OKC que certaines bouches ont pu se fermer. Quand on voit le bordel ambiant qui règne en ce moment dans l’Illinois, on ne saurait que conseiller l’arrière de retrousser ses manches : Paul George et Carmelo Anthony au menu, si ça c’est pas une main tendue pour se rattraper publiquement on ne sait plus quoi faire… 
Statistiques : 20,8 points, 4,9 rebonds, 3,6 passes et 1,9 interception à 45% au tir dont 32% de loin.

10
(-)

Nikola Vucevic

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Allez, ça c’est cadeau parce que le garçon est sur une autre planète offensive ces derniers temps, la barre des 20 points étant assurée soir après soir. Le mieux ? C’est pour la victoire, une vraie différence avec les saisons passées, quand ‘Voutche’ envoyer des doubles-doubles contre du vent. Cette année, le Magic est dans le Top 8 et ce grâce à un collectif rôdé, comprenant quelques perles comme Vavane, Tobias, Vicky ou Elfrid. Mais lorsqu’il faut obtenir deux points et trouver une solution rapide, Scott Skiles sait à qui filer la gonfle : Niko, c’est du beurre salé sur baguette fraîche en attaque. Un nouvel All-Star à l’Est ? 
Statistiques : 17,3 points, 8,7 rebonds, 2,8 passes et 0,8 interception à 53% au tir et 71% aux lancers.

Au revoir Paul Millsap, bonjour Niko Vucevic qui vient au meilleur moment pour sabrer le champagne ce jeudi, la course se resserre et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking dixième édition !

Source image : @CavsNationNet


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top