Les Français

Aux Armes Citoyens : une quinzaine ô combien difficile mais un escadron bleu-blanc-rouge au top !

Français de NBA

Les Français de NBA ont répondu présent ces deux dernières semaines sur les parquets et de bien belle manière. Il fallait au moins ça pour nous faire sourire ces derniers temps.

C’est le rendez-vous immanquable que vous retrouverez ici deux fois par mois. Un espace 100% bleu-blanc-rouge, peut-être parfumé de temps à autre d’une douce odeur de chauvinisme mais également sans langue de bois quand l’un de nos concitoyens chiera dans la colle. Une rubrique où vous retrouverez tout ce qui est à savoir sur les frenchies de NBA, entre les stats de Rudy Gobert, les selfies de Kevin Seraphin ou les menus minceurs de Boris Diaw. C’est parti pour la deuxième édition de la saison, avec en toile de fonds des jours bien durs pour tous nos concitoyens. Mais comme la France est belle et ses enfants encore plus, toute la bande a répondu présent. Sortez vos bérets, vos baguettes et votre Tour Eiffel en plastoc, vous êtes ici chez vous.

La chanson qu’il fallait apprendre par cœur : La Marseillaise

Évidemment… Un hymne joué dans quasiment toutes les salles de NBA pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre dernier. Une NBA qui a accompagné la douleur de nos frenchies de la meilleure des façons, aidant Nico, Evan, Tony et tous les autres à tenter de se servir de leur colère pour tout défoncer sur les parquets. A commencer par Nicolas Batum, élu joueur de la semaine pour la première fois de sa carrière après avoir investi pleinement son nouveau rôle à Charlotte, ou encore Tony Parker, lequel a grandement appuyé sur la pédale d’accélérateur depuis la mi-novembre. Des hommes désormais investis de la mission de représenter plus que jamais le drapeau et qui s’en tirent à merveille après une période où les nombreux messages de fraternité de leurs confrères leur auront très probablement un peu réchauffé le cœur. Une tape dans le dos nécessaire de nos cousins ricains, lors d’une période où il est toujours difficile de se concentrer uniquement sur le sport. Nos onze ressortissants auront tous répondu présent à leur façon, une petite coupe de veuch’ par-ci, un petit drapeau sur les pompes par-là. Et par les temps qui courent, Dieu que ça nous a fait du bien…

Kevin Seraphin

Vraie coupe Kevin, vraie coupe.
source : nba league pass

La Marque de la semaine : Pommette

Car si le but du jeune baby Damien Inglis était de goûter rapidement aux joies de la Grande Ligue, c’est en D-League que l’ancien roannais ira finalement faire ses gammes et cradosser ses couches, uniquement donc face à des franchises du niveau des Sixers, en un peu plus fort. Si Jason Kidd a bien la mort en ce moment de voir Brandon Knight s’éclater à Phoenix, il se fout donc apparemment pas mal de notre jeune français. La saison risque d’être longue dans le Wisconsin…

Un peu de bouffe et de piave avec les Spurs et Evan

Boris Diaw Evan Fournier

Il est là le combo de rêve.
source : marketing-chine.com / ebay.com

Vous aimez vous lâcher sur un poulet entier puis taper allègrement dans un gros camembert qui pue avant de vous la mettre au champagne toute la nuit ? On vous laisse donc checker ci-dessous les perfs des Spurs de Boris Diaw et celles d’Evan Fournier, qui devraient vous ravir et vous faire kiffer une nouvelle fois et plus que de raison le drapeau bleu, blanc et rouge.

La ville qui craint : Verdun

Ou plutôt Denver si on veut trouver l’équivalent cain-ri de l’un des bleds les plus ravagés de l’histoire de France. On parle évidemment ici de notre bon vieux Joffrey Lauvergne, gêné qu’il aura été durant les deux dernières semaines par un physique défaillant et les résultats cahin-caha de sa franchise. Parti pour être l’une des révélations françaises de la saison, le Mulhousien va du coup devoir cravacher pour retrouver sa place au milieu de Jokic, Nurkic, Fariedic, Hicksonic et Robotnik. Courage Jolo, que la force de l’Auvergne soit avec toi.

