Divers

Performance magique de Noël : 1994, quand Scottie Pippen s’occupait des Knicks sans Jordan !

Scottie Pippen

Il fût un temps où les Bulls jouaient sans Jordan dans les années 90, mais la franchise l’emportait quand même face aux Knicks à la maison : avec un Scottie Pippen pareil en même temps…

Ce 25 décembre nous permet de revenir sur les plus gros cartons de ces dernières années devant le sapin, ces clients quatre étoiles qui ont su hausser leur niveau de jeu après la dinde pour s’offrir une belle place dans l’histoire. Du genre ? Scottie Pippen !

Oui, il fût un temps où -dans les 90s-, les fans des Bulls devaient regarder Jordan faire du baseball à la téloche, en pleine retraite anticipée suite au décès de son paternel. Un départ qui bouleversait toute une planète basket en émoi devant le numéro 23, mais qui permettait aussi à un autre copain de l’Illinois de se faire une place au soleil. Longtemps considéré comme le bras-droit voire le sous-lieutenant de MJ à Chicago, Scottie Pippen reçoit les clés de la gova de la part du boss et doit se démerder en son absence. Phil Jackson est toujours dans le coin, B.J Armstrong aussi, Horace Grant également, mais pas encore la moindre trace d’alcool venant de Dennis Rodman puisque le ‘Worm’ ne viendra qu’un ans plus tard. Toni Kukoc est cependant déjà là, créant une petite rivalité des plus sympathiques avec l’ailier au numéro 33, puisque le management des Bulls est en extase devant le gaucher croate. Un petit duel au sein du même groupe, mais qui ne remettra pas la moindre seconde en question le constat suivant : en 1994, Pippen envoie du lourd, genre très lourd. Après s’être offert le titre de MVP du All-Star Game avec ses pompes pourpres et son sourire discret, la machine-à-tout-faire aborde ce match de Noël avec le couteau entre les dents, car Pat Ewing et les Knicks sont de visite à Chicago.

Il faut dire que, quelques mois auparavant, l’ambiance avait une nouvelle fois été au rendez-vous pendant les Playoffs. Pas de Jordan certes pour venir gonfler les fans du MSG, mais un Scottie particulièrement relou, notamment sur cette action mémorable qui traumatisera le géant des Knicks pendant quelques semaines. Ou plutôt quelques heures, New York s’imposant in extremis dans cette série ultra-accrochée et bourrée d’histoires de complots. Le genre de guerre que la NBA adore exhiber tant qu’elle reste entre les cordes du ring, Bulls et Knicks se retrouvant au United Center pour ce Christmas Game de 1994. Et quitte à ponctuer une année exceptionnelle avec une performance légendaire ? Pippen offrira une ligne royale pour venir à bout de Pat Riley et ses soldats, de quoi nettoyer la cicatrice encore vive suivant ce call lourd de conséquence signé Hue Hollins. Qu’importe, le passé est derrière lui, Scottie tourne à près de 21 points, 8 rebonds, 5 passes et 3 interceptions de moyenne, pour des Bulls qui proposeront tout de même 47 victoires sur l’exercice. Aucune plus importante et rassurante que celle de ce 25 décembre 94, Kukoc régalant en sortie de banc pendant que Derek Harper criait à l’aide sur la moindre offensive du numéro 33.

Un petit 36 points, 16 rebonds, 3 passes, 5 interceptions et 2 contres, pour fermer le clapet des fans des Knicks et s’offrir un vrai Noël rassurant, 7 mois après le scandale de la demi-finale des Playoffs perdue contre New York. Oui, il fût un temps où Jordan n’était pas là pour régaler à Chicago, mais Pippen s’en chargeait souvent, avec brio comme ce soir-là.

Source image : New York Daily News


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top