MIP Rankings

MIP ranking – Episode 3 : Marc Gasol roule sur tout ce qui bouge

Troisième épisode du MIP ranking, avec à peu près les même têtes qui continuent de beaster en haut et quelques uns qui comment à lâcher prise en bas.

Meilleure progression : Draymond Green, +4, auteur d’un match venu d’une autre dimension à Chicago et précieux piston d’une équipe des Warriors imbattable.

Plus grosse chute : Brandon Knight, -3, qui est dans une petite mauvaise passe avec les Bucks mais qui a du temps et quelques victoires d’avance à l’Est pour se remettre dans le bon sens.

Ils nous ont quitté :

  • DeMarcus Cousins, parti soigner une vilaine infection et qui n’a pas joué depuis deux semaines.
  • Donald Sloan, qui a retrouvé sa place d’origine, au fond du banc des Pacers, après un intérim plus que convaincant.

Ils nous rejoignent :

  • Marc Gasol, complètement injouable en ce moment, qui martyrise les pivots d’en face à volonté.
  • Jeff Teague, qui vient valider sa progression constante et la bonne série de victoires des Hawks.

Place au ranking !

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Jimmy ButlerJimmy Butler, MIP rankings Peu de matches pour Jimmy Butler depuis le dernier ranking, mais alors les lignes de stats coloriées de partout ont quand même continué d’affluer. C’est dommage que Chicago n’ait réussi à battre ni Dallas ni Golden State sur son parquet, mais ce n’est certainement pas de sa faute. Butler continue d’attaquer et de défendre comme si c’était son dernier match en NBA chaque soir. Il va  falloir se mettre en tête que ce joueur est désormais une star et non plus un simple chien de garde défensif. Ce serait bien que le reste de l’effectif des Bulls se mette à son niveau, histoire de reprendre la tête à l’Est, parce que Toronto et Atlanta qui se clashent pour le top 1, c’est pas vraiment crédible… Statistiques : 21,5 points à 49%; 5,5 rebonds; 3,4 passes décisives; 1,5 interceptions.

2
(-)

Klay ThompsonKlay Thompson MIP rankings
Une fin de road trip à l’Est en mode pilote auto, avant de reprendre la marche en avant en décembre, avec cinq matches à plus de 20 points, le tout souvent agrémenté des pourcentages et des contributions dans les autres catégories statistiques qui vont bien. GS est un train lancé à pleine vitesse et tous les joueurs de l’effectif en profitent à fond pour se révéler. A ce rythme là, Klay Thompson peut vraiment envisager rejoindre son “grand frère”, Steph Curry, au prochain All Star Game, histoire de faire pleuvoir les tirs à 3 points lors du match des étoiles. Statistiques : 21,2 points à 47%, dont 43% à 3 points; 3,7 rebonds; 3,5 passes décisives, 1,3 interceptions.

3
(-)

Marc GasolMarc Gasol MIP rank


Il n’est pas agressif tout le temps, préférant faire tourner la balle certains soirs, lorsque son équipe n’a pas forcément besoin qu’il se démène, mais alors quand il s’y met… 30/12 face aux Clippers, 26/7/9 à Portland, 28/12 face aux Spurs, 30/5/6 face à Dallas. Voilà ce que ça donne. Marc Gasol a pris plaisir à abuser les meilleurs pivots défensifs de la ligue en ce début de saison. Déjà que sa défense et son sens du collectif sont maintenant connus de tous, si il se met à tourner autour des 20 points par match, en cartonnant lors des grands soir, on va plus savoir quoi dire pour lui trouver des défauts. Ah si, il est espagnol. Thomas Heurtel baby. Statistiques : 19,5 points à 50%; 8 rebonds; 3,8 passes décisives; 1,5 contres; 1 interception.

4
(-)

Anthony DavisAnthony Davis MIP rankings Toujours des stats de mammouth, mais alors il va bientôt plus y avoir assez de seaux pour contenir la déprime d’Anthony Davis. Les Pelicans, humiliés par les Warriors et les Clippers, puis déposés par Dallas lors des deux dernières semaines, sont juste en train de se rendre de compte qu’ils n’ont pas le niveau pour jouer le top 8 à l’Ouest. Une idée qui n’enchante évidemment pas AD et ça se voit facilement dans son comportement sur le terrain. Distant de ses coéquipiers, bridé par son coach, Monty Williams, qui abuse un peu de son autorité, Davis n’est pas le plus heureux des joueurs en ce moment. Mais bon, comment ne pas compatir quand on le voit jouer et quand on voit sa production sur le terrain ? Patience… son heure viendra
Statistiques : 25,1 points à 57%; 10,6 rebonds; 2,9 contres; 2 interceptions.

