Lifestyle

Première “Signature shoe” pour Damian Lillard : du lowcost performant ?

Inutile de refaire l’info, comme vous le savez tous depuis le 17 octobre, Damian Lillard a dévoilé via son compte Instagram sa première « signature shoe » qu’il portera cette saison.

« Quand j’étais jeune, j’ai toujours rêvé d’avoir ma propre paire de chaussure. J’ai été un vrai maniaque dans mon boulot, je pense le mériter. Mon rêve est devenu réalité », a commenté Damian Lillard.

Signature-shoe-Damian-Lillard-sneaker-lowcost

Source Instagram : @Damianlillard

En revanche, avec certitude et sans boule de cristal, l’équipe TrashTest a déjà un avis sur cette chaussure ! Cette conviction s’explique notamment par la question suivante : «  Pourquoi la technologie Boost n’est elle pas présente dans cette chaussure ? ». La technologie Boost pour les novices, c’est la dernière technologie « révolutionnaire » qu’utilise, et utilisera sur tous ces prochains modèles, la marque Adidas afin d’améliorer grandement l’amortie et le transfère d’énergie de ses chaussures.  Et a cela, Damian Lillard nous explique mot pour mot :

« J’aime beaucoup la technologie Boost, mais si je l’avais choisi, le prix de la chaussure aurait été plus élevé. Je pense au moins 50 à 60 euros de plus et c’est pour cette raison que je ne l’ai pas intégrer à ma chaussure, surtout pour ma première. Je veux que cette paire soit abordable pour mon public qui l’achètera ! ».

Il semble donc que nous pourrons nous attendre à une chaussure « abordable » autour des 100€, bien loin des 160€ que réclame Adidas pour les dernières D.Rose 5 sortie la semaine dernière et utilisant la technologie Boost. On voit également de part cette citation que Damian Lillard entreprend une lutte que de nombreuses stars NBA ont déjà mené bien avant lui, soit “manifester” contre le fait que les chaussures deviennent trop chères. Face à ce constat, nous sommes presque certain que cette paire n’arrivera pas au niveau de qualité que d’autres références du marché comme la nouvelle Lebron 12 ou la Kobe 9, voir même la D.Rose 5. Les raisons sont multiples et évidentes : une technologie d’amorti, un système de lassage, et des qualités de matériaux seulement « corrects ».

Pour conclure, notre critique met surtout en lumière une triste réalité sur un marché en pleine expansion, et qui semble être pour le moment le nouveau combat de Damian Lillard. En effet, en 2014, la qualité se paye, et très cher ! A part une rare exception comme la ClutchFit Drive de Under Armour à 135€ (modèle de Stephen Curry), la  fourchette des chaussures d’excellence avoisine les 140€ à 200€, très loin des 65$ que proposait Nike en 84/85 pour la première paire de Air Jordan 1, mais c’était une autre époque.

Petite anecdote : en 2006, notre très cher Stephon Marbury, qui aujourd’hui chante dans ses propres comédies musicales en Asie, était lui aussi un grand défenseur des chaussures aux prix abordables. Il avait notamment poussé le concept lowcost encore plus loin en lançant sa propre marque de chaussure au prix délirant de 15$ !!! Au vu de la tournure de sa vie, je n’ai qu’un conseil pour toi mon cher Damian : courage dans ton combat contre cette industrie, je suis de tout cœur avec toi !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top