MIP Rankings

MIP Ranking – Épisode 2 : Jimmy Butler est the last man standing

Nouvel épisode du MIP ranking, l’occasion de voir qui sont les joueurs qui progressent le plus en NBA cette saison.

Meilleure progression : Jimmy Butler, +2, qui doit avoir l’impression de jouer à “The Walking Dead”, version Chicago Bulls.

Plus grosses chutes : Chris Bosh, Evan Fournier et Draymond Green, -3, qui ne pouvaient clairement pas tenir le rythme sur lequel ils on commencé, mais qui continuent néanmoins d’être des tauliers.

Ils nous ont quitté :

  • Gordon Hayward, qui a perdu un peu sa magie des premières semaines et qui n’a plus trop l’air d’un golden boy.
  • Reggie Jackson, qui a beau symboliser littéralement à lui tout seul 20% de l’attaque du Thunder, il est en train de perdre petit à petit la foi, comme son équipe, à force d’attendre les renforts.
  •  Tony Wroten, qui aura le droit de revenir quand il aura gagné un match et qui paye surtout le retour de Michael Carter-Williams.

Ils nous rejoignent :

  • DeMarcus Cousins, qui pourrait avoir enfin atteint l’âge de raison et qui passe désormais sa frustration sur ses adversaires plutôt que sur tout le reste.
  • Brandon Knight, qui a enfin laissé son déguisement de François Pignon de la NBA au placard.
  • Donald Sloan, qui vient surtout représenter toute l’équipe des Pacers dans ce classement.

C’est parti pour le ranking !

Place Joueur Commentaire

1
(+2)

Jimmy ButlerJimmy Butler, MIP rankings Il est tout seul, mais il a du hustle. Aucun de ses compagnons ne semble être capable de tenir plus d’un match sans se blesser, pendant que lui enquille les minutes comme un forcené. Il vient juste de jouer 44 minutes à Utah il y a deux jours, avant d’en jouer 40 à Denver hier. Imaginez vous piquer un sprint de deux heures au sommet du Mont Blanc, c’est la même chose. Alors envoyer en plus les perfs qu’il envoie, en allant plus de 8 fois aux lancers francs par match, c’est du lourd. Ce mec est le Rambo de la NBA. Statistiques : 21,6 points à 50%; 6,1 rebonds; 3,2 passes décisives; 1,6 interceptions.

2
(-1)

Klay ThompsonKlay Thompson MIP rankings

Ça c’est un peu calmé chez Klay Thompson, mais c’est toujours aussi propre. Toujours aussi à l’aise dans le système du nouveau coach Steve Kerr, qui a supprimé les isolations/post up chelous, que semblait apprécier Mark Jackson, du playbook. Golden State distribue des déculottées à qui en veut et lui continue son petit concours à 3 points perso avec Stephen Curry. Avantage Curry, 43-36 pour le moment. Statistiques : 22,5 points à 47%, dont 43% à 3 points; 3,5 rebonds; 3,3 passes décisives.

3
(-)

DeMarcus CousinsDeMarcus Cousins, MIP ranking
On attendait juste d’être sûr que son début de saison et celui des Kings étaient sérieux, histoire de pas passer pour des gens qui s’emportent trop vite. Il faut bien admettre que c’est du très sale. DMC porte tout le monde sur son dos et casse des bouches dans la raquette soir après soir. Le tout avec la défense qui va bien, même si les quelques fautes évitables sont toujours là, et avec le sourire, puisque son caractère de gros bébé a l’air d’enfin s’apaiser. Les vertus d’un petit voyage en Espagne cet été ? Statistiques : 23,1 points à 51%; 12,3 rebonds; 2,1 passes décisives; 1,4 contres; 1,2 interceptions.

4
()

Anthony DavisAnthony Davis MIP rankings On est à un ou deux mois d’acheter un nom de domaine pour lancer le site freeanthonydavis.com. Le ballon continue de voyager sans que lui ne le touche jamais (à part si il attrape un rebond offensif), mais il poste quand même des stats digne d’un MVP. Eric Gordon ,blessé, ne devrait pas revenir avant un bout de temps. Si Tyreke Evans pouvait chopper une petite gastro histoire que AD ait enfin les tickets qu’il mérite, ce serait parfait.
Statistiques : 25,4 points à 56%; 11,2 rebonds; 3,4 contres; 2,1 interceptions.

