MVP Rankings

MVP Power Rankings : Cinquième édition !

Cinquième édition du MVP Power Rankings, et la suprématie continue du côté du Thunder. Chris Paul semble augmenter son rythme de production, à l’inverse de Zach Randolph qui nous a paru un brin timide. Sinon, on pense que les matchs de Noël auront une importance toute particulière, donc de gros changements pourraient avoir lieu la semaine prochaine ! Focus.

 

Place Joueur Commentaire

1

(-)

Kevin Durant Après avoir dynamité les Hornets et Kings, Durantula a proposé une petite piqure de rappel aux Spurs en les invitant à le retrouver au printemps prochain pour une nouvelle série de légende. S’il n’a pas su briller offensivement, l’ailier du Thunder a comme d’habitude cherché à contribuer dans les autres compartiments du jeu (4 passes, 3 contres). Une performance de leader, qui repousse davantage l’invincibilité d’Oklahoma.
27.1pts, 8.3rbds, 4.2asts, 1.4stls, 1.5blks, 51% au tir

2

(-)

Carmelo Anthony
Gêné par des soucis aux chevilles, Carmelo aurait pu laisser sa seconde place au King de Miami. Mais honnêtement, vu sa première mi-temps face aux Lakers la semaine dernière, c’était mission impossible. Les caméras braquées sur lui, les Lakers frêles et en pleine tourmente, Anthony a ridiculisé Metta World Peace, et la défense de ses coéquipiers avec. Un carnage qui aurait pu chatouiller avec la cinquantaine sans sa blessure.
27.9pts, 6.4rbds, 1.9asts, 0.9stls, 0.6blks, 47% au tir

3

(-1)

Lebron James Un petit coup de fouet bienvenu ? Après une nouvelle défaite de Miami, Lebron a demandé à ses partenaires d’élever leur niveau de jeu, en suivant la route du King. Le Heat a donc enregistré de belles victoires, avant de laisser filer la bonne dynamique du moment aux mains de Warriors héroïques. Inutile de vous dire que le choc face au Thunder Mardi prochain est tout simplement immanquable.
25.4pts, 8.6rbds, 6.7asts, 1.3stls, 0.7blks, 54% au tir

4

(+2)

Chris Paul Avec la deuxième meilleure série de victoires consécutives actuellement, les Clippers semblent avoir retrouvé leur rythme, et peu d’équipe peut leur faire face actuellement. Paul, de nouveau agressif et vocal, dirige ses coéquipiers de main de maître et s’en va conquérir chaque stade avec la certitude de l’emporter. Vu leur calendrier, Paul devrait logiquement se glisser dans le Top 3. 
16.0pts, 3.5rbds, 9.2asts, 2.6stls, 47% au tir

5

(-)

Tony Parker Vu la semaine passée des Spurs, le français devrait descendre d’une à deux cases dans ce classement. Cependant, le rendement de Tony reste toujours aussi régulier et impressionnant, notamment en voyant le nombre de chocs qu’il crée par matchs. Après avoir fini à Denver leur récent road-trip, ses Spurs devraient se régaler avec cinq matchs de suite dans le Texas. De quoi consolider sa place dans le Top 5 du Ranking.
19.0pts, 3.3rbds, 7.5asts, 0.8stls, 0.1blks, 51% au tir

6

(-2)

Zach Randolph Retour sur Terre pour les oursons du Tennessee. A commencer par Zach Randolph, qui nous avait offert un superbe début de saison, avant de retrouver ses habituelles mésententes avec Rudy Gay. Moins sollicité au poste, et du coup moins incisif, Z-Bo nous a quand même servi un plat quatre étoiles à Utah (25 points, 16 rebonds à 10/16 au tir), mais manque cruellement de régularité.
17.2pts, 12.7rbds, 1.2asts, 0.8stls, 0.7blks, 50% au tir

7

(-)

Kobe Bryant Toujours aussi soliste en attaque, le roi Bryant conserve ses habitudes au scoring, mais les résultats collectif eux semblent loin de sensibiliser. Avec les retours prochains de Steve Nash et Pau Gasol, on ose espérer que Mamba tentera moins de tirs par matchs et essayera de se mettre à la passe, mais c’est comme espérer voir les Lakers jouer D’Antoni Style avec des joueurs âgés…
29.5pts, 5.2rbds, 5.0asts, 1.6stls, 0.2blks, 48% au tir

8

(+1)

Stephen Curry Absent face au Heat alors qu’on l’attendait, Steph’ a calmé les médias en proposant deux performances de choix à la suite, dont un semi-triple-double face aux Hawks pour conclure le meilleur road-trip des Warriors depuis plus de quarante ans. Désormais attendu au tournant, on a très hâte de voir quelle sauce Curry nous réserve ce Samedi face à des Lakers historiquement faibles face aux meneurs de talent.
19.7pts, 4.1rbds, 6.5asts, 1.7stls, 42% au tir

9

(-1)

Al Horford Élément principal de la récente bonne forme des Hawks, le bodybuildé continue son rendement soir après soir, sans fioriture ni étincelles. Du concentré d’application, qui propulse Atlanta dans les 3 premiers à l’Est. Impensable en début de saison, Horford reste toujours aussi appliqué, et aura fort à faire cette semaine en rencontrant Ibaka (Mercredi) puis Noah (Samedi). Un All Star en puissance.
16.3pts, 9.9rbds, 3.1asts, 0.8stls, 1.0blks, 54% au tir

10

(-)

Kevin Love Mécontent des actions menées par son management, K-Love a subit les huées de son public et cela s’est ressenti dans son jeu la semaine passée (22 points à 7/35 en deux matchs). S’il s’est excusé publiquement de tels propos, les fans eux souhaitent voir ce dont leur ailier-fort est capable, dans ce qui représente la pire semaine de toute la saison pour Minnesota : Miami, Oklahoma, et New York en dessert.
19.7pts, 13.8rbds, 1.9asts, 1.0stls, 0.3blks, 36% au tir

 


3 Commentaires

3 Comments

  1. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    19 décembre 2012 à 11 h 08 min at 11 h 08 min

    @McflyBilou http://t.co/fmfwUthn 😉

  2. Alap

    19 décembre 2012 à 16 h 03 min at 16 h 03 min

    caller TP devant Kobe c’est une insulte au basket, pareil pour Chris Paul qui est transparent cette année, ou même derriere Zach Randolph, sérieux cette année hormis les résultats, Kobe est loin d’être inférieur au trio de tête, un peu d’objectivité messieurs.

    • Bastien

      19 décembre 2012 à 16 h 59 min at 16 h 59 min

      Alors. Kobe conduit ce qui est une des pires équipes de ce début de saison. Devons-nous juger ses statistiques uniquement ou également le rendement de son équipe ? Nous ne sommes pas les seuls à ‘insulter le basket’ puisque trois autres classements de renom placent Parker devant Kobe. Maintenant, on peut en débattre tranquillement et parler justement d’objectivité, puisque les Lakers ont perdu 80% de leurs matchs quand Kobe a marqué 30 points, et les Spurs déroulent à l’Ouest.
      Sans parler également du duel Kobe-Parker qui a tourné à l’avantage de qui ? Le français.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top