On n’oublie pas les figurants

Et puisque chacun de nos Coqs méritent leur big up, on n’oublie pas nos deux tours jumelles Joakim Noah et Rudy Gobert, l’un vivant actuellement une période charnière de sa carrière à Chicago en sortant désormais du banc et l’autre revenant doucement aux affaires après un mauvais twist à la cheville. Deux pivots et deux trajectoires peut-être en train de se croiser, mais deux personnages tous deux centraux dans la Grande Ligue. Don’t worry guys, on garde un œil sur vous.

Les stats des Français cette saison

Tony Parker :

  • les dix derniers matchs (9 victoires) : 14,7 points à 56% au tir, 5,2 passes et 1,3 interception en 28,7 minutes
  • sur la saison : 13,5 points à 55,5% au tir, 4,5 passet et 0,9 interception en 28,1 minutes

Nicolas Batum :

  • les dix derniers matchs (7 victoires) : 18,8 points, 5,6 rebonds, 4,6 passes et 1,1 interception en 36,2 minutes
  • sur la saison : 16,9 points, 6,2 rebonds, 4,5 passes et 1,1 interception en 35,1 minutes

Evan Fournier :

  • les dix derniers matchs (6 victoires) : 18,9 points, 3,7 rebonds et 2,9 passes en 37,1 minutes
  • sur la saison : 18,8 points, 4,0 rebonds et 2,8 passes en 37,1 minutes

Rudy Gobert :

  • les dix derniers matchs (5 victoires) : 9,3 points à 54% au tir, 9,5 rebonds et 2,1 blocks en 34 minutes
  • sur la saison : 8,8 points à 53,7% au tir, 10,5 rebonds et 2,7 contres en 33,8 minutes

Joakim Noah :

  • les dix derniers matchs (7 victoires) : 3,7 points à 35% au tir, 8,9 rebonds et 3,4 passes en 21,4 minutes
  • sur la saison : 2,9 points à 34% au tir, 8,2 rebonds et 3,3 passes en 20,5 minutes

Boris Diaw :

  • les dix derniers matchs (9 victoires) : 4 points, 3,2 rebonds et 2,9 passes en 17,7 minutes
  • sur la saison : 5,1 points, 2,9 rebonds et 3, passes en 18,5 minutes

Ian Mahinmi :

  • les dix derniers matchs (8 victoires) : 6,7 points, 7 rebonds et 1,6 contre en 25,4 minutes
  • sur la saison : 6,7 points, 6,5 rebonds et 1,5 contre en 24,1 minutes

Kevin Seraphin :

  • les dix derniers matchs (6 victoires) : 3,3 points et 1,9 rebond en 9 minutes
  • sur la saison : 3,3 points et 1,7 rebond en 8,6 minutes

Joffrey Lauvergne :

  • les dix derniers matchs (4 victoires) : blessé
  • sur la saison : 10,7 points à 66,7% au tir et 6,3 rebonds en 19 minutes

Alexis Ajinca :

  • les dix derniers matchs (4 victoires) : 5,1 points à 58,3% au tir et 4 rebonds en 12,1 minutes
  • sur la saison : 5 points à 51,8% au tir et 3,9 rebonds en 12,2 minutes

Damien Inglis :

  • les 10 derniers matchs (4 victoires, assigné en D-League depuis une semaine) : 1,5 point et 1,5 rebond en 7 minutes
  • sur la saison : 1,6 points et 1,6 point en 7 minutes

Des Français qui jouent, qui gagnent et qui sont bons tout en gardant le sourire malgré une période difficile, voilà ce qu’il faut retenir de ces deux dernières semaines de compétition. On vous donne rendez-vous dans quinze jours pour le prochain état des lieux, en espérant par exemple voir Joffrey retrouver sa place dans le roster de Mike Malone, ou encore Kevin Seraphin prendre l’aspiration de son coéquipier letton pour envoyer un peu de sale. D’ici-là, comme le disait si bien Joakim Noah et son groupe, on vous souhaite tout le bonheur du monde, pour aujourd’hui et pour demain, que votre soleil éclaircisse l’ombre et qu’il brille d’amour au quotidien.

Source image de couverture : Artkor7

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top