MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 1 : il y a Stephen Curry, puis les autres quelques kilomètres plus loin

MVP

Le classement pour le titre de MVP est déjà lancé et c’est peu dire si le meneur des Warriors a annoncé que cette saison serait une nouvelle fois un carnage.

C’est le grand retour, celui du classement qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

L’an passé, nous vous avions proposé un nouveau système basé sur les points accumulés par les joueurs, un modèle efficace et que vous retrouverez par la suite mais qui laissera pour le moment sa place à l’habituel Top 10 débattu entre passionnés. Si l’OVNI du Thunder et le cyborg de Cleveland ont commencé tambours-battant en chargeant leur fusil pour le pointer sur Curry, le tenant du titre n’a pas prévu de se laisser faire et il en a carrément profité pour distancer ses adversaires grâce à 4 performances de gala. Du sale, du lourd, du record, appelez ça comme vous voulez mais Stephen a fait ce que tout vrai MVP fait en début de nouvelle saison : rappeler à la concurrence qui est le patron.

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry
On pourrait vous parler chiffres, vous dire qu’il a déjà explosé le record de trois-points rentrés après 4 rencontres de régulière ou qu’il a déjà 3 quart-temps à plus de 20 points en une semaine. On pourrait. Mais ce serait presque une injustice devant la beauté, pure, simple, insolente, que nous propose le pyromane des Warriors au quotidien. Un artiste au sommet, qui aura une belle toile à composer ce mercredi face aux Clippers et une grosse concurrence à faire freiner cette saison. Pour le moment, on n’a que 6 mots : personne, ne, touche, à, Stephen, Curry.
Statistiques : 37 points, 5 rebonds, 6.3 passes et 2.5 interceptions à 60% au tir dont 49% de loin.

2
(-)

Blake Griffin Il n’y a que 4 équipes encore invaincues aujourd’hui, dont les Clippers d’un Blake particulièrement chaud et focus. Certes, le boeuf n’a pas rencontré de gros intérieurs sur cette première semaine de compétition, mais Griffin a tout de même tenu à envoyer son message, histoire qu’il résonne du Staples à Paris : le boss de Los Angeles, c’est lui. Il faudra le confirmer avec une grosse semaine à venir, notamment face au copain du dessus, les Rockets puis Memphis à la maison. Dominer contre les petits c’est bien, en faire de même face aux grands c’est mieux. 
Statistiques : 29.5 points, 9.3 rebonds, 3.5 passes et 0.8 interceptions à 62% au tir et 74% aux lancers.

3
(-)

Russell Westbrook
Il n’aura fallu attendre que 4 jours avant d’obtenir la première ligne type Minitel de Russell, un 48-11-8 phénoménal et ponctué par des tirs bien lourds dans le money time. On aurait pu le faire grimper d’une place s’il avait terminé le boulot face aux Rockets, mais il aura l’occasion de faire du bruit cette semaine puisque Chicago l’accueille en antenne nationale et Derrick l’attend à bras ouverts. Au fait, concernant la hiérarchie du Thunder, la question semble déjà réglée : Westbrook 1, Durant 2, point barre.
Statistiques : 30.3 points, 7.5 rebonds, 9.3 passes et 2 interceptions à 53% au tir dont 38% de loin.

4
(-)

LeBron James
Un bon programme bien soft, voilà ce dont on peut rêver quand on a quelques pépins au dos, une sale adresse à distance et des coéquipiers qui se touchent à l’infirmerie. LeBron va certes recevoir Melo et Paul George cette semaine, mais leur équipe n’est certainement pas du même niveau que celui des Cavs. On devrait donc dérouler tranquillement dans l’Ohio, avec un deuxième match face aux Sixers et aucun back-to-back en vue : la dolce vita. Petite dédicace aux mauvaises langues, Kobe et Jordan ont du souci à se faire.  
Statistiques : 22 points, 7.8 rebonds, 6.3 passes et 2.3 interceptions à 52% au tir dont 8% de loin.

