MIP Rankings

MIP rankings, semaine 8: Bledsoe out, Lance assure le show

lance-dance

Décidément on est vraiment maudits, puisque avec la blessure de Bledsoe, qui devrait le garder sur la touche au moins une semaine, on perd encore un élément du top 3, qui laisse sa place à Isaiah Thomas, qui a bien besoin de quelques louanges pour l’encourager à garder son calme, dans l’enfer des Kings, Klay Thompson profite du regain de forme des Warriors pour se hisser dans le top 5.

Côté entrées, les bannis Evan Turner et Gordon Hayward ont sorti tous deux une belle semaine, et sont logiquement de retour, John Henson de nouveau blessé chez les Bucks sort, et la pente devient raide pour quelques éléments comme Beal ou Drummond, qui sont en train de couler avec leurs navires respectifs, et pour Aaron Afflalo qui commence à trouver le temps long en Floride, et qui aimerait certainement mettre ses qualités au service d’une équipe qui veut gagner des matches.

 

Place Joueur Commentaire

1
(+1)

Lance Stephenson On lui file la première place pour cette semaine, et c’est pas forcément immérité. Capable de parfaitement prendre le flambeau lorsque George ou les intérieurs sont en panne, il sait aussi s’effacer et faire jouer les autres de manière spectaculaire,  tout en gardant la même défense agressive mais propre à la fois, il a plongé à Toronto comme les autres, mais sort deux beaux matches contre Brooklyn et New Orleans. C’est pour l’instant la plus grosse surprise individuelle de la saison. Stats: 13,5pts à 49%; 6,6rbds; 5,3pd

2
(+1)

Anthony Davis Semaine en demi teinte pour AD, capable faire passer LaMarcus Aldridge, ou Jared Sullinger pour des amateurs, puis de s’éteindre face aux Wolves, ou aux Pacers. La charge de travail que lui impose cette équipe est bien trop lourde pour un joueur aussi jeune, il doit être le meilleur défenseur, et le meilleur scoreur intérieur à la fois. L’arrivée d’Ajinça, ou le retour de Stiemsma, vont peut être pouvoir l’aider à se concentrer un peu plus sur l’attaque. Ce qui est sur, c’est qu’il ne fait que découvrir son potentiel cette saison, un peu comme son équipe des Pelicans, qui malgré le talent, est toujours très irrégulière. Stats: 19pts à 52%; 10rbds; 3,2ct; 1,4int

3
(+3)

Isaiah Thomas
Il joue bien, ce qui est le cas de tous les joueurs de ce classement, mais il a un bonus, parce qu’il joue bien aux KINGS, à savoir dans un foutoir absolu, ou s’enchaînent les bourdes de partout (à peu près toutes les deux possessions). Etre aussi concentré et agressif dans une équipe pareille, ça mérite presque un prix Nobel, il a embrassé son rôle de titulaire de belle manière, et dès que la balle touche ses mains en attaque, il se passe quelque chose de pas trop mal pour les Kings. En défense, on va pas lui jeter la pierre, il fait avec son petit corps ce qu’il peut. C’est la seule satisfaction des Kings cette saison, tant que Cousins continuera à faire le bébé, ça restera le cas. Stats: 19,3pts à 47% à 3pts; 2,7rbds; 6,2pd

4
(+3)

Klay Thompson

Le métronome des Warriors va beaucoup mieux, à côté de Curry l’homme torche, et de David Lee le point d’ancrage, il représente la troisième option parfaite pour GS, et a brillé tout comme son équipe cette semaine, avec 18pts de moyenne en 5 matches à 50%. Il tient parfaitement la baraque lorsque Curry n’est pas très chaud, et que David Lee est bien marqué, et si son défenseur a le malheur de le lâcher pour partir en aide, il sanctionne immédiatement. Bon playmaker, mais sous utilisé dans ce domaine, où c’est plutôt Iguodala ou Curry qui gèrent la distribution des ballons. Stats: 19,3pts à 41% à 3pts; 3rbds; 2,7pd

5
(-)

