MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 3 : appel à la population, abritez-vous car DeMarcus Godzilla arrive !

MVP

Le classement des MVP accueille enfin DeMarcus Cousins, puisque le monstre de Sacramento a enfin commencé son massacre sur toute la saison à venir.

C’est le grand classement, celui qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

Une nouvelle semaine de compétition qui a été marquée par la baisse de régime enfin attendue d’Andre Drummond, pénalisé par ses déplacements et par son manque de records abattus dans des raquettes fébriles. On a cependant retrouvé deux beaux clients à l’intérieur puisque Chris Bosh et DeMarcus Cousins rejoignent enfin la discussion des grands, en attendant leur montée dans le classement qui est plutôt facile à annoncer ! Dans le haut du tableau, pas de véritable changement puisque le pyromane de la Baie est seul sur son île, pendant que les autres copains tentent de se débrouiller mais font un mauvais pas fatal. Pas demain que le cuistot des Warriors devrait être menacé sur son trône…

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry On n’a pas trouvé meilleure image pour résumer le début de saison du meneur et surtout sa position dans ce classement très huppé, lui qui met une bonne centaine de kilomètres au reste de la compétition et lâche un coup d’accélérateur quand ça grince. Alors comme ça vous pensiez que j’allais ralentir à Memphis ? Minnesota en prend 46 et les Warriors restent invaincus. On manque de mots, comme souvent, donc on n’en sortira que deux pour la semaine à venir : Clippers, et Bulls. Le show est annoncé, le show est attendu.
Statistiques : 33,4 points, 5,1 rebonds, 5,6 passes et 2,5 interceptions à 52% au tir dont 45% de loin.

2
(-)

LeBron James Fin de série pour les Cavs et LeBron, le cyborg ayant notamment poussé une gueulante bien résonnante dans son vestiaire après une semaine plutôt blasée de la part de son équipe. Résultat ? Quand ça va mal on demande au numéro 23 de nettoyer les pots cassés et c’est ce qu’il a fait en gérant Utah puis New York avant de tousser face aux Bucks. Ce n’est pas demain que LBJ va se calmer et du coup retrouver des moyennes humaines, mais attention à la surchauffe car Kyrie n’a pas prévu de revenir la semaine prochaine… La revanche face aux Bucks sera très attendue ce jeudi. 
Statistiques : 27 points, 6,8 rebonds, 6,4 passes et 2 interceptions à 51% au tir dont 26% de loin.

3
(+1)

Kawhi Leonard
Absent face aux Sixers mais bien présent pour claquer un poster sur la tête de Plumlee à domicile, l’ailier aux bras interminables n’est probablement pas celui qui offre le troisième plus gros rendement de la Ligue en ce moment, mais il est indiscutablement le meilleur joueur de la seconde meilleure équipe de l’Ouest. Du coup, on attend peut-être de plus gros chiffres avant de cimenter sa place dan le podium, car des clients en-dessous de lui offriront des statistiques bien plus sucrées dans les jours à venir. Son avantage ? Il n’en rencontrera aucun avant le dernier jour du mois : Jimmy Butler aiguise déjà ses couteaux.
Statistiques : 21,6 points, 7,7 rebonds, 1,6 passe et 1,9 interception à 53% au tir dont 39% de loin.

4
(-1)

Blake Griffin Il devrait être sur le podium, pour la simple et bonne raison que Blake est pratiquement indéfendable en ce moment. Le problème, c’est qu’un soir on a droit au Griffin leader et exemplaire face aux Pistons, et un autre c’est le Griffin puéril qui chiale auprès des arbitres et se fait exclure. Des défaites qui font trop mal pour son équipe comme sa place au classement, mais une occasion en or de réintégrer le trio de tête dans quelques heures, puisque les Warriors visiteront le Staples avec leurs matraques planquées dans la poche. S’il y a bien un match où BG doit sortir le mode MVP, c’est ce jeudi.  
Statistiques : 26,6 points, 9 rebonds, 4,3 passes et 0,8 interception à 58% au tir et 76% aux lancers.

5
(-)

Russell Westbrook
Inarrêtable face aux Wizards, complet face aux Sixers et un poil trop court contre les Grizzlies, Russell a assez bien géré l’absence de Kevin Durant même si son entêtement face à la défense des Celtics était assez laid à observer. Le point positif, c’est que les statistiques restent toujours aussi affolantes et KD fera son retour cette semaine si tout va bien. Le point négatif, c’est que le bilan du Thunder et les chariots de balles perdues par RW l’empêchent de rejoindre le groupe du dessus. On ne se fait pas trop de doute, il pourra gratter des places dans les jours à venir, notamment avec la venue des Mavs et des Knicks. Toutes nos condoléances à Rosé Calderon. 
Statistiques : 26,7 points, 7,7 rebonds, 10,6 passes et 2,3 interceptions à 46% dont 37% de loin.