5
(-)

Kawhi Leonard
Kevin Durant et Joe Johnson étranglés à une main la semaine dernière, c’est Carmelo qui a ensuite eu droit au pire traitement envisageable actuellement en NBA : être défendu en indiv par Leonard. Le bonhomme ajoute même ses points, gobe du rebond et se donne à fond tous les soirs. Autant vous dire que cette semaine, Bradley Beal et Nico Batum ont intérêt à se ramener prêts car la tournée des tortures a l’air d’être prévue jusqu’en mai, minimum. Progression à venir dans le classement, si les Spurs assurent le minimum syndical.
Statistiques : 21.3 points, 9.3 rebonds, 1 passe et 2.3 interceptions à 49% dont 25% de loin.

6
(-)

Jimmy Butler
couverture
Quoi de mieux qu’un petit duel avec Kevin Durant pour rappeler le niveau défensif que Jimmy est capable d’apporter, lui qui devra ensuite se coltiner Bradley Beal quelques jours plus tard ? Si les Bulls veulent tenir le rythme des Cavs sur ce début de régulière, le pitbull aux bras longs devra montrer la voie et ce dans sa propre moitié de terrain. On ne s’en fait pas pour l’attaque, car Jimmy sait désormais très bien où chercher ses points, mais Chicago va devoir assurer cette semaine et ce sera au patron de donner l’exemple.
Statistiques : 19.5 points, 6 rebonds, 3.3 passes et 2.8 interceptions à 44% au tir dont 40% de loin.

7
(-)

John Wall
Certains mettraient Beal à la place, mais on ne peut nier la hiérarchie mise en place à la Maison-Blanche et qui devrait se vérifier cette semaine : Mur 1, Brad 2. Un programme qui montera doucement en température puisque John aura droit à Tony, Smart puis Teague, avant de devoir mettre son casque pour tenter de tenir face à Westbrook sur Pluton. Il le sait le dragster, que la venue de Kevin Durant à DC sera zieutée de partout, donc il faut assurer la réception en mettant les couverts dès demain soir.
Statistiques : 22 points, 3.7 rebonds, 6.7 passes et 2 interceptions à 47% au tir dont 37% de loin.

8
(-)

James Harden

Alors que la police se demande encore si le crime a été réalisé par une Kardash ou une marque à trois bandes, le jury des coulisses est unanime : le barbu traîne des pieds. Heureusement, on l’a vu se rattraper face au Thunder en proposant une vraie première grosse perf, mais les Rockets ont pris du retard et il faudra que le gaucher garde les deux pieds sur l’accélérateur afin de rattraper le peloton de tête. Une démo face aux Clippers ce samedi ? Parfait pour aller dans ce sens et faire transpirer la concurrence.
Statistiques : 22.8 points, 6 rebonds, 5.3 passes et 2.3 interceptions à 30% au tir dont 16% de loin.

9
(-)

Anthony Davis
couverture
On est obligés de le garder dans le Top 10, rien que pour son talent et sa capacité à devenir inhumain en un claquement de doigt, mais on n’a toujours pas eu de match type martien offert par AD, sachant que ses Pelicans en ont grandement besoin aujourd’hui. Heureusement, les raquettes de la semaine sont assez douces (Atlanta, Orlando et Dallas) donc il y aura de l’orgie numérique, mais ce sont des victoires qui sont demandées à l’accueil et pas de simples double-doubles. Le poids d’être une superstar, ‘malheureusement’.
Statistiques : 23 points, 10.3 rebonds, 2 passes et 2.3 contres à 41% au tir dont 45% de loin.

10
(-)

Andre Drummond
couverture
Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Difficile d’imaginer le géant aux épaules velues rester dans ce groupe élitiste lors des semaines à venir, mais pour la première de la reprise, ses statistiques et le bilan des Pistons, on ne peut qu’applaudir la bête. Trop lourd au poste, élu Joueur de la Semaine, Andre a une belle dalle et on se demande franchement comment pourrait-il manquer le All-Star Game cette saison. Il faudra confirmer, en déplacement qui plus est : 7 des 9 prochains matchs hors du Palace.
Statistiques : 18.7 points, 16.3 rebonds, 1 passe et 2 contres à 41% au tir et 68% aux lancers.

Bien évidemment, on attend l’arrivée de DeMarcus Cousins dans le classement dès que son tendon l’aura laissé tranquille, ainsi que Kyle Lowry si les Raptors confirment et Damian Lillard en cas de bons résultats collectifs. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking seconde édition !

Source image : zroddesigns.deviantart.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top