News NBA

Rashard Lewis souhaite revenir en NBA : le coeur dit oui, la tête dit bof, les genoux disent non

Comme on le sait, chaque été apporte son lot de jeunes joueurs qui débarquent via la Draft et de talents qui naviguent sur le marché des transferts. Mais l’été, c’est aussi la période parfaite pour annoncer les potentiels comebacks !

Combien de fois a-t-on vu Allen Iverson retenter une dernière-mini-micro-potentielle-négociable épopée en NBA, sans mentionner les Tracy McGrady, Dennis Rodman ou autres Shawn Kemp de notre enfance ? Dans la catégorie ‘je n’ai plus de jambes mais je souhaite quand même garder un fat rythme de vie’, le client du jour n’est autre que Rashard Lewis. Sniper respecté pendant toute sa carrière, que ce soit notamment à Seattle, Orlando ou Miami, le vétéran a dû faire une croix sur l’intégralité de la saison passée à cause de graves soucis aux genoux. En effet, Rashard avait réalisé de nombreux tests pour les Mavs l’an dernier mais même Raymond Felton l’avait dépassé dans la course à la salade, ce qui avait clairement enclenché un difficile warning pour le natif de Louisiane. Du coup, croix au marqueur rouge sur la campagne 2014/15, opération puis rééducation, avant d’entamer un possible retour sur le marché des joueurs : les trois premières étapes ayant été validées, nous voici désormais devant la quatrième selon Marc J. Spears de Yahoo Sports.

Actuellement agent-libre et absent la saison dernière à cause d’une opération au genou, Rashard Lewis espère retourner en NBA la saison prochaine, Tony Dutt et Clin Bryant ont confirmé en tant qu’agents du joueur.

Et elles seront nombreuses, les franchises capables de contacter Lewis afin de lui donner un contrat minimum vétéran pour qu’il intègre leur vestiaire. Champion avec le Heat en 2013, toujours aussi calme et ponctuel au boulot, le produit formé dans le Texas est le représentant parfait de la NBA actuelle au niveau du poste 4, c’est-à-dire ces ailiers-forts capables d’espacer le terrain grâce à leur adresse et leur taille. Cependant, on a du mal à envisager la moindre rotation défensive efficace si ses genoux sont dans un piteux état, ce que les franchises vérifieront en premier lieu avant d’imprimer une première feuille de contrat. Mais son expérience (36 ans), son professionnalisme et son attitude seront des atouts recherchés par ces écuries à qui il manque un ou deux petits éléments capables de créer la différence. La dernière fois qu’on a vu Rashard sur un terrain ? Les Spurs démolissaient le Heat en Finales NBA, c’était en juin 2014. Déjà, à l’époque, Erik Spoelstra filait du temps de jeu au vétéran dans des moments importants, ce qui figurera sur son CV et devrait justement intéresser les Cavs dont les besoins de renforts sur le banc semblent primordiaux. Reste à savoir si le joueur et la franchise s’entendront, une réponse potentielle dans quelques jours avec l’ouverture du marché des agents-libres.

Qui veut du bon sniper bourré d’expérience ? 45% au tir en carrière, 38% du parking et 90% de le voir finir sur un claquage : on espère qu’il retrouvera une maison car le bonhomme a tout ce qu’il faut pour aider les prétendants au titre.

 Source : Yahoo Sports

Source image : CSNNW.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top