MIP Rankings

MIP rankings semaine 7: Anthony Davis de retour dans la bataille

Quelques très bonnes nouvelles pour commencer la rubrique, puisque Anthony Davis, et Bradley Beal, deux joueurs déjà très bons, et pleins d’espoirs, sont de retour de blessure, et recommencent à jouer au basket, ils sont logiquement de retour dans le classement.

Par ailleurs, pas de grosse progression à signaler, mais tout de même une nouvelle entrée, avec John Henson, le jeune intérieur des Bucks, qui utilise bien son temps de jeu. On aurait pu mettre Middleton, voire Knight qui a fait une semaine immense pour Milwaukee, mais Henson est le plus régulier depuis le début de saison. Henson prend la place de Tony Wroten, qui perd du temps de jeu au profit de Carter-Williams, de retour de blessure pour Philly.

Niveau sorties, deux joueurs qui commencent à décevoir: Evan Turner, qui a longtemps occupé le haut du tableau, et qui malgré un gros match, et un buzzer beater face à Brooklyn, ne peut plus se permettre de sortir des performances absolument abyssales, comme un 9pts à 3/11 à Brooklyn, ou un 10pts à 2/15 aux Bucks. Puis, Gordon Hayward, qui malgré le retour de Trey Burke, et la stabilisation de la rotation du Jazz, souffre atrocement pour rentrer des shoots, et semble déjà rôti physiquement alors qu’on est qu’en Décembre. On va laisser ces deux joueurs se refaire une santé sur le côté pour cette semaine.

 

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Eric Bledsoe Il continue d’être tout simplement génial, et dans son sillage, Phoenix continue d’être une terreur de l’Ouest. Son impact sur l’équipe est capital des deux côtés du terrain, son énergie est sans limites, et sa concentration augmente, au fil que le temps passe dans le match. On est curieux de voir jusqu’où cette équipe complètement folle des Suns peut aller, elle rappelle un peu les Rockets de la saison dernière, qui étaient supposés tanker, pour au final se retrouver en Playoffs, grâce à l’éclosion de James Harden, on souhaite le même destin à Phoenix et à Bledsoe. Stats: 18,9pts à 49%; 4,5rbds; 6,3pd; 1,5int

2
(-)

Lance Stephenson Toujours aussi dingo, Lance continue d’épater la galerie avec ses moves, mais c’est aussi un vrai joueur de basket sur qui les Pacers ont l’air de grandement compter. Assez pour trader Granger ? Il est tôt pour le dire. Stephenson fait vraiment une saison au delà de toutes les attentes, et comble plutôt bien le manque de créativité de George Hill au poste de meneur, tout en déchargeant un peu Paul George des responsabilités dans ce domaine. On reste un peu déçus de son match à Miami, ou il a vraiment flanché face à Wade, tout en manquant de sérénité offensivement par moments. Au mois d’Avril, il faudra pourtant l’être, serein. Stats: 13,4pts à 48%; 6,7rbds; 5,1pd

3
(-)

Anthony Davis Les Pélicans l’ont rappelé plus tôt que prévu de sa blessure, pour tenter de sauver leur road trip qui partait très mal, au final, une seule victoire en 3 matches depuis que Davis joue à nouveau, la faute à une défense à l’agonie, et à un manque de complicité et d’équilibre en attaque. Davis doit tout faire dans cette franchise à l’heure actuelle, des deux côtés du terrain, et c’est peut être un peu trop de pression pour un simple sophomore. Stats: 19,3pts à 50%; 10,3rbds; 3,2cts; 1,6int

4
(-1)

 

Andre Drummond


Pas la meilleure semaine de Drummond cette saison, malgré une belle activité, et des stats très flatteuses, sa concentration fait les montagnes russes, et son association avec Greg Monroe est tout simplement une mauvaise idée, les stats prouvant que les Pistons sont bien meilleurs avec Smith en 4, et soit Monroe, soit Drummond à ses côtés. Malgré cela, ils sont bien calés en milieu de conférence, et vont pouvoir travailler à s’améliorer, sans trop de pression de la part de leurs médiocres adversaires. Stats: 13,2pts à 62%; 12,5rbds; 1,6cts; 1,5int

