MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 5 : 13 ou 24 ou 99 dans le dos, Paul George reste exceptionnel

MVP

Le dernier classement dans la course au titre de MVP est notamment marqué par la fin de mois exceptionnelle de Paul George, lui qui est intouchable en ce moment.

C’est le grand classement, celui qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

Comme promis, la porte de sortie a été montrée auprès de James Harden, suite à son début de saison insupportable en défense et les résultats de son équipe. Planter 50 points, ce n’est pas assez pour rester dans la course, surtout si c’est pour échapper de justesse aux Sixers. Le barbu devra donc bosser pour retrouver le Top 10, un groupe dans lequel les places sont à prendre quand on voit que DeMarcus Cousins, Gordon Hayward et Paul Millsap n’en ont pas encore placé une. Pour rappel, comme d’habitude : un seul membre par franchise. On évite donc les batailles entre Russell et KD, sachant que les deux extra-terrestres se marcheront dessus au niveau des votes. Si cela pouvait déjà être un peu moins le cas au niveau des résultats…

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry Sans commentaires. Toujours pas la moindre défaite, des tirs clutch dans tous les sens et une mixtape phénoménale à Phoenix. Vous nous appelez quand la série de victoires est en danger, n’est-ce pas les Raptors ? Allez, à la semaine prochaine, en tête du classement. Des bisous.
Statistiques : 31,6 points, 5,2 rebonds, 6 passes et 2,5 interceptions à 51% au tir dont 45% de loin.

2
(-)

LeBron James Mais, mais, mais. Mais oui, on ne rêve pas. C’est bien le premier déplacement de la saison pour LeBron à Miami ce weekend, l’occasion parfaite pour rappeler qui est le boss et surtout envoyer un message à quelques mois des Playoffs. On avait déjà eu un aperçu lors du premier match opposant les deux franchises, on attend la même avec un supplément frites et sauce andalouse. Pas demain qu’on ira lui piquer sa place, un peu comme le copain du dessus.
Statistiques : 25,6 points, 7,5 rebonds, 6,6 passes et 1,3 interception à 50% au tir dont 30% de loin.

3
(-)

Kawhi Leonard
Difficile de lui donner la troisième place, après avoir perdu son duel avec Jimmy Butler et vu le retour de Durant en pleine forme. Mais après sa performance à Denver…? Une ligne statistique monstre et surtout la victoire assurée sans les anciens ? Certes les Nuggets ne sont pas un gros porte-avion, plutôt un bon tan bien frais, mais Kiwi ne cesse de grandir et c’est pour cette raison qu’on ne peut lui enlever son spot. Rendez-vous à Memphis ce jeudi, antenne nationale and all that ish.
Statistiques : 22,2 points, 7,8 rebonds, 2,5 passes et 1,9 interception à 52% au tir dont 47% de loin.

4
(+2)

Paul George Onze victoires en treize rencontres, des claques offensives indescriptibles et une place sur le podium de l’Est ? Oui, Paul George mériterait bien d’être nommé Joueur du Mois de novembre, s’il ne vivait pas à la même époque qu’un monstre sacré localisé dans l’Ohio. Le programme va devenir beaucoup plus tendu pour PG13, mais on devait applaudir son superbe mois en lui offrant ce spot cette semaine. Maintenant vient la partie la moins fun : jouer des grosses équipes et maintenir les Pacers au top. Au boulot ? Au boulot.   
Statistiques : 27,2 points, 8,1 rebonds, 4,4 passes et 1,6 interception à 46% au tir et 46% de loin.

5
(-1)

Kevin Durant
Il aurait sa place sur le podium dans le plus grand calme, s’il n’avait pas perdu à Atlanta et donc proposé une semaine parfaite. Dommage, on repassera la prochaine fois, avec un sacré bilan à établir puisque Monsieur Longbras se rendra à South Beach ce jeudi. Le genre de rencontre où tout le monde sera sur son 31, que ce soit Riley comme KD. S’il peut enchaîner ça avec la destruction des Kings, seulement deux matchs cette semaine pour lui, le podium lui tendra à nouveau les bras. 
Statistiques : 28,4 points, 7,4 rebonds, 3,4 passes et 0,9 interception à 52% dont 47% de loin.

