Jazz

Rudy Gobert détrône Elvis Presley à Memphis : 15 points et surtout 24 rebonds, un record !

Depuis le départ d’Enes Kanter pour l’Oklahoma, c’est peu dire si Rudy Gobert a pris une toute nouvelle dimension. A présent titulaire et grand artisan du bon fonctionnement du système prôné par Quin Snyder à Salt Lake City, l’enfant de Saint-Quentin laisse éclater son talent sous les cercles de la Ligue. Ne passant plus inaperçu, il s’est à nouveau montré décisif cette nuit à l’occasion du déplacement périlleux du Jazz dans le Tennessee. Au bout du compte ? Même pas peur le Rudy : 15 points marqués et 24 rebonds gobés en 36 minutes de jeu qui ont conduit les siens vers une victoire probante face aux Grizzlies, 93 à 82 ! Posey.

Vous l’aurez compris, notre tricolore nous aura encore faits vibrer comme il faut ! En l’absence de Zach Randolph dans la raquette adverse, Gobert n’a pas manqué également de claquer la bise à l’un de ses meilleurs ennemis, à savoir Marc Gasol (17 points à 6/15 et 8 rebonds), au cours de sa moisson historique pour un joueur de l’Hexagone évoluant en NBA. Sympa pour un sophomore d’à peine 22 piges non ?! En totale confiance ces derniers temps, « The Stifle Tower », comme on le surnomme de plus en plus au pays de l’Oncle Sam, a encore fait frémir les statisticiens de la table de marque ainsi que les fans curieux du FedEx Forum de Memphis en nous sortant une performance gargantuesque : 15 poins à 6/10 au tir, dont plusieurs dunks fracassants sur la truffe des Oursons, mais notamment 24 prises au rebond que les locaux n’auront pas. « Le petit Jésus en culotte de velours », aurait avoué Dave Joerger, le coach des Grizzlies en conférence de presse, ces joueurs essuyant d’ailleurs leur troisième défaite sur leurs quatre derniers matches. De plus, l’imposante domination de Rudy Gobert sous les paniers – 24 sur 55, près de la moitié des rebonds à mettre l’actif de notre Frenchie national – a déchargé de cette tâche défensive les principaux scoreurs de son escouade très en verve actuellement, leur permettant alors de tout donner en attaque, sans se soucier du reste. Malgré une défense toujours aussi tenace, mise en place par les hôtes, Derrick Favors et Gordon Hayward inscrivent 21 points chacun tandis que l’Australien Dante Exum délivre 7 offrandes, autre record en carrière d’une partie gravée au fer bleu-blanc-rouge…

En somme, voilà un cinquième succès en six confrontations pour les Mormons, soit que du positif depuis les grands chambardements recensés en épilogue du marché des transferts. Quant à Rudy Gobert, ses moyennes statistiques ne cessent de grossir au fil des matches à tel point qu’il serait presque impossible aujourd’hui, même si « impossible n’est pas français », de délimiter les frontières de sa fulgurante montée en puissance. Pour l’heure, on ne peut que savourer cette réussite majestueuse du bonhomme qui, petit à petit, commence à s’immiscer dans le cœur des amoureux intransigeants de sa profession, et ce déjà bien au-delà de l’Atlantique. Un pur régal…!

Source image : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top