Rookie Rankings

Rookie Rankings – Janvier : Andrew Wiggins peut-il enfin charrier Nikola Mirotic ?

Ce n’est pas forcément le genre de duo auquel on s’attendait cette année en tête du classement, mais leur niveau de jeu est remarquable depuis le début de saison. Andrew Wiggins et Nikola Mirotic mènent aisément la course chez les jeunes, les deux ailiers montrant leurs plus belles dents aux fans et à leur coaching staff afin de sécuriser leur temps de jeu et se faire un nom aux quatre coins de la Ligue. Si certains autres talents tentent de pointer le bout de leur nez en ce début d’année pour gagner une place au soleil, rien ne semble pouvoir rattraper le duo qui joue des coudes aujourd’hui mais devrait se terminer avec un sourire du côté du Minnesota en avril…

Place Joueur Commentaire

1

Andrew Wiggins Depuis Noël ? Un seul match sous la barre des 20 points. Ses Wolves sont peut-être honteux sur un terrain de basket, mais Wiggo est de plus en plus confiant et il commence à trouver son rythme sur le terrain. Le bagage technique est au rendez-vous, cependant la plus belle surprise vient de son approche du jeu : les questions tombaient sur son agressivité, aucun doute sur le fait qu’il a répondu avec un point d’exclamation jusqu’ici. Leader incontestable de la course.
Statistiques : 14.4 points, 4.2 rebonds, 1.6 passes et 1.2 interceptions à 42% au tir dont 39% de loin.

2

Nikola Mirotic
C’est le seul qui peut tenir la cadence imposée par Andrew, et il la tient plus que bien le Niko ! Avec la blessure de Jabari Parker, la place de dauphin semble assurée pour l’ailier des Bulls qui est devenu plus qu’une belle histoire : Thibodeau compte désormais sur lui en sortie de banc. Trop intelligent dans le jeu et malin pour utiliser sa technique à son avantage, Mirotic n’a pas les chiffres pour faire danser mais les cojones qu’on souhaite voir chez un rookie. Un régal de basketteur.
Statistiques : 8.1 points, 5.1 rebonds, 1.2 passes et 0.5 interceptions à 43% au tir dont 37% de loin.

3

Elfrid Payton Un peu troisième par hasard quand on voit le nombre de rookies blessés cette saison, EP s’est quand même imposé dans le cinq majeur du Magic et fait du bon boulot des deux côtés du terrain. Encore trop hésitant sur son agressivité, il devra bosser dans sa tête cet été s’il souhaite devenir un petit Rondo en puissance, car le reste est bien là. Note : le coaching staff d’Orlando devrait changer aussi, donc adaptation à venir pour le patron du syndicat des coiffeurs. 
Statistiques : 6.6 points, 3.5 rebonds, 5.3 passes et 1.4 interceptions à 39% au tir dont 21% de loin.

4

Nerlens Noel Quoi de mieux qu’un bon gros dunk de la gagne pour exploser son niveau de confiance ? Nerlens n’a pas la grâce offensive des meilleurs intérieurs, mais son activité incessante et son sens du sacrifice pour le collectif en font un petit bijou défensif qui fera des merveilles avec Embiid la saison prochaine. Les Nets se prennent le game-winner de Noel en janvier, comme quoi tout est permis cette semaine… 
Statistiques : 7.9 points, 7.0 rebonds, 1.7 passes, 1.5 interceptions et 1.4 contres à 43% au tir.

5

K.J McDaniels La hype du début de saison s’est un peu calmée concernant le marsupial des Sixers, mais le boulot est encore et toujours abattu par cet ailier qui ne demande aucun système ni pousse de coup de gueules quand ça va pas : un vrai coéquipier, comme son copain du dessus, qui prendra un camion sur la tronche pour vous et donnera son corps à la science après sa retraite. On tanke certes à Philly, mais on tanke bien.
Statistiques : 9.1 points, 3.7 rebonds, 1.3 passes et 1.4 contres à 41% dont 30% de loin.

6

Marcus Smart Les qualités défensives de Marcus sont évidentes et proposées au quotidien, mais qu’en est-il de son attaque ? Aujourd’hui barré par Evan Turner à la mène (sic), Smart a tout ce qu’il faut pour mener une équipe soirs après soirs, si ce n’est la confiance de son coach et un peu plus d’agressivité offensive. Vu son corps, on ne pourrait que lui conseiller d’aller affronter les arbres dans la raquette. No Rondo, no Green : c’est l’heure de s’imposer à Boston.
Statistiques : 6.2 points, 2.1 rebonds, 2.6 passes et 1.0 interceptions à 38% au tir dont 35% de loin.

7

Zach LaVine Début d’année difficile pour le kangourou d’UCLA qui avait pourtant bien terminé 2014 : le job de starter est toujours là devant Mo Williams, mais le tir déconne un peu. De la même façon que Smart, Zach devrait aller chercher des paniers faciles à l’aide de ses fabuleuses qualités athlétiques, plutôt que de prendre des pull-up de 6m avec une main devant les yeux. Vouloir ressembler à J.R., volontiers mais pas trop non plus.
Statistiques : 8.5 points, 2.5 rebonds, 3.7 passes et 0.9 interceptions à 40% au tir dont 24% de loin.

8

Kosta Papanikolaou Malheureusement blessé au genou début décembre alors qu’il avait réalisé un superbe début de saison, Papa est retourné chez les siens avec un cadeau bien pourri sous le sapin : Josh Smith, et du temps de jeu en moins. Sa technique et son expérience en font une belle arme sur le banc des Rockets, il faudrait juste que McHale sache à nouveau comment l’utiliser car récemment… Garbage time, et encore.
Statistiques : 5.1 points, 3.5 rebonds, 2.5 passes et 0.8 interceptions à 34% au tir dont 30% de loin.

9

Jusuf Nurkic Il sent pas bon mon Jusuf bien frais ? Alors qu’il était cloué sur le banc pendant que Brian Shaw bossait sa théorie de l’évolution, Nurkic a eu droit à deux trois essais et a tellement assuré que les Nuggets ont même lâché Mozgov à Cleveland ! Résultat, encore plus de temps de jeu au menu, pour confirmer ses 5 gros derniers matches : plus de 2 contres et 8 rebonds de moyenne. Bonus, il adore faire du trashtalking, ce qui marche assez bien avec nous.
Statistiques : 6.9 points, 5.1 rebonds, 0.7 passes, 0.8 interceptions et 1.3 contres à 49% au tir.

10

Tarik Black Spot réservé pour la wild-card de folie. La bataille s’est jouée avec la moitié du roster des Knicks et quelques jolis trolls de droite comme de gauche, mais ce cher Tarik nous a vendu du rêve face au Magic avec 14 points et 9 rebonds en moins de 20 minutes. Le début d’une belle histoire chez les Lakers ? S’il pouvait y en avoir au moins une cette saison hormis le record de Kobe…
Statistiques : 4.6 points, 5.1 rebonds, 0.3 passes et 0.2 interceptions à 56% au tir.

Source image : Anto Hollywotion – TrashTalk


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top