Summer League

Summer League de Las Vegas – récapitulatif du Jour 7 : Isaiah Canaan éclipse Andrew Wiggins et les Cavs

Isaiah Canaan summer league

Résumé du sixième jour de la Summer League de Vegas, avec maintenant 8 équipes toujours en course pour le Saint Graal

Deuxième journée du tournoi final de cette Summer League, après un premier écrémage hier. On allait savoir si les cancres du tour préliminaire qui s’en étaient sortis lors de leur premier match éliminatoire, comme Atlanta, Minnesota, ou Charlotte, allaient continuer leur route. Les cadors de la première phase comme New York ou Chicago faisaient quant à eux leur entrée dans ce tournoi à élimination directe.

Charlotte Hornets – New Orleans Pelicans (104 – 75):

Il n’y a pas eu de match entre les Hornets et les Pelicans cette nuit. Les joueurs de Charlotte ont rapidement étouffé leurs adversaire et pris le large dès l’entame de la rencontre grâce à un P.J. Hairston en grande forme (21 points, 8/16, 2 rebonds, 3 passes). 34-13 à la fin du premier quart temps, l’écart était fait, malgré une rébellion de la Nouvelle Orléans (27-18) dans la période suivante.

En dehors de Hairston, quatre autres joueurs de Charlotte finissent le match en double figure. Il s’agit de Rion Brown (16 points), Cody Zeller (16 points, 7 rebonds), Justin Brownlee (14 points) et Josh Davis (14 points, 12 rebonds dont 7 offensifs). Le meneur Mickey McConnell a réussi pour sa part 11 passes décisives, meilleur total de cette Summer League. Le rookie Noah Vonleh est resté discret mais surtout maladroit avec 6 points à 3/11 et 5 rebonds.

En face, Russ Smith (19 points à 7/15, 6 passes) et Courtney Fells (19 points) ont essayé de sonner la charge, mais ils étaient trop seuls.

Charlotte rencontrera les New York Knicks au prochain tour.

Minnesota Timberwolves – Sacramento Kings (86 – 100):

Match beaucoup plus serré puisque les Kings se sont imposés à la faveur d’un 17-2 passé au cours du quatrième quart temps. Ray McCallum, Quincy Acy et Ben McLemore ont assuré le scoring pour les titulaires de Sacramento avec respectivement 13, 15 et 22 points. Mais c’est surtout Marshon Brooks auteur de 19 points en sortie de banc qui a aidé à faire la différence. Nik Stauskas, comme prévu lors de sa draft, n’a pas beaucoup eu de tickets shoots et se contente de 4 points en 3 tirs, mais il distribue tout de même 5 passes. Et encore Rudy Gay et DaMarcus Cousins ne sont pas sur le parquet…

Dans une rotation resserrée (8 jouera seulement) pour les Wolves, Shabazz Muhammad a tiré son épingle du jeu avec 24 points (7/13). Il a été épaulé par Zach laVine (16 points à 6/16, 4 rebonds et 4 passes) qui retrouvait un poste de 2 après un passage en meneur depuis le début de la Summer League. Brady Heslip qui jouait donc point guard apporte lui aussi 16 points. Pendant ce temps là, Gorgui Dieng a fait le taf dans la raquette avec 15 points et 12 rebonds (8 offensifs). Mais tout cela n’a pas suffi. Les Kings affronteront les Bulls lors de la prochaine manche.

San Antonio Spurs – Utah Jazz (86-77) :

Longtemps indécise, la rencontre a finalement penché dans le camp des Spurs en toute fin de rencontre. Menée par un Austin Daye particulièrement adroit sur la ligne des lancers-francs (20 points à 5/15 au tir mais un impeccable 8/8 aux LF), San Antonio a attendu le quatrième quart-temps pour creuser l’écart et doucher les espoirs du Jazz. Pourtant, si la traction arrière Exum-Burke avait arrosé du côté d’Utah (17 points à 6/26 à eux deux), Rodney Hood avait réalisé une prestation de choix, cumulant 19 points et 5 rebonds. Particulièrement appliqué en première mi-temps, Rudy Gobert ajoutera 12 points et 6 rebonds dans la besace des Mormons sans réussite pour autant.

