Summer League

Summer League de Las Vegas – récapitulatif du Jour 8 : Rudy Gobert fait le taff

On assistait aujourd’hui au bal de cocus de cette Summer League, puisque se rencontraient les équipes déjà éliminées du tournoi final, qui allaient pouvoir s’offrir un dernier match avant de partir en vacances. L’occasion de voir une dernière fois évoluer les Jabari Parker, Dante Exum, ou autres CJ McCollum…

Dallas Mavericks – Phoenix Suns : 88-62

Un blowout. C’est ce que nous a proposé cette rencontre entre les Mavericks et les Suns. Portés par un excellent Eric Griffin (20 points à 9/13 aux shoots), Les Texans se sont donc imposés sans difficulté face à une équipe de Phoenix qui n’aura existé qu’un quart temps et demi. Ça avait pourtant très bien commencé pour les Suns, qui menaient 11-1 après seulement 4 minutes de jeu. Mais Dallas, comme un bon diesel, a commencé petit à petit à grappiller son retard. Et c’est sur un dunk de Griffin justement que les Mavs prennent les devants au score à la fin de la première période (34-32). Seul Helias Harris semble opposer un peu de résistance durant ce match, avec 14 points à 7/12 aux tirs, alors qu’Archie Goodwin est à côté de ses pompes (13 points mais à 3/12) et que Seth Curry est aux abonnés absents (0 points à 0/7 en 18 minutes). Dee Bost tentera tout de même de sauver les apparences, avec un gros buzzer beater du milieu de terrain à la fin de la première période.

Au sortir des vestiaires, les Mavs repartent pied au plancher et débutent le troisième quart temps sur un 10-0. Toujours portés par un Griffin chaud patate, ils vont même agrandir l’écart jusqu’à +25 (68-43), une avance qu’ils conserveront tranquillement jusqu’au coup de sifflet final. De toute façon, le match est fini depuis longtemps, Griffin en profite donc pour tenter – mais rater – un double pump dunk, rien que ça, pendant qu’Axel Toupane y va de son 360. Phoenix n’y est plus, et enregistre un piteux 2/15 aux tirs durant le troisième quart. Et il n’y aura pas vraiment de sursaut d’orgueil durant le dernier quart temps. Les Suns se sont tirés une balle dans le pied, avec un taux de réussite dépassant à peine les 30%, accompagné de 21 pertes de balles. Les Mavericks, eux, enregistrant tranquillement 49.3% de précision et seulement 11 balles perdues. Dallas s’impose donc tout en sobriété 88-62. Un score qui malheureusement, reflète tout à fait le contenu de ce match…

Milwaukee Bucks – Golden State Warriors : 79-74

Les Bucks de Milwaukee (0-4), sans Giannis Antetokounmpo, rencontraient les Warriors (2-2) plus tard dans la soirée et Jason Kidd était dans les tribunes. Les Daims font un bon début de match, avec Jabari Parker en leader, bien aidé par Chris Wright, et mènent à la fin du premier quart 19-13.  Sur plusieurs actions, l’ancien joueur de Duke impressionne avec un beau handle et un shoot sympa dans le périmètre.  Le second quart temps est totalement déséquilibré, et se termine sur le score de 45-21. Chez les Warriors, peu de choses à dire, à part une « superbe » adresse (7/34 et 0/11 à 3 points).

Le troisième quart est assez terne, hormis un petit festival de Kiwi Gardner qui fait vraiment bonne impression, avec une bonne finition au cercle.  60-43 au début de la dernière période.  Les Warriors font pourtant un bon run, et reviennent à 68-63 à 2 minutes de la fin, moment choisi par Jabari pour claquer un énorme dunk , et un beau crossover suivi d’un petit floater. Il pense sceller le match, mais Aaron Craft, de Golden State, qui est sans doute le meilleur joueur de Rubik’s cube de cette Summer League, ramène les deux équipes à une possession avec un 3 points à moins d’une minute du terme.

Finalement, Milwaukee s’impose 79-74. Parker est sans conteste l’homme du match : 20 points, 15 rebonds et de grosses épaules pour mener son équipe à la victoire. Du côté de Golden State, il faut louer l’attitude des joueurs qui n’ont jamais rien lâché pour revenir sérieusement dans le match.

