La NBA selon Twitter

TrashTalk Award – Semaine 29 : qui a eu la plus grande gueule de la NBA ?

TrashTalk Award 29

TrashTalk créée son propre trophée de la plus grande gueule, et on vous retrouvera de façon hebdomadaire afin de vous donner la parole.

Semaine de loterie et donc quelques taquins en ont profité pour se moquer des uns et des autres, mais pas que. On a  également eu quelques réactions aux demies-finales de conférence, ainsi qu’un manque de respect des Rockets pour le MVP. HERE WE GO !

Le vainqueur de la semaine passée : Paul Pierce

Paul Pierce
Vous l’aimez, votre P-Double. Tant et si bien que ses punchlines à l’encontre de Dennis Schroder lui ont permis de pulvériser la concurrence en emportant presque 70% des votes. Du très lourd, mais bon, c’est un habitué. Retrouvez l’édition de la semaine passée ici.

Candidat n°1 : Magic Johnson rancunier ?

Magic Johnson

Il n’était pas sur le point de racheter les Clippers avec quelques associés, lui ? Toujours est-il que Magic Johnson, ancien Laker devant l’éternel, a profité de la défaite des Clippers (après avoir mené 3 à 1 face aux Rockets) pour se fendre de quelques tweets pour alimenter la hate générale qui s’est abattue sur la franchise de Steve Ballmer :

Je pensais que les Spurs avaient appris aux Clippers comment gagner après cette série difficile en 7 matches. J’avais tort. Les Clippers sont toujours les Clippers.

Clair, propre, et concis. Ce n’est pas tout ce que Magic Johnson a dit mais il est le plus parlant. On vous invite quand même à lire l’article complet.

Candidat n°2 : Bradley Beal prend exemple sur Magic

 Bradley Beal

La rancune, est-ce le thème de la semaine ? Notre deuxième candidat semble le croire, puisqu’après avoir été éliminé, Bradley Beal a sorti une punchline digne des plus mauvais perdants de l’histoire, proches de celles qu’on peut faire à l’adolescence quand ton équipe a perdu le tournoi estival du canton en quarts de finales :

Bradley Beal interrogé sur son choix concernant le futur champion NBA maintenant que les #wizards sont éliminés: « J’espère que personne ne gagnera. Je suis un mauvais perdant. »

Bon, allez Bradley, arrête de bouder, essuie ces larmes, range ta chambre et va bosser ton shoot.

Candidat n°3 : Kobe Bryant pense à faire du stand-up, on aimerait qu’il évite

Kobe Bryant de retour sur le banc des Lakers

On arrive à un autre gros morceau de la semaine. Car en plus des Playoffs, la loterie a cristallisé les attentes de pas mal de fans en constituant une finale NBA avec les plus mauvaises équipes, où tout n’est plus qu’affaire de hasard. Une loterie lors de laquelle les Lakers ne s’en sont pas mal tiré puisqu’avec le 4ème moins bon bilan de la ligue, les Angelinos ont réussi à choper le second pick. Une bonne nouvelle qui a permis à Kobe Bryant de faire sortir l’humoriste qu’il avait en lui :

On a joué comme des merdes toute la saison donc c’est juste normal qu’on ait le pick numéro 2

Magnifique jeu de mot, Kobe. Car dans le langage populaire américain, le n°2 est souvent assimilé à la sortie de secours, le trou du c*l si vous préférez. Du coup, association d’idée, merde, caca, anus, bah ça fait le marrer. C’est pas terrible, mais ça rappelle aux Lakers leur saison. Et puis franchement, c’est pas forcément pire que Gad Elmaleh, et lui ne va pas en faire son métier.

Candidat n°4 : les Knicks, losers même dans la lose 

New York Knicks, James Dolan

Il était peut-être là, le renouveau des Knicks. A une boule prêt. Finalement, le bonheur des uns (Lakers) a fait le malheur des autres, puisque les Knicks se sont fait éjecter du top 3. Ils avaient pourtant 55% de chance d’y rester et même presque 20% de probabilité de récupérer le premier choix. Et puis… non. Phil Jackson a vu son équipe boutée hors du top 3, et se faire dépasser par les 76ers et les Lakers. Alors que Derek Fisher comptait sans doute sur un intérieur à gros potentiel pour le futur, il n’en sera rien.

Inutile de vous dire que les médias New-Yorkais se sont déchaînés. Un des meilleurs exemples ? La une du Daily News :

New York FANSIDED

Et comme dirait l’autre : Merci, de rien, au revoir messieurs-dames.

Candidats n°5 : les Rockets en mode Claude Makélélé

Curry Nick Johnson

Vous vous souvenez de cette sublime séquence, souvent reprise par l’équipe lors des lives ? Si, si, celle où Claude Makélélé parle de la rencontre entre les Bleus et les Brésiliens et contrairement à ses coéquipiers, ne semble pas plus impressionné que ça :

Et bien les Rockets ont eu un peu la même réaction. Et alors que Pat Beverley est blessé, ils ont envoyé Nick Johnson, un mec plutôt habitué à lustrer le banc, serrer la main de Stephen Curry lors du huddle d’avant match. Ce qui visiblement n’a pas vraiment plus au MVP de la saison. Où est le respect, nous demanderez-vous ?

Peut-être se cache-t-il dans la barbe de James Harden, qui aurait pu venir serrer la main de son adversaire dans la série. Mais bon, “Warriors, Stephen Curry, m’en bats les co*illes”. Quoi qu’il en soit, les Warriors mènent bien 2 à 0 face aux Rockets, et Stephen Curry continue à faire des misères aux Texans.

Voilà, c’est fini pour cette semaine et comme d’habitude, vous avez jusqu’au week-end prochain pour départager ces  5 candidats et offrir à votre favori le trophée TrashTalk de la semaine !

Qui mérite le TrashTalk Award de la semaine ?

View Results

Loading ... Loading ...

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top