Power Rankings

Les Coqs d’Outre-Atlantique – Episode 1 : qu’ont fait les Bleus en NBA cette semaine ?

Françaises, Français ! Chaque dimanche sur TrashTalk, dans une ambiance qui sent bon la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, retrouvez un récapitulatif complet des performances de nos chers compatriotes en NBA. Cocorico !

Pour cette semaine de reprise, avec seulement 2 ou 3 matchs joués par équipe, on ne voit pas la hiérarchie se bousculer chez nos Français : TP envoie tranquillement, Batum fait ses matchs en mode All-Around, Noah prend des rebonds, Diaw assure et fait quelques passes, les autres essaient de gagner des minutes. Revue complète.

M. Le président : TONY PARKERtony

On s’en doutait, celui qui allait se positionner comme le meilleur joueur de la semaine ne pouvait être que M. Parker : le nouveau leader des Spurs a enregistré 18 points, 8 passes et 3 rebonds en trois rencontres, pour emmener deux fois les Spurs vers la victoire. Avec un Tim Duncan en convalescence (déjà qu’il n’est plus tout jeune), on imagine bien TP avoir les clés du camion dans les prochaines semaines. Et attention, s’il prend le rythme, s’il a des jambes, ça va faire très, très mal. A noter sa petite montée en puissance contre les Lakers (24 points, 6 passes, 4 rebonds à 12/18 au tir), qui laisse présager du bon pour la suite.

Le Prix Poulidor : Nicolas BatumNicolas Batum

Après son dernier très bon match à l’EuroBasket contre la Lituanie en finale, on espérait beaucoup de Nico : qu’il soit Batman plutôt que le Petit Nicolas, en somme. Sa première semaine le rapproche plus de Batman : 13 points, 10 rebonds, 6 passes sur 3 matchs. Plutôt Pippen que Jordan, Batum aime être dans tous les compartiments du jeu pour aider son équipe. Pour l’instant, ça marche pas trop mal avec 2 victoires pour 1 défaite avec les Blazers. Assez pour être All-Star ? Certainement pas : Batum doit passer un cap, collectivement et individuellement – et il en a les moyens.

Quand le Coq bouffe du Burger : Nicolas Batum

Burger, bacon et œufs brouillés : c’était ça le menu de Batman hier soir contre les Spurs. Voyez sa ligne de statistiques : 11 points, 11 passes, 12 rebonds (dont 4 offensifs), 1 contre pour 23 d’évaluation ! Il s’est bien gavé le Nico, un beau triple double au dîner.. Et surtout, ça  a mené les Blazers vers la victoire contre les Spurs d’un bon TP (17 points, 9 passes). Voilà ce que ça donne en vidéo (en bonus, regardez la toute fin : c’est un beau French Kiss que nous a donné Batum , du genre “je shoot comme ça, pas du tout pour le triple double, messieurs les statisticiens, non non non”. Mais oui Nico, on te croît) :

[youtube width=”600″ height=”400″ video_id=”jWH0P2RfKsA”]

Les Mentions Spéciales de la semaine

 

Mention “Frigide Barjot” : Joakim Noah

Sur 3 matchs, le fils Noah envoie un bon petit 6 points, 12 rebonds et 3 passes de moyenne, mais ne gagne qu’un match sur les trois. Toutefois il prouve, si cela était encore douteux, qu’il est indispensable dans le collectif des Bulls : très bon passeur, energizer, rebondeur acharné, Noah est une pièce maîtresse de Chicago, toujours dans son style plein de bruit et de fureur. En voilà un qui ne finira pas de gueuler.

Mention “Paul Pogba” : Boris Diaw

Capt’ain Boris nous surprend avec une semaine à 14 points, 3 rebonds et 2 passes avec les Spurs. De plus en plus important dans la rotation de Gregg Popovich, Babac assure de plus en plus en attaque et semble de plus en plus confiant. Le Boris a définitivement conquis coach Pop’, et cela pour notre plus grand plaisir.

Mention “Didier Dinart” : Ian Mahinmi

Enfin Ian Mahinmi démarre fort tout en restant à sa place dans la rotation des Pacers : en 3 matchs, 3 victoires, avec 2 points, 6 rebonds et plus de 2 contres en environ 20 minutes par match. A chaque fois qu’il rentre, Ian apporte de l’énergie, du rebond et de la défense. Il lui manque une panoplie plus étoffée en attaque, mais ce n’est pas grave, à Indiana on ne lui demande pas d’attaquer. A suivre.

Poule plutôt que coq : Kevin Séraphin

 

seraphin

Eh oui, Kéké, fallait t’en douter ! Après avoir tourné le dos à l’Equipe de France pour se concentrer sur les Wizards, qui promettent beaucoup, et sur son développement individuel, Séraphin ne récolte pas les fruits de son choix. En effet, l’expérience a toujours prouvé qu’un séjour en équipe nationale, loin de brider ou d’inhiber un joueur, lui apporte un surplus d’expérience et lui permet de s’affirmer. Ainsi, avec 3 défaites en 3 matchs, dans une ambiance qui doit être assez lourde, Washington peut compter sur un Séraphin à 5 points et 1,5 rebonds en moins de 8 minutes de jeu. Cocorico ? Pas encore.

Ceux dont cette semaine est à oublier

Nando De Colo : pas de traces de Nando, et Patty Mills semble en forme. Aie aie aie.

Rudy Gobert : 3 défaites avec le Jazz, 1,7 points, 3 rebonds en 13 minutes.

Ronny Turiaf :  vu qu’il s’est fracturé le coudedire qu’il doit oublier cette semaine est un pléonasme.

Evan Fournier : deux défaites en deux matchs, 2,5 points, 3 rebonds et 1 passe.

Pour cette première semaine en NBA, il ne fallait pas s’attendre à autre chose : à côté de ceux qui ont de l’expérience, les Gobert, De Colo et Fournier en sont encore à l’étape où ils doivent se battre pour se faire une place en NBA. Il reste beaucoup de matchs : affaire à suivre au prochain épisode.

Source image de couverture : zimbio.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top