Los Angeles Clippers – Toronto Raptors : 60-64

On a assisté à un très match très pauvre d’un point de vue offensif entre les Clippers et les Raptors. Pourtant, ça démarrait plutôt bien du côté de L.A. au premier quart (18-12), sous l’impulsion d’un bon Lorenzo Brown (13 points à 5/8, 3/4 aux lancers-francs). Mais tout a changé au deuxième quart-temps : les Canadiens sont revenus le couteau entre les dents et ont passé un 14-0 à leurs adversaires pour passer devant à la pause (36-27) ! L’adresse a complétement chuté d’un côté et de l’autre, le travail défensif a payé.

Le Français Amath M’Baye, présent du côté de Los Angeles, a attendu la deuxième période pour se montrer et enfiler quelques shoots ainsi qu’un alley-oop (9 points à 4/13… et 3 rebonds, 1 passe), ce qui a permis aux Clippers de relever la tête (52-44 à la fin du troisième). Mais c’était sans compter sur Deandre Daniels, qui a fait un excellent match (15 points, 14 rebonds) et sur le vieux Chris Daniels (30 ans, champion de D-League il y a deux ans, 10 points à 3/7) pour permettre à Toronto de ne pas perdre son avance dans le quatrième quart. Les Angelinos ont gagné 3 quarts-temps, mais ils ont pris tellement cher au deuxième… Encore un match à oublier dans cette Summer League pour Los Angeles qui en est à 1 victoire pour 4 défaites. A noter, enfin, la très bonne impression faite par le brésilien Bruno Caboclo (10 points, 7 rebonds) qui, avec ses longs bras et sa conduite de balle, n’a pas fini d’être comparé à Kevin Durant…

Denver Nuggets – Los Angeles Lakers : 77-83

Une rencontre enfin équilibrée dans une soirée jusque-là presque réservée aux blow-outs. On y vit dans un premier temps des Lakers beaucoup plus concernés par la tenue de balle que leurs adversaires (12 ballons perdus à 3 pour les Nuggets, 18/10 au final), et rapidement devant grâce notamment à Kevin Murphy (14 points) et Jordan Clarkson (13 unités). A noter également les 6 points de Rodrigue Beaubois. Denver s’accrochant durant toute la rencontre grâce en particulier à un homme, dont le blaze bizarroïde n’est accepté pour l’instant qu’en Summer League, un certain Jerelle Benimon, auteur de 17 points et 15 rebonds.

Autres Nuggets à se mettre en valeur, les 2 snipers Erick Green et Gary Harris, auteurs respectivement de 18 et 20 pions pour permettre aux leurs de rester collés aux basques des Angelinos du pauvre. Jusqu’au réveil toutefois de Julius Randle, inexistant jusqu’au dernier quart-temps, mais qui finira son travail de sape de la plus belle des manières en cumulant au final 14 points, 5 rebonds et quelques coups de popotins bien sentis et utiles…

Score final 83-77 pour des Californiens qui quittent donc cette compétition des plus excitantes sur une bonne note…

Philadelphia Sixers – Sélection NBDL : 87-91

C’est une équipe de Philadelphie grandement remaniée qui se présentait face à une sélection de D League en mode rotation réduite, puisque seuls 9 joueurs étaient sur la feuille de match. Et malgré les absence de Nerlens Noël, Jordan McRae, ou KJ McDaniels, les Sixers ont longtemps dominé la partie, comptant même jusqu’à 13 points d’avance à 9 minutes de la fin. Malheureusement pour Philly, c’était le moment choisi par l’opposition pour accélérer, les joueurs de D League passant un 29-13 à leurs adversaires (l’ancien Laker Devin Ebanks faisait le gros du boulot avec 12 points dans le dernier quart), pour mener de 3 points à 5 secondes de la fin. Mais sur un lancer franc manqué de Scottie Wilbekin suivi d’un rebond offensif, Sean Kilpatrick partait de nouveau sur la ligne et réussissait à décrocher la prolongation. Un extra time de 2 minutes qui sera géré par la D League qui l’emporte 6 à 2 sur la période.