6
(+2)

Jimmy Butler

Trois victoires de suite pour les Bulls mais surtout un duel remporté avec Paul George, sur une dernière action défensive de toute beauté alors qu’il possédait 5 fautes. C’est ce Jimmy qu’on veut voir, celui qui peut dominer des deux côtés du terrain et sera encore plus responsabilisé sur le road-trip de Chicago. Derrick a une cheville douloureuse, Pau Gasol ne trouve pas son rythme et aucun commentaire sur Mirotic : les déplacements à Phoenix puis celui à Golden State seront déterminants dans son classement. Si ça passe ? Progression bien fat. Si ça casse ? Attention à la zone rouge…
Statistiques : 19,2 points, 5,1 rebonds, 3,1 passes et 1,9 interception à 45% au tir dont 37% de loin.

7
(-)

Paul George Les Pacers étaient sur une bonne voie, leur leader aussi, puis cette défaite au buzzer à Chicago qui les ralentit un peu… Rien de bien grave pour PG qui est chaud comme un vendeur de Churros sur les Champs en ce moment, parfaitement en rythme sur son tir et prenant les bonnes décisions en attaque comme en défense. Encadré en rouge vif sur son calendrier, la revanche face à Jimmy Butler dans quelques jours, mais surtout l’occasion de faire péter les audiences en cartonnant les Wizards et les Lakers en déplacement. Il peut le faire ? Oui. Il en a besoin ? Encore plus. On est prêts, à lui de nous régaler.
Statistiques : 24,5 points, 8,6 rebonds, 4,6 passes et 1,4 interception à 43% au tir dont 42% de loin.

8
(-2)

James Harden

Même si les raisons sont totalement différentes concernant Curry, on manque de mots lorsqu’on se penche sur le début de saison du barbu, qui est retombé dans ses mauvaises habitudes et ne montre pas le meilleur des leaderships. Un problème avec McHale ? Des soucis avec Kardash ? Un pépin physique ? Il faut vite trouver la solution car le groupe en tête crée déjà la distance et Anthony Davis a vite compris qu’il ne fallait pas déconner à la table des grands. Plus que les résultats de son équipe, c’est le manque de jus du gaucher qui inquiète, sans parler de sa défense redevenue interdite aux moins de 18 ans… Debout, on se sort les doigts et on rejoint notre planète dès que possible.
Statistiques : 27,3 points, 6 rebonds, 5,8 passes et 1,6 interception à 37% au tir dont 26% de loin.

9
(++)

Chris Bosh

Si la marque est souvent assez bien répartie au Heat et Spoelstra peut compter sur des grosses soirées de la part de Whiteside ou Wade, c’est bien Bosh qui est en train de trouver son rythme et une franchise qui le suit dans son sillage. Au menu, une homestand assez kiffante en rencontrant peu d’équipes dangereuses, mais surtout un rythme offensif proche de la perfection puisque CB est aussi automatique qu’une…. CB. Autant vous dire que laissé seul, ça paye cash. On va s’arrêter là pour les blagues à deux balles, et vous laisser sur sa fin de mois assez chouette en perspective : hormis Boston, aucune équipe des derniers Playoffs…
Statistiques : 19 points, 9,7 rebonds, 1,7 passes et 1,1 contre à 45% au tir dont 39% de loin.

10
(-)

DeMarcus Cousins

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. On se calme tout de suite ! Oui, cette semaine le monstre est classé en wild-card car les 9 clients au-dessus de lui ont des bilans équivalents ou meilleurs, mais il est évident que s’il continue sur son rythme les places seront avalées deux par deux. Enfin libéré de ses soucis au pied, DMC est en mode DTC sur tous les pivots adverses, que ce soit à distance comme sous les arceaux, en distribution ou au rebond. Une machine statistique qui, en plus, remporte des matchs en ce moment. Ce qu’on attend ? Tout simplement la confirmation à l’Est, pendant qu’on appelle les autorités.
Statistiques : 28 points, 11 rebonds, 2,1 passes et 1,3 contres à 44% au tir et 45% de loin.

Au revoir Andre Drummond qui avait été énorme sur deux semaines, bonjour Chris Bosh et Cousins dont la montée en température se faisait attendre, la course commence à se préciser et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking quatrième édition !

Source image : demarcus-cousinsfunny.blogspot.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top