Shaqtin a Fool

Shaqtin’ A Fool : guess who’s back !

Shaqtin' A Fool

Viendez prendre votre dose de Shaqtin’a Fool hebdomadaire, avec le retour du grand JaVale McGee.

Comme tous les vendredis, en attendant le week-end, il nous faut notre dose de remontant pour tenir. La journée est longue. C’est pour ça que dieu a inventé le Shaqtin’ a Fool, un moment de détente parfait pour faire passer le temps. Et quand en plus JaVale McGee décide de faire un retour fracassant, c’est encore meilleur.

  • Pas de suspense pour savoir quel geste de génie il nous a réservé puisque le pivot des Mavs inaugure ce nouvel épisode avec un mouvement au poste magnifique, conclu par une glissade digne des plus grands. Même Hakeem Olajuwon ne maitrisait pas cette feinte à son apogée.
  • Otto Porter prend tranquillement mais sûrement ses marques dans le cinq majeur des Wizards. Mais il est depuis quelques temps maintenant bien installé dans la rotation du Shaqtin’ A Fool, faisant régulièrement un petit coucou pour nous rappeler qu’il existe et que son potentiel comique mérite d’être considéré à sa juste valeur. Il nous gratifie cette semaine d’un auto-crossover, ou comment perdre la balle tout seul en voulant se prendre pour Stephen Curry. Même Randy Wittman est affligé.
  • Kristaps Porzingis a beau avoir le vent en poupe depuis le début de saison et enchainer les belles perfs pour un rookie, il n’en demeure pas moins un homme avec ses faiblesses. Il tenait à nous le faire savoir, et c’est avec beaucoup de grâce qu’il s’écroule sur une pénétration de Johnny O’Bryant. Oui, vous avez bien lu. Le joueur des Bucks a mis sur le cul le Letton alors qu’on ne savait même pas qu’il était capable de dribbler.
  • Tout avait pourtant bien commencé pour Jeremy Lin, qui intercepte le ballon sur une attaque des Bulls. De quoi s’offrir un panier facile de l’autre côté du parquet ? Que nenni. Tout d’abord en sentant le souffle de Jimmy Butler sur son cou il manque de perdre le ballon en glissant, puis ensuite en se chiant dessus lamentablement seul sous le panier, alors que le sus-cité Butler signait des autographes dans les tribunes. Un fail digne de Dion Waiters.
  • Que serait un Shaqtin’ A Fool sans son marcher non sifflé ? Après la grosse dose de l’épisode dernier sponsorisé par les chaussures de randonnée Quechua, Dirk Nowitzki tient à faire un point sur cette règle : lorsqu’un joueur tente de poster un défenseur du calibre de James Harden, il peut prendre autant d’appuis qu’il le souhaite, la défense du barbu étant trop intense. Du moins c’est le cas en Allemagne, pour la NBA on le découvre juste.

Voilà, on espère que vous avez passé un bon moment avec ce Shaqtin’ A Fool. Vous pouvez maintenant retourner faire semblant de bosser ou de suivre en cours.

Source vidéo : Youtube

Source image : Youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top