5
(-1)

Jordan Crawford
Semaine compliquée pour lui, au niveau du scoring, et du shoot, mais tant qu’il continue à enregistrer deux fois plus de passes décisives que de pertes de balles, il n’est pas prêt de sortir du classement, les Celtics continuent de jouer à un niveau plutôt convenable, malgré les matches gâchés face à Detroit et Washington. L’objectif de la franchise n’apparait pas encore très clair, tout comme la date du retour de Rajon Rondo, on devrait pouvoir voir encore un peu de Crawford à la mène, espérons qu’il arrive à retrouver son jeu offensif rapidement. Stats: 13,6pts; 3,1rbds; 5,4pd

6
(-1)

Isaiah Thomas Les Kings sont mauvais, voire très mauvais, mais ce n’est certainement pas de sa faute. Intégré titulaire, après le départ de Vasquez à Toronto, le petit Thomas continue de jouer la tête haute, et de faire tout ce qu’il peut pour produire. La défense n’est, évidemment, pas son fort, mais il apporte son esprit positif, à une équipe remplie de joueurs au talent et à l’attitude très suspects. C’est l’une des rares satisfactions des Kings cette saison.Stats: 18,9pts à 46%; 41% à 3pts; 5,7pd; 1,5int

7
(-)

Klay Thompson
Les temps étaient durs pour GS et Klay avant le début de cette semaine, mais les deux, bien que péniblement, ont bien redressé la barre, avec 4 victoires en 5 matches, la défaite face aux réservistes de Spurs, étant le seul écueil à retenir. Même en difficulté au shoot, Thompson reste une menace constante, et un joueur capital dans le système de Marc Jackson. On l’a vu encore hier, face aux Clippers, alors que Curry a mis du temps à trouver la faille, dans la défense impeccable de Chris Paul, Klay a maintenu les siens dans le match, avant de laisser Barnes et Curry faire le boulot dans le 4ème quart. Stats: 19,6pts à 42% à 3pts; 3,3rbds; 2,7pd

8
(-)

 

Bradley Beal


Son retour a fait un bien fou aux Wizards, et même si il a eu du mal à produire, ils ont enregistré 3 victoires de rang depuis qu’il est présent de nouveau. Tout sauf un hasard, tant son association avec John Wall, si complémentaire, est vitale à cette équipe. Espérons vraiment que sa jambe, fracturée déjà deux fois, le laisse enfin tranquille, car il est un vrai bonheur à regarder jouer, et des deux côtés du terrain. Il est également indispensable dans les fins de matches serrées, on a bien vu que là où Wall était complètement pathétique pour finir les matches, Beal est capable d’exécuter n’importe quel adversaire, sur une seule action. Stats: 19,6pts à 45% à 3pts; 4,3rbds; 3pd

9
(-)

Arron Afflalo
Orlando peine clairement dans les fin de matches serrées, avec 4 défaites de moins de 5 points d’écart cette semaine, mais Afflalo continue d’aligner des chiffres de All Star, avec 4 matches à plus de 20 pts. Voilà un joueur qui atteint certainement son plafond cette année, mais qui pourrait aider un sacré paquet d’équipes en NBA. Si ils négocient bien, les dirigeants d’Orlando pourraient récupérer une belle contrepartie, de la même façon qu’ils ont dealé JJ Redick la saison passée. 21,9pts à 47%; 44% à 3pts; 4,6rbds; 3,9pd

10
(-)

John Henson  

Milwaukee va mieux, et même si les Bucks ne gagnent pas encore, une rotation se dessine, et quelques joueurs montrent le bout de leur nez. John Henson est l’un d’eux, on aurait pu mettre d’autres Bucks dans le classement, mais lui a le plus progressé cette saison. Bon à la finition, au rebond, doté d’un shoot extérieur fiable, et solide défenseur, il tout pour devenir un bon intérieur. Avec l’axe Knight (qui revient très en forme), Middleton, Henson, ou le jeune Antetokounmpo, Milwaukee a de quoi développer cette saison. Pour Henson, il sera intéressant de voir comment le retour de Larry Sanders, prévu Vendredi, va impacter ses progrès. Stats: 12,6pts à 52%; 8rbds; 2,3cts

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top