5
(+4)

Draymond Green
Draymond Green, MIP rankings
On était prêt à le lâcher lors du dernier ranking, voyant son shoot revenir à son niveau attendu, mais voilà que le gars sort un match complètement stratosphérique à… Chicago ! Ok les Bulls ne sont pas exactement la défense imprenable qu’on pourrait penser cette saison, mais 31 points à 7/13 à 3 points; 7 rebonds; 3 passes décisives; 3 contres et 4 interceptions sur le terrain de Chicago ? Totalement iréel. Pour le reste, la même production all around chaque soir, suivant ce qu’il faut faire pour que l’équipe tourne. Draymond Green forme avec Andrew Bogut un duo de pistons très important pour les Warriors, des deux cotés du terrain.  Statistiques : 13,2 points; 7,7 rebonds; 3 passes décisives; 1 contre; 1,3 interceptions.

6
(-1)

Chris BoshChris Bosh, MIP rankings

Miami est en mode survie depuis deux semaines, et c’est Chris Bosh qui s’occupe du massage cardiaque. Il a réussi à arracher une victoire à Phoenix mardi dernier, mais Miami est direct retombé dans ses travers en se faisant exploser à Denver. Les floridiens n’ont tout simplement pas la profondeur d’effectif pour résister au calendrier NBA, et Bosh fait tout ce qu’il peut pour tenir la barque à flot. Qu’il se rassure, la Conférence Est n’est pas vraiment composée de cadors et Miami devrait avoir le temps de se retourner une fois que le planning sera un peu plus clairsemé.Statistiques : 21,5 points à 47%, dont 40% à 3 points; 8,1 rebonds; 2,1 passes décisives.

7
(-)

Darren Collison
Darren Collison, MIP rankings
En grande difficulté depuis que DeMarcus Cousins a chopé une vilaine maladie, Sacramento peut quand même compter sur Darren Collison pour rester compétitif chaque soir. Son leadership tient les troupes ensemble et les empêche de trop dériver dans le n’importe quoi (c’est Sacramento hein, le n’importe quoi n’est jamais très loin). Pas suffisant pour gagner des matches cela dit, puisque les Kings  sont de retour dans le négatif après une nouvelle défaite à domicile la nuit dernière, face aux Rockets. Reviens vite, DeMarcus. Statistiques : 16,7 points; 3,7 rebonds; 6,3 passes décisives; 1,7 interceptions.

8
(-)

Jeff TeagueJeff Teague MIP ranking

Bon ok, le calendrier récent des Hawks ressemble à un calendrier le l’avent, y a qu’à ouvrir la case et cueillir la victoire, mais c’est pas une raison pour ne pas regarder qui fait le taff dans cette équipe qui commence à bien tourner. Et si les tauliers habituels, Millsap et Horford font le job à l’intérieur, il faut aussi souligner Jeff Teague, qui continue d’affuter son jeu année après année pour être un meneur titulaire plus que décent en NBA. Il est parfois irrégulier, mais il s’est payé quelques perfs sympas ces derniers temps (24/12 face à Toronto, 27/5/6 à Miami…). Surtout, il affiche enfin des pourcentages au tir dignes de ce qu’on peut attendre de lui. Pourvu que ça continue.  Statistiques : 16,9 points à 48%, dont 40% à 3 points; 7 passes décisives; 1,6 interceptions.

9
(-3)

Brandon KnightBrandon Knight, MIP ranking

Comme son équipe, Brandon Knight s’est un peu calmé ces derniers temps, avec le renforcement du calendrier, mais il répond quand même présent à peu près chaque soir avec régularité. Milwaukee a toujours un petit matelas d’avance sur les limaces de derrière qui tentent de rentrer dans le top 8 à l’Est, pas de quoi s’exciter donc pour l’instant. Il faut juste continuer à travailler pour se sortir de ce petit coup de moins bien. Il a la confiance de Jason Kidd et de ses partenaires, pas de raison que ça ne revienne pas pour Brandon Knight. Statistiques : 17,2 points à 40% à 3 points; 4,6 rebonds; 5,7 passes décisives;; 1,5 interceptions.

10
(-2)

Evan FournierEvan Fournier, MIP rankings

Un dixième spot qui sonne possiblement comme un au revoir pour Evan Fournier. Comme prévu, le retour de Victor Oladipo et l’émergence d’Elfrid Payton le privent de minutes régulières et des tickets qui vont avec. Du coup sa sélection de tirs devient un peu plus précipitée, vu qu’il sait bien qu’il peut quitter le terrain à tout moment. Avec à peine 10 points de moyenne sur le mois de décembre, Evan commence un peu à s’essouffler. Espérons que ce soit juste une mauvaise passe. A lui de remette un peu en ordre son jeu et de s’habituer à devoir partager la couverture avec Oladipo, clairement favorisé à Orlando, car vu comme le futur franchise player. Statistiques :14,2 points à 40% à 3 points ; 2,6 rebonds; 2,2 passes décisives.

Source Image : Twitter

Photos joeuurs : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top