MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 4 : Blake Griffin chute aussi lourdement que les systèmes du Doc

C’est le grand classement, celui qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

Attention, ça commence à sentir le cramé pour le cuisinier de Houston, lui qui pourrait rejoindre Anthony Davis à la plonge plutôt que derrière les fourneaux. Dans le même genre, un vrai duel de serveurs aura lieu cette semaine entre Jimmy Butler et Paul George, deux serveurs qui se battront pour tenter d’intégrer l’équipe d’élite servant le dîner en salle principale tous les soirs. Du Curry, du LeBron, du Kiwi, il y a de tout au menu et même le retour du KD sur la carte. Une semaine tellement marquée par le retour de certains que la rouille de Floride a été ajoutée au dernier moment, en attendant d’autres mets plus succulents autour de Thanksgiving. Allez, on passe à table, mettez vos serviettes ça risque de couper fort.

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry Pas la moindre défaite à l’horizon, l’histoire qui s’écrit sous nos yeux et un magicien qui continue sa tournée soir après soir, sans manquer la moindre date. Oui, c’est ça de suivre la NBA en 2015 et bientôt 2016, une saison qui sera marquée par un pyromane aux mains de fées. Quand vous réussissez à distancer LeBron dans le classement, à tel point qu’on se demande si le cyborg pourrait vraiment gratter la première place au moins une seule fois, vous êtes hors-norme. Il faudra justement continuer dans ce domaine avec un back-to-back bien taquin entre Phoenix et Sacramento, mais entre-temps on profitera de la dinde dans le plus grand calme. Allez, merci encore et à la semaine prochaine, hein.
Statistiques : 32.1 points, 5,1 rebonds, 5,9 passes et 2,6 interceptions à 51% au tir dont 43% de loin.

2
(-)

LeBron James Un nouveau petit record personnel à importer sur son CV puisque LeBron a rejoint Oscar en étant le seul membre du Top 25 all-time que ce soit dans le scoring comme la distribution, c’est fait. Maintenant, le plus important vient et le numéro 23 en est bien conscient : atteindre le soir de Noël sans avoir brûlé les piles, tout en allant faire le show à droite à gauche. Semaine tranquille en perspective, donc pas la peine de s’étonner si LBJ active plutôt le mode Jason Kidd que Kevin Durant, avec des caviars toujours plus beaux et un Kevin Love nourrit aussi lourdement que ce jeudi pour Thanksgiving. 
Statistiques : 25.8 points, 7.1 rebonds, 6,7 passes et 1.5 interception à 52% au tir dont 32% de loin.

3
(-)

Kawhi Leonard
Une petite défaite face aux Pelicans ? Pas assez pour faire chuter Kiwi du podium, lui qui continue à assurer des deux côtés du terrain et a clairement mis le verrou sur les questions concernant son jeu offensif : 13 matchs joués, 8 au-delà des 20 points, parfait pour permettre aux vieux comme Manu de s’amuser ou Aldridge de trouver son rythme. Le rendez-vous de ce lundi sera cependant décisif au classement, puisque Jimmy Butler et les Bulls seront au menu. Le genre de duel qu’on attend avec impatience, entre deux pitbulls défensifs capables de tuer leur adversaire direct au cours d’un match. On en bave déjà d’avance.
Statistiques : 21,5 points, 7,8 rebonds, 2 passes et 1,8 interception à 51% au tir dont 45% de loin.

4
(+1)

Kevin Durant Comme chaque semaine, un peu de variété au sein du Thunder puisqu’une édition est consacrée à Russell, l’autre à Durant. Justement, l’ailier a fait son retour ce lundi face à Utah et a été d’une propreté impressionnante, le genre de ligne qu’on attend sur toute la fin d’année 2015 histoire de rejoindre le podium collectivement comme individuellement. La bonne nouvelle c’est que cette semaine est calme avec des adversaires abordables à la maison comme en déplacement. La mauvaise, c’est que ce n’est certainement pas en plantant 30 points contre Brooklyn que Kawhi va lâcher sa place. Il faut donc des cartons, bien solides et dans lesquels on peut ranger tous nos arguments. Toutes nos condoléances aux Pistons.   
Statistiques : 28 points, 7.1 rebonds, 2.8 passes et 1.1 interception à 52% au tir et 45% de loin.

5
(+1)

Jimmy Butler
Statistiquement parlant, cette place revient à Paul George puisque l’ailier des Pacers est en feu. Cependant, on ne peut s’enlever de la tête ce duel gagné par Butler à Chicago et le bilan des Bulls qui est un poil situé au-dessus de celui d’Indiana. Comment ça le calendrier est bien fait ? Vous voulez dire qu’il y a un nouvel affrontement entre PG et JB cette semaine ? C’est magnifique ça ! Et derrière c’est Kawhi Leonard qui débarque dans l’Illinois ? On ne pouvait demander mieux pour resituer Butler dans le classement : 2 victoires, 1 seule ou 2 défaites, ses deux rencontres seront scrutées au millimètre près. Pression, pression ! 
Statistiques : 21.1 points, 5.2 rebonds, 3.4 passes et 2,1 interceptions à 46% dont 41% de loin.