5
(-3)

Chris BoshChris Bosh, MIP rankings
En bon capitaine de navire dans la tempête, l’ami Chris Bosh fait tout ce qu’il peut pendant que Dwayne Wade enchaine les soirées GQ avec Gabrielle à son bras donne tout ce qu’il a pour revenir au plus vite de sa blessure à la cuisse. Sa production s’en ressent forcément, tant il doit donner dans un effectif qui, après lui, est quand même plus que limité, en quantité comme en qualité. Le Heat peut sortir un gros match de temps en temps, mais n’a pas les armes pour être au top chaque soir, vu l’exigence du calendrier. Statistiques : 21,7 points à 45%, dont 38% à 3 points; 8,8 rebonds; 2,4 passes décisives.

6
()

Brandon KnightBrandon Knight, MIP ranking Plutôt habitué à se faire crosser, postériser, ou rentrer dedans par Nikola Pekovic, Brandon Knight a enfin l’air d’avoir trouvé sa bonne étoile cette saison. La preuve avec ce match à Brooklyn, où il semblait encore parti pour faire honneur à sa réputation de poissard, après avoir raté un double pas ouvert au buzzer, avant de finalement grandement contribuer à la victoire des Bucks en triple prolongation. Knight joue très bien depuis le début de l’année et mène avec sérieux une équipe de Milwaukee qui fait son trou à l’Est. Statistiques : 18,2 points à 44%, dont 39% à 3 points; 5,1 rebonds; 6,5 passes décisives.

7
()

Darren Collison
Darren Collison, MIP rankings
Sacramento est fort et lui aussi, donc il reste. Ce n’est pas Isaiah Thomas en terme de production, mais il sait exactement ce qu’il a a faire pour que cette équipe soit compétitive et gagne des matches. On sent les années passées aux cotés de Chris Paul dans son attitude toujours combattante. Il a pris la place de leader vocal qui était à prendre chez les Kings et il affiche pour l’instant le niveau jeu qui va avec, des deux cotés du terrain, contrairement à son prédécesseur. Il va finir par être une des bonnes pioches de l’intersaison si ça continue. Statistiques : 15,9 points; 3,5 rebonds; 7 passes décisives; 1,6 interceptions.

8
(-3)

Evan FournierEvan Fournier, MIP rankings Ça se complique un peu pour Evan, avec le retour de Victor Oladipo et un calendrier qui devient tendu, mais les progrès sont toujours là. Il a aussi du faire avec une petite blessure à la cuisse, mais il continue de jouer avec l’agressivité aperçue au dernier Mondial. Son envie constante d’attaquer fait énormément de bien au Magic, qui se révèle être une équipe plus attractive qu’il n’y paraît. Pourvu que ça dure. Statistiques : 16,5 points à 46%, dont 45% à 3 points; 6,3rebonds; 5,1 passes décisives.

9
(-3)

Draymond GreenDraymond Green, MIP rankings Forcément, il allait pas continuer à tirer comme Stephen Curry à 3 points, sa production a donc pris un coup dans l’aile. Il reste tout de même un pion essentiel du système Kerr à GS, à un tel point qu’on se demande quand va revenir David Lee, si ce n’est jamais. Les Warriors sont bien plus à l’aise avec lui. Il peut s’écarter du cercle en attaque tout en défendant des intérieurs plus massifs de l’autre coté, tout en ayant un sens aiguisé du collectif. C’est le Boris Diaw nouvelle génération. Statistiques : 12,4 points; 7,4 rebonds; 3,2 passes décisives; 1,2 contres; 1 interception.

10
()

Donald SloanDonald Sloan, MIP ranking Il est en train de réhabiliter à lui tout seul le prénom “Donald” en NBA. Aux chiottes Sterling, vive Sloan. Sa présence ici est surtout l’occasion de rappeler le super job qu’est en train de faire Frank Vogel a la tête d’une demi-équipe des Pacers qui s’accroche tous les soirs. Sloan et ses coéquipiers ont quand même gagné à Miami, Chicago et Dallas, et ne sont pour l’instant pas du tout largués à l’Est, en attendant les retours de blessures qui devraient arriver sous peu. Statistiques :13,4 points; 4,3 rebonds; 4,9 passes décisives.

Source Image : USA Today

Photos joueurs : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top