6
(-1)

Jimmy Butler

Perdre contre Paul George, gagner face à Kawhi Leonard. Erf, difficile de faire monter Jimmy dans le classement, sachant qu’il a du gros client devant lui et que le bilan des Bulls n’est pas son meilleur argument. On saluera quand même son sang-froid régulier, surtout en défense où il a une nouvelle fois tué une dernière possession par sa discipline mentale comme physique. Le programme est léger cette semaine, donc on retourne dans le Top 5 ou on galère face aux Hornets ?
Statistiques : 20,3 points, 5,1 rebonds, 3,5 passes et 2 interceptions à 46% au tir dont 40% de loin.

7
(-)

Blake Griffin Certainement pas ici que vous allez voir une nette progression au niveau du Top 10, sachant que Blake a fait le monstre face à des poubelles de la Ligue. C’est sans vouloir manquer de respect aux Wolves ou Blazers, mais on aimerait bien voir ce genre de performances face à Indiana mercredi, par exemple. Voilà un challenge qui pourrait lui permettre de gratter un spot, avant d’affronter de nouveaux enfants à domicile comme en déplacement (Orlando puis Milwaukee) : si les Clippers n’en profitent pas, on ne pourra plus rien pour eux.
Statistiques : 25 points, 8,5 rebonds, 4,8 passes et 0,8 interception à 54% au tir dont 40% de loin.

8
(-)

Dwyane Wade

Wade, Bosh, Bosh Wade, Wade Bosh, Whiteside, Wade. Wade ? Wade. Le meilleur marqueur du Heat est bien le numéro 3, alors que tous les doigts et regards étaient pointés vers Chris après plusieurs mois d’absence. Le combo se débrouille très bien mais en ce moment c’est surtout l’arrière qui est en jambes, avec des performances offensives à l’ancienne et des cross dont certains en font encore des cauchemars. Rien que pour son assassinat sur Galloway, on est obligé de maintenir Dwyane dans le groupe des grands.
Statistiques : 18 points, 3,3 rebonds, 4,3 passes et 1,3 interception à 42% au tir dont 27% de loin.

9
(+1)

Eric Bledsoe

Probablement pas le client auquel on pense le plus, quand on voit ce que DeMarcus, Harden, Davis ou même Millsap peuvent proposer au quotidien, mais Bledsoe est bien le joueur le plus important des Suns et son niveau de jeu est assez exceptionnel cette saison. Trop polyvalent et surtout concentré tous les soirs, le mini-tank continue à tenir tête aux gros et maintient son équipe dans les hauteurs de l’Ouest. Le vrai test ? Cette semaine justement, avec des matchs uniquement en déplacement et des stars qui veulent le virer de ce groupe. C’est à lui de choisir, clairement.
Statistiques : 22,6 points, 3,9 rebonds, 6,3 passes et 1,8 interception à 47% au tir dont 41% de loin.

10
(-)

Kyle Lowry

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. On aurait aussi pu mentionner DeMar DeRozan, qui trouve son rythme et lâche même des passes décisives au buzzer (?!), mais c’est bien le meneur qui a augmenté sa production et du coup permis aux siens de retrouver le sourire. Pas de Valanciunas certes, mais une pression constante sur les lignes arrières et un apport offensif revue à la hausse pour des Raptors dont les ambitions se situent dans le Top 4 de l’Est. Beaucoup de rencontres au Canada prochainement, ne soyez donc pas étonnés s’il squatte ce coin pendant quelques semaines !
Statistiques : 20,7 points, 4,8 rebonds, 6,2 passes et 2,6 interceptions à 42% au tir et 42% de loin.

Au revoir James Harden, bonjour Kyle Lowry qui profite de Thanksgiving pour faire le plein, la course commence à se préciser et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking sixième édition !

Source image : Hoopligans

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top