6
(+1)

Paul George

Chaud bouillant, chaud patate, chaud cola, on peut tout utiliser en ce moment pour décrire le niveau de jeu de PG et ce qu’il arrive à réaliser avec ses Pacers. Son meneur n’est pas au top de sa forme, Monta Ellis a une belle marge de progression, sa raquette est vitef mais George est en feu et cela peut fermer un paquet de bouches en régulière. Cela tombe bien, puisqu’on parle de faire taire les haters, car le copain à la 5ème place est en ville cette semaine, avant que Paul aille faire le show chez les Lakers puis Clippers. Allez, continue à nous régaler, on veut une entrée méritée dans le Top 5 dès la semaine prochaine.
Statistiques : 25.9 points, 8.4 rebonds, 4.8 passes et 1,6 interception à 46% au tir dont 46% de loin.

7
(-3)

Blake Griffin Insupportable, dégueulasse, maladroit, loin d’être exemplaire. Bla, bla, bla. On pourrait faire une liste de tous les termes qui résumeraient la dernière semaine de Blake, loin de ses standards statistiques et proches de ses défauts de début de carrière. Les fautes techniques tombent, les pourcentages chutent et donc sa franchise aussi. C’est sympa de pouvoir briller et gonfler les muscles quand ça gagne, mais un leader assume aussi ses responsabilités dans la défaite et on cherche encore le Griffin montrant l’exemple dès le lendemain. Une grosse chute au classement mais qui pourrait être vite rattrapée : 6 matchs à domicile, on arrête les conneries et on se remet au basket.
Statistiques : 24,4 points, 8,5 rebonds, 4,5 passes et 0,9 interception à 53% au tir dont 33% de loin.

8
(+1)

Dwyane Wade

Disons que la progression d’une place fait référence au spot de Chris Bosh, puisque le Heat partage cette même spécificité avec le Thunder : impossible de mettre deux hommes dans le classement, donc on va en garder un pour la franchise et varier les plaisirs. Avec un CB soudainement maladroit, c’est Wade qui s’est réveillé et a offert deux grosses performances la semaine dernière, consolidant la place du Heat derrière les Cavs à l’Est. Six victoires sur les sept derniers matchs, trois adversaires moyens de la même conférence, possibilité de grimper au classement avant de recevoir le Thunder à la maison. . La vie est belle pour Dwyane, en espérant que son gamin n’ait rien eu de grave.
Statistiques : 18.4 points, 3.3 rebonds, 4.7 passes et 1,2 interception à 43% au tir dont 29% de loin.

9
(-1)

James Harden

Dernier avertissement. On prévient, on joue le jeu, c’est la der des der. Anthony Davis avait aussi eu son carton jaune en début de saison avant d’être kické du classement, le barbu texan est très proche de la sortie avec une équipe qui perd les pédales et des résultats qui peinent à être régulièrement bons. Individuellement, on est toujours sur de la production quatre étoiles, mais c’est un James bien différent auquel on a droit en ce début de saison et c’est peut-être un passage par le Madison Square Garden qui va réveiller le tout ce dimanche. Peut-être, peut-être, peut-être, y’en a surtout marre de balancer des hypothèses autour d’un joueur qui devait être safe les yeux fermés. On se bouge des deux côtés du terrain, sinon c’est la porte.
Statistiques : 27.9 points, 6.2 rebonds, 6.4 passes et 2 interceptions à 38% au tir dont 27% de loin.

10
(-)

Eric Bledsoe

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Ah, tiens, il est de retour lui ? On pourrait certes parler de Paul Millsap ou de Zaza Pachulia, mais il faut féliciter une nouvelle fois l’énorme saison proposée par mini-LeBron, dont l’absence se fait bien évidemment ressentir le moindre soir et qui est d’une régularité très séduisante au niveau de son agressivité. Le All-Star Game lui tend les bras, les Suns sont dans le Top 8, et son duel avec Stephen Curry ce vendredi vaudra son pesant d’or avant d’affronter Kyle Lowry. Typiquement le genre de combo qui peut vous intégrer au Top 9 si vous assurez pour votre franchise !
Statistiques : 23.2 points, 4.2 rebonds, 5.8 passes et 2 interceptions à 48% au tir et 39% de loin.

Au revoir DeMarcus Cousins qui devait remporter des matchs, rebonjour Bledsoe qui aura probablement le plus gros match de sa saison en fin de semaine, la course commence à se préciser et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking cinquième édition !

Source image : demarcus-cousinsfunny.blogspot.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top