The Ball Never Lies

The Ball Never Lies #14 – Steve Nash & Amar’e Stoudemire

NashStoud

En revenant aux Suns à l’été 2004, Steve Nash va faire la connaissance d’Amar’e Stoudemire cet intérieur qui n’est alors en NBA que depuis 2 ans mais qui défraye déjà la chronique par ses qualités athlétiques hors du commun et ses dunks puissants. De 2004 à 2010, Nash et Stoudemire vont former un duo offensif terrifiant.

“J’ai vu le futur de la NBA et son nom est Amar’e Stoudemire.”   Shaquille O’Neal en février 2003

“C’est un grand joueur, un grand shooteur, très dangereux car il est toujours en train de vous attaquer.”  Tony Parker à propos de Steve Nash

Ce binôme est donc l’association entre un meneur 2 fois MVP, 8 fois All Star et 4ème passeur le plus prolifique de l’histoire avec un ailier fort de 2m08, 115kg, d’une puissance rare, possédant une détente impressionnante et excellent techniquement. Leur jeu à deux en pick and roll a rendu la paire Nash & Stoud’ quasiment indéfendable dès qu’elle se met en mouvement. Et avec Nash, du mouvement il y en avait ! Des points aussi et des passes décisives en pagaille…

“Nash va peut-être vous planter 30 points mais ce sont ses 15 passes décisives qui vont vous tuer.”   Scott Skiles (recordman du nombre de passes décisives en un match avec 30)

Nash utilisait parfaitement les écrans de son compère, il savait créer du jeu et trouver ses coéquipiers. Stoudemire, lui, n’avait peur de rien et savait se placer au bon endroit, faire la bonne course pour que son génial meneur puisse le servir. Ensuite le physique et la technique de STAT faisaient le reste. Ensemble, ils sont devenus les rois du pick and roll !

Dans son nouvel épisode The Ball Never Lies propose une chronique sur les forces insensées de ce duo infernal qui a élevé le pick and roll au rang d’arme de destruction massive à travers leurs qualités personnelles incroyables et leurs aptitudes complémentaires pour ce jeu à deux.

Pour retrouver tous les autres épisodes de la série, c’est par ici !


2 Commentaires

2 Comments

  1. ECazenave

    30 janvier 2014 à 20 h 10 min at 20 h 10 min

    Pas le meilleur mais pas le plus mauvais ! 😉 Belle petite explication du pick and roll.

    Mais il faut signaler que si ça marchait si bien c'était aussi grâce à l'armée de shooteurs extérieurs (Johnson, Richardson, Barbosa, Piatkowski, etc) qui jouaient avec ces deux là pour leur libérer les espaces !

    • ABallNeverLies

      30 janvier 2014 à 23 h 25 min at 23 h 25 min

      Disons que ça marchait dans les deux sens en fait même car le fait que Nash et Stoud' soient injouables en pick and roll libérait de l'espace pour les shooteurs aussi !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top