Au final, 5 joueurs des Spurs dépassent la barre symbolique des 10 points et le collectif texan remporte ce mano à mano grâce à une belle adresse from downtown de 42,1% (8/19). Au prochain tour, San Antonio affrontera Washington pour se disputer une place dans le dernier carré à Vegas.

Atlanta Hawks – Portland TrailBlazers (88-65) :

Le collectif des Hawks a parlé dans ce match. Avec 17 passes décisives contre seulement 9 pour les Blazers, Atlanta a prouvé qu’il fallait parfois savoir rendre ses coéquipiers meilleurs pour briller lors de la Summer League. Plus globalement, c’est l’inefficacité des hommes de l’Oregon, ou plutôt leur manque d’adresse, qui leur a coûté ce blowout sanglant. En effet, pour gagner au basket il faut marquer des paniers, et cela devient très compliqué lorsque l’on ne tire qu’à 33% sur l’intégralité des 40 minutes du match. Au final, Bobby Brown, C.J. McCollum et Will Barton ont beau finir respectivement à 20, 17 et 15 points, les trois extérieurs auront donné beaucoup de travail aux statisticiens présents au Cox Pavillon avec près de 65% de déchet.

En face, les Hawks jouaient tout simplement plus juste, et avec quatre hommes en double figure dont Adreian Payne à 19 points (3/5 de loin), rien ne semblait pouvoir les arrêter hier soir, ou du moins pas les Blazers. On aura donc le plaisir de retrouver les faucons dès demain, face aux Rockets de Chris Bosh Donatas Motiejunas.

Houston Rockets – Cleveland Cavaliers (96-90) :

Peut-être le plus beau match de cette Summer League jusque-là. Une superbe confrontation entre 2 équipes qui seront restées au coude à coude durant la majeure partie du match. Mais contrairement aux pronostics des plus nombreux, ce sont bien les Texans qui continueront leur route dans la compétition grâce notamment à un coup d’accélérateur salvateur au troisième quart-temps. Mais le grand bonhomme (pas par la taille) de ce match du côté des Rockets se nomme Isaiah Canaan. Abonné à la D-League la saison passée, le meneur a écœuré ses vis-à-vis toute la soirée, notamment dans le money-time où il enchaîna gros triple sévèrement burné et cross des familles en mode playground pour sceller la victoire des siens. Il terminera sa soirée avec une coquette feuille de 28 points à 10/16. Autre “fusée” à s’être mis en évidence, ce bon vieux Donatas Motiejunas qui envoie une fois de plus un gros game avec 21 points à 8/11 et 11 rebonds.

Côté Cavaliers, on attendait comme chaque soir de voir la performance du first pick Andrew Wiggins. Un bon match une fois de plus pour lui, le minot démontrant une belle agressivité avec pas moins de 20 lancers tentés. Le Canadien termine sa soirée avec 21 points et a pu compter cette nuit sur Will Cherry, invité surprise de la soirée avec également 21 points et une belle présence dans le dernier quart. Pour Anthony Bennett, toujours le même souci, à savoir tantôt de belles aptitudes de loin comme de près, tantôt d’horribles sauciflards qu’on assumerait à peine en départementale…
Pour résumer, une victoire 96-90 pour des Rockets plus matures et plus adroits. Espérons juste qu’avec cette défaite des Cavs, LeBron James ne décide pas finalement de partir à Houston…

Miami Heat – Washington Wizards (67-78) :

Confrontation désormais entre 2 futurs concurrents à l’Est. Là encore, un match équilibré pendant quasi toute la rencontre, malgré une disette offensive dure à avaler quand on se lève la nuit pour voir ça. Côté Mayami, Shabazz Napier continue son deuil de LeBron en devenant officiellement le MVP des lanceurs de brique de cette Summer League (14 points à 5/18). A force de lui répéter que c’était Mario Chalmers le titulaire à la mène, le gamin a déjà apparemment  pris un peu trop la confiance… Heureusement que pour le Heat James Nunally (14 points) et Justin Hamilton aka le vengeur masqué (15 points, 9 rebonds) étaient là pour sauver les meubles…

