NCAA

Ben Simmons impressionne déjà : les qualités athlétiques peuvent être livrées avec un cerveau

Source : foxsports.com.au

Ben Simmons impressionne déjà : le Kyle Anderson 2.0 arrive !

Ben Simmons affole son monde ! Le jeune ailier-fort australien continue d’engranger les succès, après avoir été triple champion des Etats-Unis au lycée avec Montverde, puisqu’il en est maintenant à deux victoires en deux matchs en NCAA avec sa fac de LSU. Son profil est des plus intéressants car il se fait rare en NBA, et on ne s’étonnerait que certaines franchises se mettent encore plus à tanker sévère (coucou les Lakers, Pelicans, et surtout les immanquables Sixers)…

Simmons (2m08, 109kg) propose un style de jeu hybride, rappelant Lamar Odom sans le crack, et à moindre mesure LeBron James, Grant Hill, Brian Scalabrine ou Luke Walton. En effet, le joueur des Tigers est un point forward, un meneur dans un corps d’ailier, un joueur capable de faire les stats de ton player sur 2K. Pour exemple, il a terminé son premier match universitaire à 11 points (4/7 au shoot, 3/4 aux lancers-francs), 13 rebonds, 5 assists et 2 contres, et il a claqué hier soir 22 points, 11 rebonds, 6 assists, 2 contres et 4 interceptions. Il est actuellement annoncé dans le top 2 de la prochaine draft avec Skal Labissière, l’intérieur haïtien de Kentucky.

Les débuts de Benny en NCAA, contre McNeese State le 13 novembre dernier

Le freshman de Louisiana State fait partie de cette génération dorée australienne, prête à bondir sur l’échiquier mondial du basket, composée du GOAT Dellavedova, de Dante Exum, Cameron Bairstow, Isaac Humphries, Thon Maker, à condition que ce dernier opte pour les kangourous face à l’aigle pêcheur américain. Originaire de Melbourne, Kyrie Irving doit s’en mordre les doigts (pas trop fort on l’espère sinon on ne le reverra pas de la saison) d’avoir choisi le pays de l’Oncle Sam, même si sa réussite avec Team USA reste sympathique.

Dans une ligue qui prône l’athlétisme à outrance (seule explication possible à la présence de JaVale McGee en NBA), l’intelligence de jeu Ben Simmons, qui ne risque pas pour autant de décevoir les scouts lors de la draft combine au printemps prochain, fait de lui une pépite que convoitent logiquement beaucoup de franchises. Toujours est-il qu’il a commencé sa saison contre deux équipes faibles et que le joueur devra confirmer face aux meilleures écuries du circuit NCAA durant la saison (Kentucky le 5 janvier et le 5 mars) et la March Madness si LSU se qualifie.

Source vidéo : youtube.com

Source image : foxsports.com.au

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top