The Ball Never Lies

The Ball Never Lies #16 – Isiah Thomas

Isiah Thomas

Scoreur, passeur et intercepteur le plus prolifique de l’histoire des Pistons, Isiah Thomas est également le joueur ayant participé au plus de matchs sous ce maillot mythique (presque 1 100, saison régulière et playoffs inclus). Mais celui qu’on surnommait aussi “Zeke” n’a pas seulement marqué Motor City, il a laissé une empreinte indélébile sur les parquets NBA et dans les esprits de tous ceux qui ont eu la chance de le voir évoluer.

Thomas est clairement un des meilleurs meneurs à avoir foulé les parquets NBA. Un monstre de technique et de mental ! Deux fois champion dont une fois en étant MVP des Finales et 12 fois All Star en 13 saisons, le talent d’Isiah était tout aussi évident que son côté vicieux, provocateur et bagarreur qui lui a d’ailleurs coûté sa non-sélection au sein de la Dream Team de 92.

“Notre but est de dominer l’Est et nous devons continuer de dominer l’Est de façon à pouvoir retourner en Finales NBA. Et je pense que, mentalement, nous devons devenir une équipe plus dure. Je pense que c’est cette dureté mentale qui va faire de nous des champions.”   Isiah Thomas après les finales perdues en 1988

Une phrase qui en dit long sur l’état d’esprit d’Isiah. L’état d’esprit du chef d’un commando d’élite appelé les Bad Boys. Des gars qui, en pratiquant un basket décrié, ont réussi à aller chercher deux titres en 1989 et 1990 dans une NBA où le concurrence était extrêmement forte. Mais si ces Pistons ont décroché deux bagues, ce n’est pas seulement en cassant des nez ou des bras. C’est parce qu’ils étaient prêts à suivre leur chef quoiqu’il arrive, quoiqu’il en coûte et parce que ce chef était un grand meneur d’hommes doublé d’un meneur de jeu dont le niveau de vision, de créativité, de technique et de mental fut rarement égalé !

Alors il est clair qu’Isiah Thomas n’a pas forcément laissé un bon souvenir à certains joueurs et à certains supporters quand il fut General Manager (ceux des Knicks notamment ne me contrediront pas sur ce point) mais il n’en reste pas moins une légende de la balle orange. Le meilleur “petit” à avoir pratiqué ce jeu. 

Portrait…

Pour retrouver tous les épisodes de la série The Ball Never Lies, c’est par ICI !

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top