Pour les Wizards, si on excepte un Daniel Orton ridiculisant Big Baby au nombre de bourrelets et un dénommé Charles Garcia défiant capillairement Nerlens Noel, ce sont les 2 pistoleros habituels qui auront fait le taf. Otto Porter (14 points, 6 rebonds) et Glen Rice Jr le “fils de” (22 points et 10 prises) sont une nouvelle fois les meilleurs scoreurs des Wiz’s et auront pu recevoir l’aide précieuse de Daniel Theis, un jeune prospect allemand dur au mal et auteur hier d’une belle feuille avec ses 10 points, 11 rebonds et 4 blocks en seulement 18 minutes. Assez pour battre donc un piètre Miami Heat et rejoindre demain les Spurs pour tenter de continuer la route vers ce sommet d’une carrière qu’est le titre de champion de Vegas…

Philadelphia Sixers – Chicago Bulls (68-79) :

Quand les Bulls ont rapidement pris l’avantage 16 à 3 dans dès le début de match, on s’est tout de suite dit que ça allait mal tourner pour Philly, et que la meilleure équipe de la phase préliminaire de ce tournoi allait tranquillement continuer sa route. C’était sans compter sur la belle résistance des 76ers, qui réussissaient à presque recoller au score à la mi temps, et qui tenaient bon une bonne partie du troisième quart temps. Malheureusement, ils encaissaient un 27-16 fatal dans les 13 dernières minutes de la rencontre, n’ayant pas pu batailler jusqu’au bout.
Et si les Sixers ont réussi à résister si longtemps, c’est très certainement grâce au quasi perfect de Jordan McRae, déjà très en vue lors des premiers jours de la compétition, et qui se targue d’un splendide 27 points à 7/8, et 10/10 aux lancers francs. A coté de lui, trop peu d’aide, avec Nerlens Noël qui plante 14 points mais à 5/13, et KJ McDaniels qui passe 11 points, seul autre joueur à dépasser les 10 unités.

A Chicago, on s’appuie comme d’habitude sur le collectif, avec 5 joueurs en double figure. Si Doug McDermott a fait dans le soft avec seulement 11 points, Tony Snell et Cameron Bairstow ont fait le gros du travail, avec 18 points, 7 rebonds, 3 passes, 3 contres, et d’excellents pourcentages au tir pour le premier, et 18 points dont 11 sur la ligne des lancers plus 8 rebonds pour le second, dans un style plus brutal.
Les Bulls n’ont eu qu’à jouer à leur niveau pour voir la victoire leur tomber finalement dans les mains, ils affronteront Sacramento pour une place dans le dernier carré.

D-League Team – New York Knicks (73-80) :

Les joueurs de D League, habitués à sortir les crocs en Summer League, sautaient d’entrée à la gorge des Knicks pas très concernés, et s’offraient un bel avantage de 9 points après 10 minutes (22-13). Après quoi New York mettait enfin les bouchées doubles au niveau de l’intensité, et pour cause, les orange passaient un 47-23 à leurs concurrents sur les deuxième et troisième quart temps pour mener confortablement à l’orée du dernier quart (60-45).  Les pensionnaires de la Ligue de Développement tentaient bien un dernier baroud d’honneur en recollant à 6 points à 2 minutes du gong, mais s’en était fini pour eux qui avaient déjà trop donné.
Tim Hardaway jr est encore l’élément clé des Knicks, avec 25 points à 8/17, et confirme son bel été pour l’instant, en complément on peut citer l’excellente performance de Shane Larkin, qui sort tout de même 15 points à 5/10, 5 passes décisives, et 5 interceptions, et l’apparition intéressante de Shannon Brown, seul autre joueur de l’effectif à dépasser les 10 points avec 10 unités tout rond.

Du coté de la D League team, l’ailier Tony Mitchell avait commencé chaud comme une baraque à frites avec 10 points dans le premier quart, mais a bien ralenti après à l’image de son équipe, puisqu’il termine avec 20 points au final, épaulé seulement par le meneur Tre Kelley, 18 points et 6 passes mais seulement 3/9 au tir, et par le shooter Trent Lockett, 12 points, 9 rebonds, mais également très maladroit (4/12). La sélection de D League n’a pas réussi à tenir son rythme infernal du début de match, et a du concéder la victoire à des Knicks plus talentueux et plus adroits, qui s’en iront défier Charlotte lors du prochain round.

Source Image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top