Dossiers NBA

Pourquoi les Wolves doivent garder Pekovic ?

D’année en année, les Wolves ont tendance à changer leur roster du tout au tout. Un peu de continuité ne ferait sans doute pas de mal à Minnesota. La question de garder ou non Pekovic se pose alors que le pivot monténégrin sera free agent cet été.

Pekovic a été drafté à la première position du deuxième tour de la draft 2008 et semble avoir été un bon choix pour les Wolves tant il progresse chaque année et apporte à son équipe. Cette année, il a mis plus de points dans la peinture en moyenne par minute que Dwight Howard et Blake Griffin.

À 27 ans, il n’est plus tout jeune mais a encore de belles années devant lui.  Même s’il ne lui restait que trois années à jouer au plus haut niveau, il a déjà prouvé qu’il pouvait être une menace à la fois puissante et efficace sous l’arceau. À moins qu’il demande un salaire totalement inapproprié – le Pek est bon mais ne vaut pas un salaire max – Minnesota devrait tout faire pour garder son imposant pivot quelques années encore.

Le problème se situe également dans le message envoyé aux autres joueurs si les Wolves venaient à laisser partir Pekovic.

 Pek a montré à de nombreuses reprises ses progrès tout au long de la saison. Il a notamment pu utiliser sa grande habileté pour inscrire 30 points face aux Rockets.

Ce serait vraiment terrible pour Minnesota de le laisser partir alors que les Wolves tenaient là un très bon joueur qui a su s’exporter en NBA, qui plus est un très bon choix de draft, sélectionné au deuxième tour. Ne pas tirer bénéfice d’une si bonne affaire serait une véritable catastrophe. Qu’est-ce qu’il en ressortirait ? On dirait alors qu’ils ont tout fait pour polir et façonner un bon joueur NBA afin qu’il puisse apporter ses talents à une autre franchise NBA.

Le problème n’est pas que là. Les Wolves ont une fâcheuse tendance à changer leur roster du tout au tout. Les bonnes équipes ne se construisent-elles pas avec une ossature sur laquelle s’appuyer ? Quel franchise player serait prêt à rester dans une franchise où rien ne se construit ? Kevin Love a d’ailleurs régulièrement fait part de son mécontentement concernant les choix des dirigeants des Wolves :

« Quand vous entrez dans les vestiaires, tout a changé par rapport à l’année précédente. Il y a des nouveaux de partout. Et c’est le cas tous les ans. C’est à se demander : Y a t’il réellement un projet ici ? Y a t’il quoique ce soit qui pourrait ressembler à un projet ? »

 

Le power forward apprécie d’ailleurs tout particulièrement Pek et trouve que leur paire est très complémentaire :

« Venir vers lui, c’est comme foncer dans un mur, ça fait mal. Je pense que nous sommes vraiment complémentaires. Il ne pourrait pas y avoir meilleur complément. » 

Leur ossature, les Wolves l’ont donc peut-être trouvée. À Minnesota, il serait possible de construire autour du talentueux russe Alexey Shved, du génial espagnol Ricky Rubio, mais surtout autour de la paire complémentaire d’intérieur Love-Pekovic. Pekovic espère d’ailleurs rester chez les Wolves.

« J’aime tout à Minnesota. Tout d’abord, j’aime l’équipe. Je pense que nous pouvons faire de grandes choses quand nous sommes tous en bonne santé. J’aime aussi le staff ici. »

Le pivot monténégrin, conscient de sa valeur pourrait réclamer aux alentours de 12 millions de dollars la saison. Est-ce que les Wolves seront prêts à lâcher autant ? Voilà la question que tout le monde se pose dans le Minnesota.

Pek est régulièrement blessé, ce qui est d’ailleurs une des causes des hésitations des Wolves. Mais quand il est absent, la franchise de Minnesota n’est plus réellement compétitive, et ça les Wolves en sont conscients ! Son coach, Rick Adelman apprécie d’ailleurs tout particulièrement Pekovic :

« J’aime la façon dont Pekovic aborde les matchs. Qui que ce soit en face de lui, il va faire son match, jouer son jeu. Il ne change pas sa façon de jouer en fonction de l’adversaire. Il est véritablement très important pour nous. Quand il peut jouer, il représente une telle force sous le panier. Il rend ses coéquipiers meilleurs. »

À un moment donné, les Wolves vont devoir faire confiance à un roster dans lequel ils croient, et Pek doit en faire partie. Quand il est en bonne santé et au complet, l’effectif des Wolves peut s’avérer très compétitif.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top