Pistons

La Bête : oui, Andre Drummond n’a que 20 ans…

On parlait il y a peu de la place importante que pourrait prendre Andre Drummond dans la ligue lors de la prochaine décennie. Ses performances actuelles et les louanges de son coach vont dans ce sens. Absolument monstrueux cette saison malgré le bilan affreux des Pistons, il représente l’avenir de la ligue à son poste… Attention monstre en gestation…

Quelle est la seule raison de sourire un peu cette saison à Motor City? Les air-balls à 3pts de Josh Smith? La défense de Greg Monroe qui ferait passer Boozer pour un DPOY? Non, bien sûr. Le rayon de soleil de la saison plus que pourrie des Pistons n’a que 20 ans et il s’appelle Andre Drummond. Une bête féroce doublée d’un sens inouï du rebond, un gamin qui a tout pour mettre la NBA à ses pieds et ce, dès demain… La victoire des siens hier face à Boston (115-111) a d’ailleurs fait réagir John Loyer, headcoach intérimaire des Pistons. Et comme l’ensemble des observateurs, il ne tarit pas d’éloges au sujet de l’intérieur sophomore…

“Andre a un talent énorme pour le rebond, notamment offensif, un talent que j’ai rarement vu dans ma carrière. Il sait quoi faire pour aider l’équipe et quand on essaie de le diriger et de lui montrer la marche à suivre, il est vraiment à l’écoute. C’est un vrai bosseur qui se remet sans cesse en question pour progresser chaque jour. Le seul joueur de ce type que j’ai pu coacher était Zach Randolph. Quand Zach est arrivé dans la ligue, il n’était ni très grand, ni très rapide. Malgré cela, son intelligence et la rapidité avec laquelle il remonte au rebond lors des secondes chances ont fait de lui l’intérieur qu’il est aujourd’hui.”

On retrouve d’ailleurs la gourmandise au rebond offensif de “Dre” dans les chiffres. Ainsi, grâce à ses 7 rebonds offensifs hier face aux C’s (19 points et 20 prises au total pour lui), il a porté son total dans la catégorie à 402 cette saison. C’est le premier joueur depuis Jayson Williams et Dennis Rodman en 1998 à cumuler plus de 400 rebonds offensifs sur une saison. Avec 5.3 prises en attaque par match, il est bien entendu le leader NBA cette saison.

Au delà de son intelligence, de son physique plutôt avantageux et de son sens du placement, John Loyer loue également la maturité du jeune homme:

“On parle quand même d’un mec qui jouait environ 18 minutes par match l’année dernière et pratiquement le double cette saison. C’est une preuve de maturité d’être capable d’être présent chaque soir 40 minutes, de se battre sans arrêt sur le terrain, sans jamais baisser d’intensité…”

L’intéressé lui, ne se pose pas de questions. Il continue à faire son taf tranquillement sans se prendre pour un autre. La tête sur les épaules le Dédé…

“Je veux juste continuer chaque soir à gober le plus de rebonds possibles. Je pars du principe que quand on veut on peut. En attaque, je sais que c’est l’une des manières les plus simples pour marquer des points alors je m’efforce à améliorer ça encore et encore, sur chaque tir.”

Une arme atomique on vous dit… N°2 de la ligue aux rebonds derrière DeAndre Jordan, il est également second à l’adresse aux tirs (62.1%), toujours derrière le pivot des Clippers. Bon en même temps, pour des mecs qui marquent les 3/4 de leurs points sur des gros dunks…

Quoiqu’il en soit, on tient assurément avec Drummond l’un des pivots dominants des 15 prochaines années. L’objectif pour lui à présent? S’acheter un shoot dans le périmètre et quelques mooves à l’intérieur.Et bien sûr, décoller enfin des 40% aux LFS parce que ça, sur un CV, ça fait vraiment tâche…

source: detroitnews.com

image: freshhoops.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top