MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 14 : Les bêtes de la Conférence Est se mettent en chasse !

C’est pas qu’on se faisait royalement ch** dans cette Conférence Est ultra-médiocre depuis Novembre, mais quand même un peu. Entre les débâcles des Knicks, le foutoir des Cavaliers, l’ouverture de l’asile à Detroit ou les embrouilles à Washington, on en a eu pour notre argent niveau faits divers sur cette première partie de saison. Cela a notamment permis à l’Ouest de se faire plaisir au niveau des victoires, jusqu’à ce que certaines petites équipes se réveillent ces derniers temps. Washington justement, mais surtout Toronto et Brooklyn qui sont bien représentés dans ce Top 10 : tiendront-ils le rythme jusqu’en Avril ? Il faut simplement une quarantaine de victoires pour aller en PlayOffs du côté de l’Atlantique, un objectif largement atteignable pour ces équipes. Toutes ? Faudra demander à Melo d’en mettre 62 tous les soirs alors…

Place Joueur Commentaire

1
()

Kevin Durant Rendez-vous ce Mercredi. Voir ci-dessous.
Statistiques : 31.3 points, 7.8 rebonds, 5.2 passes et 1.5 interceptions à 51% au tir dont 42% de loin.

2
(+1)

LeBron James Rendez-vous ce Mercredi. Voir ci-dessus.
Statistiques : 26.0 points, 6.9 rebonds, 6.5 passes et 1.3 interceptions à 58% au tir dont 38% de loin.

3
(-1)

Paul George Petit coup de mou insignifiant dans l’Indiana, même si Paulo s’est démené pour garder son équipe au top en lâchant notamment une énorme action à 4 points face aux Kings pour l’égalisation. On en termine avec la Conférence Ouest sur ce mois de Janvier avant d’entamer Février avec la manière : Andrei Kirilenko et les Nets en superforme ce Samedi, à ne pas louper. Match piège si PG24 ne sort pas son meilleur bagage offensif comme défensif.
Statistiques : 23.5 points, 6.3 rebonds, 3.4 passes et 1.9 interceptions à 46% au tir dont 39% de loin.

4
()

Damian Lillard Pas sur qu’un jour on mette LaMarcus Aldridge à la place de Lillard. Une fois exceptionnel face aux Nuggets, le géant se troue dessus à Golden State et enfonce les siens. On garde donc Dame à sa place, en espérant qu’il domine cette semaine pour ne pas nous faire mentir : Mike Conley ce Mardi, Kyle Lowry le Samedi et John Wall en bouquet final Lundi. De la salade bien composée au menu, à consommer sans modération.
Statistiques : 20.7 points, 3.6 rebonds, 5.6 passes et 0.7 interceptions à 42% au tir dont 42% de loin.

5
(+1)

Blake Griffin
C’est pas Doc Rivers le MVP des Clippers ? Changeant complètement la philosophie locale, le coach à la voix rauque a même réussi à faire croire à son équipe que sans Chris Paul tout peut bien se passer. L’an passé, Vinny Del Escroc faisait passer Blake Griffin pour un balai de chiottes géant, aujourd’hui il garde son équipe au top de l’Ouest et prend même le leadership vocal. Magnifique saison, et un statut All Star amplement mérité.
Statistiques : 22.8 points, 9.8 rebonds, 3.5 passes et 1.1 interceptions à 53% dont 29% de loin.

6
(+1)

James Harden Ce ne sont pas les résultats récents qui justifient cette sixième place mais bien la semaine à venir pour Leonidas. Après avoir perdu en back-to-back face aux Grizzlies, les fusées se taperont le magnifique duo des voisins texans pour finir ce mois de Janvier paisible côté Houston : si la visite des Spurs semble nettement à leur avantage, attention à ne pas faire faux-pas chez Dirk. On attend le barbu au taquet pour valider sa place de remplaçant au All Star Game.
Statistiques : 23.7 points, 4.9 rebonds, 5.5 passes et 1.3 interceptions à 44% au tir dont 32% de loin.

7
(+1)

Stephen Curry Deux vilaines défaites face à Minnesota et Indiana n’ont pas ralenti Curry lorsqu’on lui a dit que Damian Lillard était en ville ce Dimanche. Concentré et inspiré, Babyface a sorti un match complet et permis à Golden State de prouver encore une fois que seule leur capacité de concentration sépare la troupe de Mark Jackson d’une Finale NBA. Programme tranquille jusqu’au All Star Game.
Statistiques : 24.1 points, 4.6 rebonds, 9.3 passes et 1.9 interceptions à 45% au tir dont 40% de loin.

8
(-3)

Tony Parker Allo docteur ? C’est le bordel à l’Alamo. Tony fait tout ce qu’il peut pour garder sa troupe dans les hauteurs de la Conférence Ouest, mais le karma semble définitivement retourné contre lui : des copains blessés de partout, 300 matchs joués la saison passée, et on lui demande de tout donner encore une fois. Attention à ne pas trop tirer sur la ficelle, normalement le Rodeo Trip à l’Est fera le plus grand bien au tricolore. Vite vite, le All Star Break…
Statistiques : 18.1 points, 2.4 rebonds, 6.3 passes et 0.6 interceptions à 51% au tir dont 44% de loin.

9
()

DeMar DeRozan Une vilaine blessure à la cheville n’empêchera probablement pas Double-D de figurer chez les remplaçants du All Star Game ce Jeudi quand, on voit sa belle campagne depuis le départ de Rudy Gay. Le gamin a même pété 40 pépitos sur le crâne des Texans, juste pour solidifier sa candidature. Reste simplement à réaliser le plus dur : se remettre de sa blessure et garder les Raptors dans le Top 4 à l’Est.
Statistiques : 21.8 points, 4.7 rebonds, 3.6 passes et 1.2 interceptions à 43% au tir dont 31% de loin.

10
()

Joe Johnson Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Si les Nets tiennent un minimum depuis le début de saison, ce n’est pas grâce à Jason Kidd, Brook Lopez, KG, Paul Pierce, Deron Williams ou Andrei Kirilenko. Cool Joe est le meilleur joueur de Brooklyn cette année, et 2014 commence en fanfare à New York. Une place amplement méritée pour jouer au All Star Game, faut simplement croiser les doigts.
Statistiques : 15.8 points, 3.4 rebonds, 2.8 passes et 0.5 interceptions à 45% au tir dont 39% de loin.

 


2 Commentaires

2 Comments

  1. LeCon James

    28 janvier 2014 à 19 h 24 min at 19 h 24 min

    Pas de LMA les gars ???

    • TrashTalk

      29 janvier 2014 à 5 h 27 min at 5 h 27 min

      Comme mentionné dans la case Damian Lillard : c'était lui ou Aldridge, un membre des Blazers. Et même si LaMarcus a sorti de gros matchs dernièrement, il a cette fâcheuse tendance à faire les montagnes russes (David Lee a réussi à le sortir de la rencontre en défense, faut le faire) pendant que Lillard n'est pas exceptionnel mais continue de piloter la machine.

      En tout cas merci pour ton commentaire pertinent !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top