Evan Turner

Pour être franc, son jeu est vraiment moche, il joue complètement pour sa pomme, mais Philly vient de gagner 4 matches de suite, à l’extérieur, et contre des équipes de l’Ouest (!), et lorsque Philly gagne, il marque 6pts de plus que lorsque son équipe perd, sa contribution est donc importante. Avec 23pts, 7rbds, et 5pd sur les 4 matches qu’il a joué, on peut dire que c’est le genre de semaines qui va faire les concurrents à son acquisition se bousculer. Il joue un peu comme un Joe Johnson du pauvre, sa taille et sa puissance sont dérangeantes pour un défenseur, mais il prend encore beaucoup trop de shoots à mi-distance, par peur de se salir dans la raquette. Stats: 19,8pts; 6,7rbds; 4pd

6
(-1)

Jordan Crawford Son scoring va et vient, avec des marques à 19/8/22/et 5pts, et il se reprend parfois à rejouer en mode ugly ball, comme lors de ses plus belles heures à Washington, mais Brad Stevens fait de son mieux pour le garder dans les clous. Et avec 28pd pour 13TO cette semaine, il continue d’utiliser son avantage dans le jeu individuel pour distribuer la balle, pourvu que ça continue, et qu’il soit devenu un joueur d’équipe pour de vrai. A confirmer quand Rondo reviendra pour prendre en charge la mène. Stats: 13,3pts; 3,3rbds; 5,6pd

7
(-)

Gordon Hayward
Comme pour Evan Turner, ça va beaucoup mieux, et il mérite de retrouver sa place dans les charts. Avec 3 victoires de suite à domicile, Utah arrive à jouer un semblant de basketball, et Gordon y est pour beaucoup. Malgré deux gros trous, aux Clippers et face à Charlotte, il sort 3 matches à plus de 20pts et 50%, et 4 matches sur 5 à plus de 5pd. Si son shoot pouvait tenir la route le reste de la saison, histoire qu’il puisse montrer toute l’étendue de ses qualités, ce serait pas mal. Stats: 16,5pts; 5,3rbds; 4,8pd

8
(-)

 Brad Beal
L’ambiance est en train de devenir carrément moche à Washington, et Randy Wittman tien de moins en moins ses joueurs. Beal tente tant bien que mal de subsister dans le marasme, et assure le minimum syndical, avec 5 matches entre 10 et 15pts, et plus de 40% à 3pts. Si Washington continue de s’enfoncer sans se rebeller, et que John Wall continue de jouer tête baissée, on ne donne pas cher de la production de Brad Beal, qui ne risque pas de s’améliorer si ses coéquipiers (comprenez John “superman” Wall) restent aussi individualistes. Stats: 18pts à 45% à 3pts; 4rbds; 3pd

9
(-)

Aaron Afflalo
Ca avait commencé sur les chapeaux de roues, avec deux victoires, et deux gros matches, face à Detroit, et Atlanta, mais la semaine a mal fini, avec une pointe à 16pts et 38% pour le meilleur de ses 3 dernières sorties, agrémentées d’un vilain 2/14 cumulé à 3pts. Il reste un potentiel All Star, et une valeur sûre sur le prochain marché des transferts, qui ne va pas tarder à bouger d’ici Février. L’équipe qui le récupèrera fera un steal absolu, et quand on parle de steal, des équipes comme les Spurs ne sont jamais très loin par exemple. Stats: 21,2pts à 47%, 42% à 3pts; 4,5rbds; 4pd

10
(-6)

Andre Drummond C’est la débandade à Detroit (comme si c’était pas prévisible), certains joueurs continuent de mettre des bâtons dans les roues à Mo Cheeks, qui est déjà assez fort pour s’en mettre tout seul (sa dernière expérience en tant que head coach à Philadephie, où il avait sous ses ordres un certain Allen Iverson, et un Chris Webber en fin de carrière, n’avait pas été brillante). Du coup, Drummond se fatigue dans le vide, dans une équipe qui ne fait actuellement aucun effort, il est beaucoup trop jeune pour avoir de l’influence sur qui que ce soit. Comme pour Bradley Beal, les prochaines semaines risquent de ne pas être roses, si ses coéquipiers continuent de se croire à l’école maternelle. Stats: 12,9pts à 61%; 12,4rbds; 1,5int; 1,6ct

 

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top