Du coté des performances à retenir, on peut citer donc l’ancien NBAer Devin Ebanks, qui termine avec 23 points et 15 rebonds pour la D League, et Adonis Thomas qui finit meilleur marqueur pour Phila avec 22 points dans la musette. A noter aussi pour les 76ers le double double de Jamelle Hagins qui signe 10 points et 13 rebonds en sortie de banc.

vidéo à venir

Utah Jazz – Portland TrailBlazers : 75-73

On s’attendait là à une rencontre intéressante entre une franchise d’Utah pleine de jeunes pousses bien fraîches et un roster des Blazers rompu aux joutes de la NBA pour la plupart. Pshiiit. Une rencontre finalement sans saveur, débutée par un croquant 1/19 aux tirs par le Jazz… Seul Rudy Gobert s’en sortit finalement durant ce début de match, lui qui finira la rencontre avec 11 points, 15 rebonds, 2 contres et le titre officieux de MVP de la rencontre. Il aura été aidé ce soir non pas par Trey Burke, resté en civil sur le banc, mais plutôt par Dante “Speedy” Exum, de plus en plus à l’aise et auteur ce soir de 9 points, 5 rebonds, 3 assists et 3 steals. Autre Jazzman en verve à Vegas, Malcolm Thomas et ses 16 points.

Côté Blazers, plus de déceptions qu’autre chose malgré quand même le gros match, une nouvelle fois, du sophomore CJ McCollum qui signe la feuille de ses 21 points à 9/15. Le reste ?  14 points pour un Will Barton sur courant alternatif et Joel Freeland, Allen Crabbe et Meyers Leonard apparemment toujours pas prêts d’être compétitifs quand le niveau augmentera…

Résultat, une victoire moche mais une victoire quand même pour les Mormons, sur le score de 75 à 73.

vidéo à venir

Minnesota Timberwolves – New Orleans Pelicans : 97-78

La première partie du match s’est révélée trompeuse, puisque après avoir mieux commencé, en menant rapidement de 10 points, les Pelicans ont vu leur basket se liquéfier, tout comme leur avance. Minnesota parvenait en effet à revenir aux vestiaires avec seulement 1 points de retard, et n’aura laissé aucune chance à New Orleans en deuxième mi temps, s’emparant rapidement du lead pour ne jamais le lâcher derrière. Si le score était encore plutôt étriqué à l’entrée du dernier quart (67-63), les petits Loups ont vite géré ça pour se mettre à l’abri et vivre une fin de match tranquille, grâce à un 16-1 passé en moins de 5 minutes, la fin de match ressemblant plus à une boucherie qu’à une compétition de basket.

Zach LaVine a clairement profité de l’absence de Shabazz Muhammad pour toucher la balle le plus possible, il en profite bien puisqu’il finit meilleur marqueur du match avec 22 points à 6/12, et 9/10 aux lancers francs, bien aidé par Glenn Robinson III, qui termine avec 17 points, et Gorgui Dieng, qui s’offre 12 points, 9 rebonds, et 3 contres.

A NOLA par contre, hormis le boulimique Russ Smith (21 points à 9/18 au tir), et l’ultra physique Patrick Young (8 points, 12 rebonds), personne ne s’est vraiment signalé, les Pelicans ont mérité leur défaite.

vidéo à venir

Miami Heat – Cleveland Cavaliers : 90-95

Tout d’abord, la liste des absents laissés au repos faisait peur des deux cotés : James Ennis, Justin Hamilton, Shabazz Napier pour Miami, et Anthony Bennett, Matt Dellavedova, Andrew Wiggins, et Scotty Hopson coté Cleveland !

Malgré l’absence de têtes connues, on a assisté à un vrai bon match entre Cavs et Heat. Cleveland a pris le meilleur départ en remportant le premier quart temps 24-15, et n’a paradoxalement jamais été mené une seule seconde au cours du match. Paradoxalement car la partie a tout de même été très serrée, Miami recollant plusieurs fois à égalité au cours du troisième quart temps, sans pour autant parvenir à mettre le coup de rein supplémentaire qui lui aurait permis de prendre la tête. Le Heat a finalement payé cash son temps passé à faire le yo-yo pour tenter de rester dans le match. Cleveland passait en effet un 13-2 rédhibitoire d’entrée de quatrième quart, et les joueurs du Heat ne pouvaient que regretter ne pas avoir su profiter de leurs temps forts.

Sans les noms ronflants pour noircir la feuille, d’autres joueurs moins connus en ont profité pour se faire une belle ligne de stats, mais c’est surtout le jeu d’équipe qui a bénéficié des tous ces forfaits, puisque 10 joueurs en tout (5 de chaque coté), passent les 10 points au final dans ce match. Trey Johnson, ancien des Raptors ou de la Nouvelle Orleans a affiché 20 points pour mener Miami. A Cleveland, l’arrière Steven Gray s’en sort le mieux avec 16 points à 6/10, et 4/7 à 3 points, accompagné par Dwight Powell et ses 15 points et 9 rebonds.

vidéo à venir


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top