Pistons

Greg Monroe, apprécié de Van Gundy mais proche de la sortie ?

Greg Monroe a-t-il joué son dernier match avec les Pistons ? Cette question risque d’être régulièrement posée jusqu’à la free agency de cet été. En effet, le trio intérieur de Detroit qu’il forme (formait?) avec Andre Drummond et Josh Smith n’a pas été à la hauteur des attentes cette saison, et leur cohabitation ne semble pas possible. Le pivot sophomore paraissant intouchable de part son potentiel, l’ailier venu d’Atlanta étant intransférable à cause de son contrat labellisé “Carlos Boozer”, c’est donc “Moose” (l’élan) qui devrait quitter la franchise. 

Restrited free agent, sa situation est compliquée. Lors de la signature de Stan Van Gundy en début de semaine (et même avant), un consensus se dégageait au sein de la ligue pour dire que Greg Monroe serait le joueur sacrifié pour l’équilibre de l’effectif et que Detroit ne s’alignerait pas sur les offres faites à leur intérieur. Le nouveau head coach souhaitant qui plus est construire autour d’Andre Drummond, l’une des raisons de sa venue à “Motor City“, pas question de faire des folies au niveau salaire pour retenir Monroe, surtout que les deux joueurs ne sont pas forcément complémentaires. Il ne serait pas étonnant de voir Van Gundy utilisé la même méthode qu’à Orlando : un pivot dominant physiquement entouré de joueurs qui écartent le jeu. Ce pivot étant Drummond, exit Monroe.

Vu comme cela, le choix parait simple. Mais pour troubler les données, Stan Van Gundy a appelé Greg Monroe le soir après son arrivée à Detroit pour lui dire tout le bien qu’il pensait de lui. Et les propriétaires des Pistons sont également à fond derrière le big man. Au point de s’aligner sur toutes les offres qui seront faites ? Car il ne faut pas se voiler la face, “Moose” va chercher – et obtenir – un contrat max. En 2012, Roy Hibbert qui tournait à 12,8 points et 8,8 rebonds avait reçu une offre $58 millions sur 4 ans par Portland, sur laquelle les Pacers s’étaient alignés. Monroe, s’il n’apporte pas les mêmes garanties défensives que le joueur issu de Georgetown (comme lui), est bien plus fort offensivement (15,2 points, 9,3 rebonds) et techniquement. Nul doute que certaines franchises vont donc lui proposer beaucoup d’argent.

Les Bobcats aimeraient l’associer à Al Jefferson dans leur raquette. Si offensivement ce duo n’aurait sûrement pas d’égal en NBA et offrirait une puissance de feu à l’intérieur exceptionnelle pour Steve Clifford, elle lui donnerait de sacrés maux de tête d’un point de vue défensif, les deux joueurs n’étant pas reconnus pour leurs prouesses de ce côté du parquet. Les Lakers aussi s’intéresseraient à Greg Monroe. Si L.A. ne réalise pas de gros transfert lors de la draft et qu’ils sont prêts à accepter que Melo ne  rejoindra pas la Cité des Anges, la franchise pourrait se tourner vers des free agents plus jeunes et moins onéreux. Greg Monroe serait alors en tête de liste.

Alors, quel avenir pour Greg Monroe ? La question se posait déjà l’été dernier après la s signature de Josh Smith. L’émergence plus rapide que prévue d’Andre Drummond cette saison n’a fait qu’accentuer la tendance d’un départ de “Moose” à la free agency. Reste à savoir s’il partira sans contrepartie ou si les Pistons sauront négocier un sign-and-trade pour retomber sur leurs pattes. Cela serait le premier grand coup de Stan Van Gundy dans ses nouvelles fonctions. À moins qu’il ne prenne tout le monde à contrepied et conserve Monroe. Il faudrait alors se débarrasser de Josh Smith et réussir un miracle.

Source : Bleacher Report

Source image couverture : David Liam Kyle – Getty Images


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top